Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

vendredi 6 août 2010

L'amour , avec intensité ...

Nous avions vraiment une envie folle de nous voir hier soir . C'étais fou !

J'avais si envie d'être dans ses bras .

Nous n'avions pu nous voir la veille et cette attente ne faisait que me donner encore plus le goût d'être dans son étreinte.


Et c'est ce qu'on trouve vraiment le plus difficile Tristan et moi : Le temps.

On a toujours envie l'un de l'autre comme a la première journée ou nous nous sommes rencontré .


Le temps .


L'attente est si délicieuse mais si torturante a la fois .



Et hier , avec les évènements de la semaine , nos ébats furent fantastiques .


Nous avons loué une chambre après être passé au resto se prendre a souper. Avons acheté de la Heinken pour boire ensemble et nous nous sommes régalé . Ensuite , Tristan est passé sous la douche , a mis son nouveau parfum et est allé prendre son ordinateur pour me donner de nouvelles chansons . De mon coté , je lui ai donné les CDs que j'avais acheté cette semaine pour qu'il puisse les entrer dans son iTunes et ensuite les ajouter a sa collection personnelle a la maison. Il a mis un de mes disques dans le lecteur de la chambre et pendant qu'il ajustait le son , je me suis approché de lui doucement pour venir l'enlacer et le caresser . Il me souffla a l'oreille : " Sais-tu quoi Mariposa , je pense qu'aujourd'hui , je vais rester simplement collé sur toi , je n'ai pas le goût de faire l'amour ... "

Je n'ai rien répondu , mais j'ai continué a le caresser doucement dans le cou. Je l'ai guidé vers le lit , il s'est allongé sur le dos toujours en serviette . Je me suis couché a ses cotés , la tête appuyée sur son torse et je caressait tranquillement chaque partie de son corps , tout doucement , du revers de mes doigts , en silence , sans rien dire , tout en écoutant la musique qui jouait.

C'était un moment doux et calme . Tristan m'avait dit qu'il n'avait pas le goût de faire l'amour , mais il n'a pas pu s'en empêcher . Il grimpa par dessus moi , se mit a m'embrasser doucement tout en s'introduisant en moi . Il me faisait l'amour tout doucement , il me disait qu'il ne voulait pas que je jouisse , et a chaque fois qu'il sentait ma respiration accélérer et mes cris devenir de plus en plus fort il ralentissait et me disait : " shhhhhuuuttttt , noooooon , je ne veux pas que tu jouisses tout de suite ... " et il reprenait de plus belle .

Et j'adorait cette sensation . D'être toujours sur le bord de l'orgasme . Mon sexe était bouillant et juteux , j'avais toujours le goût d'y aller plus fort afin de décupler les sensations . Mais Tristan me retenais , il repoussait mes mains a chaque fois que j'essayais de me caresser le clitoris en même temps . En se retenant ainsi , Tristan m'a fait l'amour pendant presque 2 heures sans jamais me faire venir ( ahh si , une fois , j'ai réussi malgré qu'il ne voulait pas ! hihi!) . C'étais tellement doux et passionné ... mais j'en voulais quand même plus .

A un moment , je me suis presque faché et je lui ai presque crié : " J'en ai marre ! Baise moi fort ! Défonce-moi ! Fais moi crier comme je le mérite ! "

Il se retira , me tourna d'un coup sur le ventre , me releva le bassin a la hauteur de ses hanches et me pénétra d'un coup . " C'est ça que tu veux , hein salope ?! "

Et d'un coup , il est devenu bestial , une énergie incroyable sortait de lui . Il m'a pris profondément , vigoureusement . Je criais de plaisir . Je sentais ses mains agripper très fort mes fesses et je sentais ses couilles frapper contre ma peau . Il sait a quel point j'aime me faire prendre sauvagement . Tout de suite après avoir joui bruyamment , il est venu m'offrir un super long cunni , question de reposer ma chatte qui devenait de plus en plus irritée . J'aime tellement trop le contact de sa langue avec ma petite perle de plaisir . J'aime trop quand il entre ses doigts a l'intérieur de moi en même temps . Je lui ai a mon tour offert une longue masturbation entre-coupées de fellations . Plus je le caressait et plus je sentais sa verge gonfler de plus en plus , signe qu'il veut éjaculer bientôt . Il m'a avoué qu'il voulait venir en moi et je l'ai laissé me pénétrer a sa guise afin qu'il déverses tout son sperme en moi .J'ai senti les spasmes de sa queue en moi au moment ou il déversait toutes ses gouttes de jouissance.

Tristan a roulé a coté de moi et s'est étendu , les yeux fermé avec l'air d'être totalement sur un nuage . Je me suis blotti contre lui , j'écoutais la musique tout en lui caressant doucement le torse et il s'est doucement endormi .

J'ai regardé mon amant dormir ainsi pendant de longues minutes . Je ne faisait qu'apprécier le moment présent .J'étais si bien. Je voulais que ce moment dure toujours. Je me souvenais a quel point j'étais bien lorsque nous avions passé notre nuit ensemble . Tout pleins de beaux souvenirs me sont revenus en tête . Je continuais a regarder mon beau Tristan dormir , je le caressait tranquillement , il avait l'air si bien . Et c'est là que je me suis dit : On est si bien ensemble ... pourquoi venir laisser les facteurs extérieurs nous toucher ou nous influencer ?!?!
On est si bien ... que tous les 2 ...

Hier , ce fut une soirée intense . Je ne pourrais jamais raconter son intensité . Mais Tristan et moi on sait (et je ne vous dirai pas pourquoi ), qu'encore une fois , notre relation a évolué .

3 commentaires:

Lolypop a dit…

J'ai des frissons!!

Claire a dit…

La proximité de 2 amants... C'est fou ce que ça apporte. Mois je pense qu'un amant bien choisi et un mari comprehensif, c'est le maraige idéal.
J'adore te lire. J'espère que vous continuerez longtemps votre belle passion!

minoucheries a dit…

J'ai été surpris de voir aucun commentaire, Zéro. C'est étonnant, car le billet a été écrit il y a quelques jours déjà. Est-ce que les gens se sentent mal et n'osent pas réagir? Trop de mots face à leurs maux?

Je me suis senti à la fois voyeur et miroir. Oui, je suis voyeur. En même temps, je lisais une tranche de vie, de ma vie.

Elle me manque tellement.

Merci Mariposa