Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

jeudi 11 août 2016

Jérémie, le français devenu infidèle ...



On s'est rencontré l'hiver dernier, via cette fameuse application de dating bien connue sous le nom de Tinder. Je le trouvais beau, il avait un regard ténébreux que je trouvais intriguant et j'ai craqué pour son look décontracté et sa petite barbe sexy. Je l'ai "liké" . Il y a eu un match automatiquement. Mon coeur s'est mis à battre vite. On a engagé la conversation. Contrairement à 96% des gars qu'on croise sur Tinder (vraiment, cette app est rempli de morrons, d'idiots et de gens vraiment weird je trouve. Et là, je ne parle pas encore ratio peu élevé de gars réellement cute. Mais bon. ). J'ai beaucoup aimé les conversations qu'on avait. Ce gars là avait quelque chose d'intéressant, d'attirant.


Il s'appelle Jérémie, il est français d'origine et vit à Montréal depuis un peu plus de 3ans. Travaille comme graphiste pour une boite de publicité. Adore dessiner et jouer au hockey. On se met vite à se parler de façon régulière et une envie de se rencontrer s'est vite fait sentir.


On a donc convenu d'une date et un endroit de rencontre. Je lui ai proposé d'aller à la SAT (la Société des Arts Technologiques) en guise de premier rencard. C'était le lieu parfait pour une première rencontre. On trippe tous les 2 sur les arts graphiques, il y a un bar et aussi un restaurant renommé avec chef invité.


Je me souviens de cette soirée magique. Il y avait de la chimie et de l'électricité dans l'air. Son regard brillait et je me sentais craquer pour lui. On a eu beaucoup de fun ensemble. On a parlé de toutes sortes de choses. Il m'a raconté qu'il est arrivé au Canada avec son ex-copine et qu'ils se sont séparés il un an et demi. On a parlé du fait qu'il y a vraiment trop de français qui habitent le Plateau Mont-Royal et que s'en est rendu même une infestation. On éclate de rire quand notre serveur nous demande ce qu'on veut boire avec un accent de son pays d'origine. "On est partout, tu vois?!" qu'il me lance à la blague. Je sens qu'il y a vraiment attirance mutuelle. Je dois rentrer tôt à la maison car j'attend mon meilleur ami Charles de Québec qui vient passer le weekend avec moi. On marche ensemble sous une fine neige qui rendait l'ambiance encore plus romantique. On entre ensuite dans un métro bondé qui fait en sorte qu'on se retrouve vite collé face à face l'un à l'autre. On s'échange un sourire complice. Je peux sentir son parfum arriver à mon nez ce qui me donne soudainement une envie folle de l'embrasser mais je me retiens de toutes mes force à cause de la foule qui nous entoure. Il est débarqué à la station suivante alors que je continuais mon chemin. Finalement, lorsqu'il est venu le moment de nous séparer, malgré les papillons qui commençaient doucement à danser dans mon bas-ventre, je lui ai fait une longue étreinte et je l'ai poliment embrassé sur le joues. Il est sorti et les portes du métro se sont refermés derrière lui.


" Je me suis vraiment retenue pour ne pas goûter à tes lèvres... j'ai eu envie de t'embrasser lors de notre première soirée..."



Ouffff ... ce petit message qu'il venait de m'envoyer à encore fait grouiller les papillons en dedans. Tsé, ce feeling qu'on aime tant!



Les semaines ont passé et on se parlait encore de façon régulière. Mais pas nécessairement à tous les jours, mais j'appréciais me lever le matin en voyant un petit message qu'il m'avait envoyé sur Facebook. "Bon matin beauté!" était suffisant pour me faire afficher un sourire aux lèvres pour le restant de la journée. On a eu tous les 2 un horaire très occupé. Il était difficile de se prévoir une rencontre. Je suis partie en voyage pour la relâches, il est rentré en France quelques semaines à cause de problème avec l'immigration. Bref, c'était jamais évident. Mais on se promettait de se voir et on continuait à échanger de façon régulière. Il commentait mes photos Facebook , venait me faire des blagues en messages privé. Le printemps est arrivé assez vite et un jour je lui ai posé la question qui me trottait dans la tête à son propos depuis quelques temps:


" Pourquoi, on s'est jamais revu encore Jérémie? On se plait visiblement toi et moi. On s'entend super bien. Il y a attirance et même un certain désir... "



Ouais. Direct comme ça. I mean, j'ai pour beau dire: Un gars qui s'intéresse vraiment à toi va trouver du temps et les moyens pour te voir. Je ne crois pas que c'est bon signe quand il y a 2-3 mois qui se sont passés depuis votre première rencontre. Oh non, fille! Et puisqu'il continue à me parler et à me texter, ce n'est pas comme s'il n'avait eu aucun intérêt. J'avais besoin de savoir. Savoir à quoi m'en tenir. Parce que ça fait chier attendre après qqch qui n'arrive jamais.


Il me dit: "Ahhh, tu sais Mariposa, c'est compliqué. Avec madame, c'est pas évident de me libérer. J'aimerais tellement. La vie semble si simple et si belle avec toi... Tu me fascine et tu m'attire énormément... mais bon.... "




Euhhh ... QUOI ??????!!!!!??????????




Monsieur a déjà une blonde ??!! Ah bin tabarnak !!!! (ou ... Putain de bordel de merde !! (dans son language.)... Est-ce qu'il me l'a joué pendant 3 mois le jeu du gars célibataire pis toute la patente?? ...Et cette histoire d'ex blonde avec qui il avait emménagé ici et séparée depuis 1 an et demi? De la frime? Faut croire!


Ça m'a fait chier sur le coup. J'étais en criss!! Me faire bullshiter de la sorte alors que je n'aurais pas du tout été dérangé par le fait qu'il était déjà en couple ( ça , bien sur, il ne le savait pas encore!)
Damn Karma! Pourquoi c'est toujours à moi que les histoires en relation avec l'infidélité arrive?!

Tsé, Me semble que c'est une des règles basic des relations humaines de prévenir l'autre que t'es en couple.


J'ai fini par faire comprendre à mon beau Français que je ne n'étais pas du tout dérangée par le fait qu'il avait déjà une copine. J'ai fini par lui avouer que j'avais déjà été moi-même infidèle à mon mari dans le passé et que mes dernières relations étaient principalement composée de relations passionnelles avec des gars mariés ou en couple. Je lui ai avoué mon attirance pour lui et que si jamais il désirait qu'on demeure simplement amis, ça faisait bien mon affaire.... mais que si jamais il m'arrivait de me retrouver seul à seul dans un endroit intime en sa compagnie, je garantissais pas mes pulsions et mes actes! L'idée qu'on devienne amants m'intéressait grandement.


On a continué nos conversations. Toujours sur un ton amical mais parfois, on glissait un peu plus dans le flirt. Il me charmait complètement. Et on s'est dit que ça pourrait être sympa d'enfin se revoir pour aller prendre un verre ou sortir voir un festival d'humour. On décide au lieu d'aller faire un pique-nique sur le sommet du Mont-Royal. Quelque chose de simple. Il fait beau et chaud, on est en plein été ... pourquoi pas?!



Jérémie et moi avons passé un très beau moment ensemble. On s'est raconté plein de choses. Mais même si pendant ce temps, plein de questions à propos de sa situation conjugale me traversait l'esprit et je me brulais les lèvres tellement je me retenais de lui poser des questions du genre: "Depuis quand tu as une blonde?" "Elle est française ou elle est d'ici?" "Pourquoi tu m'as caché tout cela?" etc ...
Je me suis retenue. Je voulais juste profiter du moment présent, de la belle soirée et surtout de ma belle compagnie que je n'avais pas le goût de gâcher l'ambiance ou de passer pour une fille castrante à cause de ça . Bref , je me suis dit "Who cares?!!! Te prends pas la tête avec ça right now!"


La soirée était parfaite et relax. On dégustait notre repas assis un à côté de l'autre. j'avais amené une tonne de trucs et 1 bouteille de blanc. Un set-up convivial. À la fin du repas, je me penche vers ma sacoche pour prendre une cigarette. Il me demande au même moment s'il peut en avoir une. J'acquiesce tout en marmonnant que c'est vraiment le bordel et je cherche aussi le feu. Je me relève et mon visage passe proche du sien ....



....  Il m'embrasse ....



BOOOOM !!!!




Jérémie venait de jeter du gaz sur l'étincelle !


Après ceci, je ne répondais plus de moi-même... Une onde de plaisir m'a envahie.


On s'est embrassé longuement, sur ce banc de table à pique-nique sur le haut du mont-royal, non-loin du lac aux castors. Doucement, langoureusement, passionnément . Le temps s'est arrêté. C'était juste trop fou les sensations qui parcouraient mon corps. J'étais totalement envoutée et excitée à la fois. On s'est frenché longuement et de plus en plus, nos mains devenaient de plus en plus baladeuses. Je lui caressait la nuque, les épaules, les cheveux... Mes mains glissaient vers le bas pour ensuite attraper ses fesses. Face à face sur le banc, lui aussi me caressait tranquillement le bas du dos et les fesses, pour ensuite remonter ses mains au niveau de mes épaules pour ensuite agripper mes seins.


Et là, ça totalement dérapé ....


Ses baisers sont devenus de plus en plus intenses. Je sentais ma chatte bouiller de désir. Ma culotte devenait de plus en plus humide. J'ai soudainement agrippé son entre-jambe pour sentir une érection très raide. Je massais son sexe par dessus son pantalon et il a glissé ses doigts sous ma jupe. Il a tassé mon slip pour venir caresser ma chatte qui était rendue trempée d'excitation. Son va-et-viens de ma fente à mon clitoris était sur le point de me faire jouir lorsque nos stimulations ont été interrompues par un bruit de froissement anormal à quelques centimètres de nous. Un raton-laveur a profité de nos petits rapprochements intimes pour se glisser dans notre panier à pique-nique afin de se faire un petit lunch. On a rigolé un coup après avoir chassé la bestiole (que je trouvais trooooop cuuuuuute mais qui n'avait par contre pas l'air d'avoir charmé mon français!) Nous avons donc décidé de remballer nos trucs et prendre ma voiture à la recherche d'un endroit désert et intime pas trop loin.


- " Je connais une stationnement vide et en retrait pas trop loin d'ici... " Que je lui ai dit entre 2 baisers.


J'ai détaché la ceinture de son pantalon, ouvert sa braguette et j'ai sorti son sexe que je pouvais contempler pour la première fois. De sa main gauche, Jérémie continuait à me masturber tranquillement. On roulait sur Camilien-Houde en descendant le Mont Royal tout en se caressant mutuellement. J'avais atteint un taux d'excitation que j'avais rarement atteint auparavant. J'ai joui intensément, le pied écrasé sur le frein à la lumière rouge d'avenue Du Parc. Le pied si écrasé à fond que la lumière du système anti-patinage a allumé pendant un instant. Faut croire que l'orgasme fut déééé-li-cieux! 


On est arrivé au fameux stationnement dont je parlais et on a pu avoir encore un peu de plaisir ensemble. J'ai enlevé ma ceinture de sécurité et je me suis penchée vers lui pour goûter à son gland. Je l'ai léché doucement.  Je pouvais entendre sa respiration devenir de plus en plus bruyante. "Putain que t'es trop bonne!!" l'entendre apprécier mes mouvements de langue sur sa bite me rendait de plus en plus horny et je n'avais qu'une envie ... de le faire jouir dans ma bouche. J'ai laissé couler un gros filet de bave sur sa queue et je l'ai massée vigoureusement pendant que je lui faisait une longue fellation baveuse. Je sentais sa queue de plus en plus dure, je goutais son pre-cum un peu salé sous ma langue. Je l'ai entendu râler: "Oh mon dieu Mariposa, tu va me faire exploser...." 


Et sans jamais m'arrêter je l'ai senti se décharger complètement dans ma bouche.


Après avoir tout avalé et m'être essuyé la bouche, on s'est embrassé doucement. On a parlé un peu. Il m'avouait que c'était la toute première fois qu'il était infidèle à sa copine. 


Ce soir-là après être rentrés, il m'a texté: " J'arrête pas de penser à notre soirée. C'était magnifique. Je suis encore bandé juste d'y penser. Merci pour tout. On remet ça!"



Ce fut le début d'une histoire amant-maitresse.


On s'est revu à quelques reprises dans la dernière année... Et il est devenu un amant officiel depuis...









mercredi 9 mars 2016

Je ne serai jamais ta blonde ...

Il y a parfois de ces chansons qui viennent te chercher jusqu'au plus profond des trippes ...


La première fois que j'ai entendu cette chanson, les larmes ont coulées toutes seules sur mes joues. 

Je me suis ensuite mise à pleurer en pensant à cet amant que j'ai eu il y a quelques années. 

Le genre de relation qui te marque à jamais. 

À chaque fois que cette chanson joue, il y a un tourbillon d'émotions qui surgissent instantanément .








Parce que c'est aussi ça, les relations amant-maitresse ...




xxxx



Mariposa 

dimanche 18 octobre 2015

Amants depuis 7 ans ...

Le temps passe ...


Les choses changent...


Mais pas toujours non plus. Parfois il y a des histoires qui semble vouloir se répéter à perpétuité. Un genre de leitmotiv. Mon karma fait en sorte j'ai l'impression de retomber souvent dans les mêmes patterns.


Il y a maintenant longtemps déjà que je suis un papillon libre.
Libre et sans contraintes. Il n'y a rien de plus beau et de plus joyeux qu'un papillon libre de déployer ses ailes comme bon lui semble et de s'envoler avec grâce là bon où il le désir. Le meilleur des choix de vie.


Mais Mariposa votre papillonnette préférée, tant bien que libre, n'a toujours pas perdu ses anciennes habitudes et ses anciens réflexes.





Si je n'écris plus sur ce blogue, ce n'est pas parce que rien ne s'est passé. 
BIEN AU CONTRAIRE! 

Il y a tellement de choses qui se sont passés que je me dois de partager avec vous certaines histoires et anecdotes qui me sont arrivées! Sans le vouloir, je baigne toujours dans le monde de l'infidélité et la polygamie. 



Ça me suit ! haha!






Par où commencer?




Éric, mon beau Éric. Encore et toujours...


Cet été on a fêté le 7ans. 7ans à être amants! Fou!! J'en reviens pas mais en même temps je suis tellement heureuse!! Qui l'eut cru?! Je crois que le soir où nous nous sommes retrouvés seul à son appartement pour la toute première fois et que j'avais passé presque toute la nuit en sa compagnie à baiser torridement, j'ai fait le souhait qu'il devienne mon amant et qu'on se revoit tant que la vie en aura décidé ainsi. Cet instant magique, je voulais le faire répéter et perdurer dans le temps. Au bout de 7ans, je peux dire que j'ai vraiment une relation vraiment privilégier avec Éric. Il occupe une place très spéciale dans mon coeur et je sais que c'est la même chose pour lui.


On a passé quelques fois du temps ensemble ces derniers mois. Éric était en arrêt de travail pendant plusieurs semaines. Autant il avait beaucoup plus de temps libre, autant c'était un peu plus compliqué d'organiser nos rencontres clandestines. Voyez-vous, la femme d'Éric est enseignante ,,, donc elle est en congé pendant tout l'été. Pas facile pour mon beau. Déjà d'avoir à l'endurer à la maison 2 mois de temps pendant son arrêt de travail, il est moins évident pour lui de trouver des alibis pour sortir de la maison et venir me voir. Fin juillet, pendant que madame son officielle était parti avec le petit chez de la famille au Saguenay, on en a profité pour se faire une soirée à la hauteur de la passion qui nous anime à chacune de nos rencontres. C'était une méga soirée... Plaisant, magique, complice et tellement parfait!! Parce qu'un anniversaire de cet envergure mérite qu'on se gâte un peu, on s'est fait une soirée à l'hôtel avec sushi et vin blanc, avec bulles dans un méga tourbillon et soirée collée à se raconter un million d'anecdotes et à vouloir ré-inventer le monde ...


On se voit donc quelques fois par année, vraiment pas si souvent que ça, mais une fois par 2-3mois ( ça pas mal été toujours comme ça anyways!) Ça fait quand même bien mon bonheur! Notre relation a beaucoup évolué avec le temps. Autant pendant des années, il me parlait pas ou vraiment peu de sa conjointe, autant maintenant on a énormément de conversations franches et transparentes à propos de sa vie de couple et de sa vie de famille. Quand on se voit, il me montre des photos de voyage ou de vacances, des photos de l'aménagement de sa cour qu'il a imaginé et fait tout seul etc ... Parfois, même des photos de sa femme et du petit. 


La seule chose que je trouve platte, c'est la relation qu'il entretient avec sa femme. C'est drôle, parce que dès le départ, j'ai jamais senti qu'il trippait sur elle ou qu'il trouvait sa blonde extraordinaire, belle, désirable ou sexy. J'ai vu des photos d'elle. Elle est très mignonne. Mince, yeux bleus et cheveux châtains mi-longs, elle semble une fille gentille et intelligente. "Elle est chiante et contrôlante!" qu'il me dit parfois. Combien de fois il m'a dit préférer mon corps au sien. Combien de fois il m'a révélé aimer mieux passer des soirées avec moi qu'avec elle. Éric me pose souvent des questions à propos de ma séparation avec mon mari. Comment ça s'est passé? Comment tu t'es senti? Et les enfants là-dedans? Ouais, surtout les enfants! Ça fait quelques temps qu'il me dit qu'il n'est plus heureux avec elle... Je trouve ça triste pour lui. "Pourquoi vous ne vous séparez pas?" que je lui ai demandé. Il me dit qu'il a peur. Peur de plein de trucs. Peur pour son enfant qu'il trouve trop jeune pour avoir un mode de vie de parents séparés. Que ça coûte cher habiter seul et que la vie à 2 l'arrange bien monétairement dans le fond. Tout ce changement, tout ce chamboulement dans sa vie et celle de son enfant serait pas facile à gérer. Tout ce que ça peut impliquer etc ... Bref, vous voyez le portrait!


C'est des excuse qui ne valent absolument plus rien pour moi maintenant que j'ai beaucoup de temps de vie officielle en solo maintenant à mon actif. Mais je peux comprendre sa logique. Mon amant a peur du vide et ça peut être comprenable. Je lui en veut pas. J'ai du avoir les mêmes réflexions que lui à un moment donné dans ma vie. Mais à la croisée des chemins, j'ai évalué le pour et le contre et j'ai pris le virage à droite sans aucun regrets. 


Comme je l'ai toujours dit, je n'ai rien contre les gens polygames ou infidèles. Je l'ai été pendant tant d'années et je crois que je le serai toujours. Mais j'ai toujours eu un malaise avec les gens qui n'étaient pas heureux dans leur couple officiel et qui utilisaient ce moyen pour échapper à la réalité. Non pas simplement pour pimenter sa vie sexuelle. Je parle beaucoup avec Éric. Des conversations très deep. Dernièrement il m'a avoué l'envie de laisser sa blonde. De vivre lui aussi comme un papillon libre. "Tu sembles si épanouie et heureuse ainsi Mariposa! Ça te va si bien. Je t'envie tellement!" 


Il envie ma situation ... mais il a la chienne de se jeter dans le vide...  

On verra bien ce que l'avenir réserve...

Je lui souhaite juste d'être simplement heureux. Peu importe sa situation matrimoniale. 


Perso, je ne crois pas qu'il est prêt à laisser sa femme. Je le sens. Je connais trop bien mon Éric. Il y a quelque chose qui me dit qu'il ne sera fort probablement pas avec la mère de son enfant pour toujours... mais qu'il a encore du chemin à faire dans sa petite vie familiale, stable et sécurisante.






-------





Il y a 3-4 semaines, Éric est venu me visiter. Je l'ai accueilli chez moi, un lundi avant-midi ensoleillé, alors que nous étions tous les 2 en congé. Mon amant était parti de sa petite banlieue alors que madame avait recommencé à travailler et on avait décidé de bruncher ensemble. Il arrive chez moi en jeans/T-shirt à bord d'une rutilante décapotable sport noire. "C'est mon nouveau bébé!" Qu'il me dit en débarquant de sa voiture. Je roule des yeux avec un air amusée. Il entre et on se donne une grosse étreinte hyper chaleureuse. On s'embrasse délicatement sur la bouche et je lui souris en l'invitant à rentrer. 


Il faut dire qu'Éric m'avait texté à 10h30 du matin en disant : " J'arrive chez toi dans 30min avec des croissants et des latté si tu en as envie!"


Moi: " Euh.... OK!! ... Euh, je suis en pantalons joggings, ma maison est en bordel, je n'ai pas encore pris ma douche et je me suis pas rasée, non j'ai pas encore déjeuner , et surtout pas mal surprise par ta proposition ... MAIS J'ADORE!!!! Je t'attends, baby!! " 


Donc, Éric est là avec moi , on brunch ensemble sur ma terrasse. Il fait encore super beau et chaud. On parle de tout: de la vie, de nos projets etc. C'est agréable d'être au soleil ensemble. Ce jour là, contrairement à ce qu'on pourrait penser, on a pas couché ensemble. On s'est juste embrassé doucement, tendrement, sensuellement. Un petit moment d'intimité et de complicité simple mais si plaisant. 


Avant de partir ce jour là, il lance semi à la blague: " Ayoye! Je ne me souviens plus la dernière dois qu'on s'est vu comme ça et qu'on a pas baisé!"

Moi: " Est-ce déjà arrivé?!? " avec un air amusée

Lui: "Mmmm! Je sais pas!... "

Moi: " Voilà! on doit être rendu un vieux couple .... d'infidèles!! ... C'est ça vieillir Éric! "


On a éclaté de rire tous les deux!
On s'est embrassé une dernière fois et il me dit: "J'ai adoré ma journée. J'aurai toujours congé les lundi dorénavant! C'est la journée idéale pour qu'on se voit! Quand tu auras des congés les lundi, fais-moi signe et on s'organise quelque chose ensemble!! "


Devinez quoi ....


Je me suis arrangée pour construire mon horaire jusqu'au mois de décembre et avoir tous mes lundi de congé moi aussi .... 


Vous voyez ce que j'ai en tête ????  ....

hehe!



xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx





Mariposa



ps: J'ai tellement d'autres anecdotes et histoires en tête...








mercredi 18 mars 2015

Confidences au soleil

Beaucoup s'ennuient de mes écrits.

C'est vraiment flatteur à constater. Malgré plus d'un an (presque même 2!) à mettre en veille ma tribune intime, je reçois encore des commentaires, des questions, des demandes d'entrevues ou des collaborations diverses. Il n'y a pas si longtemps, je m'étais promise de faire un retour à l'écriture. Pour l'instant, vous pouvez parcourir les différentes émissions du podcast de mon ami Mike Tremblay  Le Super Matozoïde où j'y vais régulièrement des chroniques Sexe légère et sans prétentions. Sinon, je ne trouve pas le temps d'entretenir à ma volonté ce blogue. Et ce n'est pas parce que je n'ai plus rien à raconter, bien au contraire! Ce n'est pas non plus parce que je ne trompe personne officiellement que je devrais arrêter de m'exprimer à ce sujet et vous raconter mes expériences à ce propos, comme me l'ont déjà mentionné quelques uns de mes haters. J'ai vécu trop de choses, été témoin d'autres et lu et entendu trop d'histoires à propos des relations intimes, polygames, adultères, infidèles et autre pour considérer que je devrais définitivement me taire.


Des amis m'en parlent encore. Des anciens amants aussi.

Justement!

Le monde est petit et la vie est drôlement faite !


Il y a quelques semaines, j'étais en voyage dans le sud des États-Unis avec ma fille pour des vacances.   J'arrive à peine à l'aéroport là bas que je reçois un message privé via Facebook. Surprise! C'est Steven, mon ancien collègue de travail avec qui j'ai eu la plus belle des complicités pendant le temps où nous travaillions dans la même boite. Steven, était le gars sur qui je pouvais le plus compter à l'époque. Combien de fois, il m'a sauvé la peau pour me permettre de me tirer en douce de meetings afin d'aller rejoindre en catimini mon amant du temps! Combien de fois il a rédigé et remis des rapports à ma place pour que j'aille rejoindre Tristan qui m'attendait au coin de la rue dans sa voiture pour qu'on passe un midi sexy et sensuel! Sérieusement, Steven a été the best! On a flirté innocemment à quelques reprises. Toujours de façon subtile, amicale et jamais déplacée.



*Flashback in 2009*
Mais toujours je me souviendrai du petit cadeau d'anniversaire que je lui avait fait. Dicté à l'époque par un amant friand de défis sexy et mes pulsions perverses du moment, je l'avais soudainement , out of nowhere, frenché dans l'ascenseur la journée de son anniversaire alors que nous étions seuls tous les 2 dans cet endroit clos et exigu. Une tension sexuelle palpable... 2 êtres complices seuls dans un ascenseur... Ça n'a pas pris 2 secondes qu'on s'était enflammés. Je me souviens le contact de mes lèvres sur les siennes, l'adrénaline qui a grimpé d'un seul coup, un moment un peu irréel. Nous avons décidé d'aller jusqu'au dernier étage de l'immeuble. Nos bureaux étaient au 4e étage. Nous sommes montés jusqu'au 14e et avons pris ensuite l'escalier de secours qui menait au toit de l'édifice. On s'est embrassé encore et encore. Je me suis agenouillé, j'ai sorti délicatement son sexe de son pantalon et je l'ai sucé tranquillement en regardant droit dans ses yeux afin de bien capter le plaisir qu'il semblait éprouver....
*Back to 2015, now*





Oui, nous avons toujours gardé contact. On est resté amis. Facebook fait en sorte que j'ai toujours eu d'une façon indirecte contact en tout temps avec lui. On rigole ensemble et on a toujours continuer à s'envoyer des inside joke.


Revenons à l'histoire principale :


Je reçois donc un texto de Steven qui me dit : " Waaa! Mariposa! Tu es vraiment en Floride pour la semaine? Hé bien, j'y suis mois aussi !! Ça te dirais qu'on se planifie quelque chose? Je suis en congrès dans un chic hôtel de la ville pour la semaine moi aussi et je rentre à Montréal dans 3 jours. Je voulais réserver mes dernières journées pour aller à la plage question de parfaire mon teint. Tu aimerais qu'on se voit un peu? Tu peux amener ta petite aussi, je connais une plage privée très bien! "



Comme promis, j'ai réussi à libérer tu temps ( en dedans de 48h suivant le message) pour le passer en compagnie de Steven. On s'était dit que la meilleure place où se faire une journée tranquille au soleil était bien entendu d'aller se faire griller la couenne à la plage question de parfaire un peu nos bronzages. Nous étions si heureux de nous revoir! Ça faisait des lunes qu'on s'était promis de se faire un souper ensemble à Montréal, mais c'est plutôt la chaleur et le soleil qui nous a réunis. Nous nous sommes installés sur nos serviettes, en maillot. On a eu beaucoup de temps pour parler. 



Il y a quelques années, Steven était tombé sur ce blogue et j'avais finalement avoué que j'en étais l'auteure. " OMG!! j'en reviens pas! C'est vraiment toi qui écrit ça?! C'est tellement hot comme site! J'adore !! Je te lis souvent! " Même après lui avoir avoué à l'époque que j'avais même parlé à quelques reprises de lui, il n'en était pas du tout fâché. Au contraire, il trouvait ça même flatteur. " Tout fais du sens Mariposa! Je le savais trop bien que ce mec qui venait te voir ou te chercher de façon quotidienne était ton amant! Tous ces détails, toutes les fois où tu rentrais au bureau dans un état second, toutes les fois où tu te sauvais du travail pour des raisons obscures, c'était clairement pour aller rejoindre ton amant! Ne t'inquiète pas, je n'aurais jamais rien dit à ton mari. Parce que tu le sais que moi aussi j'ai vécu la même chose que toi. Moi aussi j'ai eu quelques relations extra-conjugales qui étaient très passionnées."



On a parlé longtemps de la relation que j'avais entretenue à l'époque avec Tristan Lavoie. Ça m'a fait vraiment très bizarre en dedans de me replonger dans ces souvenirs que mon cerveau a fait exprès d'effacer pour panser la peine que j'ai eue. Ça fait quand même quelques années maintenant tout cela. Quand Steven m'a dit: " Ça t'a fait vraiment fais très mal quand tout a chié entre vous 2, hein? J'ai lu ça!" Un million de flashs me sont soudainement revenus en tête. En quelques secondes , des souvenirs de très grands bonheurs et de très grandes tristesses me sont venus à l'esprit .  Je regardais les vagues à l'horizon d'un air absent et à la fois pensif. 



J'ai regardé Steven et je lui ai tout dit ce que je ressentais en dedans. " Oui, j'ai eu mal Steven. Très mal en dedans même. Pour la première fois de ma vie je vivais une peine d'amour. Une vraie de vraie.  Tsé , le genre de peine que tu crois pouvoir en mourir. Ça m'a frappé en pleine face comme une tonne de briques qu'on m'aurais lancé au visage. C'est dur, très dur. Surtout que j'entretenais une relation très particulière avec ce gars, c'était au delà d'une simple relation amant-maitresse. Il y avait cette portion de jeu, il y avait cette portion d'amour. C'est ça le problème. Les esties de sentiments qui nous font perdre la réalité. Mais en même temps, sans ces sentiments, l'histoire n'aurait jamais été aussi belle. Paradoxe un peu dur à dealer quand ça devient trop intense. Je l'aimais Steven, j'étais en amour avec lui même si je n'aurais jamais laissé mon mari pour lui. Je l'aimais comme amant..."


Mon ex collègue de travail m'a souri. "Je te comprend totalement..." . Lui aussi a vécu la même chose que moi. Il avait de très forts sentiments pour sa maitresse qu'il avait depuis quelques années. Comme il dit : " Ça parait con, mais je suis très fidèle dans mes infidélités! " Même si Steven ne voyais pas sa maitresse aussi souvent qu'il l'aurait voulu, il m'a dit à quel point elle faisait parti de son quotidien et à quel point leurs liens étaient fort. Et du jour au lendemain, plus rien. Un message disant qu'elle avait passé à autre chose et trouvé un autre amant ailleurs. ( Been there, done that!) Il a été dévasté pendant des mois. " Je ne croyais pas que ça allait autant m'affecter..." Mais bon, maintenant ça va beaucoup mieux qu'il me dit et cette histoire est du passé. 





On a continué de parler vraiment de plein de trucs à propos des relations extra-conjugales.



Comme je disais à mon ami et ex collègue de travail: Les humains ne sont fondamentalement pas faits pour être monogames. Ils peuvent le rester par choix personnelle, mais je crois que ce n'est pas dans notre nature. 





C'est un peu autour de ce sujet qu'on tournait. Ça m'a fait beaucoup de bien de parler ouvertement de toutes mes aventures et puisque nous étions seuls tous les 2 et que sa femme Léonie était à Montréal, on a pu parler allègrement de nos aventures libertines et infidèles . 




" Hé puis Mariposa, as-tu encore des amants? Il se passe quoi dans ta vie? Racontes! Allez, c'est le moment et l'endroit idéal !!!" 




J'ai éclaté de rire.



Bien sur que j'ai encore des amants. J'en ai même rencontré de nouveaux !!!





Je suis retournée au Chablis dernièrement ...



Si jamais j'en ai le temps et l'envie je vous raconterai ça dans un autre billet!



Au plaisir les coquins!

xxxx

Mariposa


xxxx