Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mardi 7 septembre 2010

La motivation que Tristan m'apporte et les updates de mes aventures des dernières semaines ...

Les semaines filent à toute allure et je ne les vois pas passer. Tant mieux, c’est signe que je ne m'ennuie pas. Même si j'essaie de me tenir à jour dans mon petit journal intime (pas si intime que ça finalement !) ce n'est pas toujours évident.

Entretenir une double vie aussi élaborée que celle que je mène n'est guère une chose facile ! Trouver du temps pour voir mes amants, sans déborder sur le temps de famille n'est pas une chose simple. Imaginez, en plus, je tiens ce blogue! Ouf, vraiment pas une mince tâche tout cela!!

Je voulais donc, vous rassurer. Ce n'est pas parce que la relation est en train de s'effriter avec le temps ou rien du genre , comme me l'a gentiment souligné un lecteur dans un de ces derniers commentaires, que j’écris moins. Au contraire, Tristan et moi avons toujours cette belle complicité, nous nous téléphonons en moyenne 4-5 fois durant la journée, 3-4 email en soirée ou une petite heure sur le chat.

Ce n'est pas parce que nous nous voyons moins, au contraire, j'ai toujours été une fille qui vivait sa vie à 100 mille à l'heure, jamais de répits. On me dit parfois que je suis partout en même temps, au boulot, dans des évènements culturels, dans des 5 à 7, en formations diverses, etc. ...

Je crois que mon train de vie effréné me permet aussi d'avoir de solides alibis. Parfois, je me dis que si j'habitais en région ou dans un quelconque village éloigné, je n'aurais pas cette facilité à sortir de chez moi ou à me trouver un alibi.

Mes 2 dernières semaines ont été superbes. J'ai eu l'occasion de revoir Marc. J'étais libre un soir et j'avais dit à Marc que je passerais peut-être la nuit au condo de ma soeur ma voiture étant au garage. Il me dit qu'il est libre lui aussi et n'avait pas prévu grand chose de sa soirée puisque sa copine est partie en voyage d'affaires à Dallas. Vous savez, j'étais super heureuse de le revoir après tous ces mois. Marc a passé un peu de temps avec moi, nous avons bu un verre sur la terrasse à discuter de tout plein de choses (dont mes dernières aventures, bien sur !!). Marc est un mec vraiment bien, posé, à l’écoute, intelligent et super amusant.

Moi, par contre, il a du me trouver hyper gourde ce soir-là parce que premièrement , j'avais déjà un verre de vin dans le nez lorsqu'il est arrivé et deuxièmement je n'avais aucune idée comment mettre du chlore et partir le fusible du spa en marche. De plus, après avoir abandonné l'idée de faire fonctionner le spa, nous nous assoyons à la table et en lui proposant un autre verre de vin, je lui renverse le mien sur les genoux. (Moi et mon don inné pour faire bonne impression !! arf!!). Je vous dit, soirée vraiment extra... Même si Tristan ne me trouvait pas si extra que ça de l'avoir invité ! (C’est vrai, je n'avais jamais invité personne d'autre que Tristan a l'appartement de ma soeur.)

J'ai eu l'occasion de voir ma copine Mélodie 2 fois la semaine dernière. Mélo et moi, on adore trop potiner ensemble en buvant de l'eau aux pamplemousses tout en parlant de filles qui se pensent sexy mais qui ne le sont pas du tout, de mecs exaspérants, des chixs trop accros aux mecs latinos, d'invitations embarrassantes, de courriels menaçants et de masturbation maladive en lieu de travail.

C'est fou ce qu'on rigole comme 2 folles quand nous sommes ensemble !

Le lendemain, Guillaume nous invitait elle et moi à aller prendre une bouchée au resto de l'ami de Mélodie : L'emporte-Pièce. Un petit resto tout mignon avec un menu super alléchant. (Moi, je vous conseille l'endroit).

Guillaume a aidé Mathieu (le proprio) à concevoir sa carte des vins et nous invitait Mélodie et moi à boire un super bon blanc sur la terrasse du restaurant.

Mélodie nous avoue qu'elle n'y connait trop rien en vin pendant que j'étais totalement absorbée par la description que Guillaume nous donnait du cépage qu'il nous faisait déguster.

Guillaume est trop mignon dans sa façon d’être, posé mais tellement passionné par ce qu'il fait. Il était un peu serré dans le temps, devait assister à une dégustation de vin dans un autre restaurant. Nous avons quitté l'endroit et nous avons du nous battre, Mélodie et moi, pour l'empêcher de régler l'addition pour nous! J'étais un peu mal à l'aise d'autant plus que c'était la deuxième fois en 2 semaines qu'il me payait le repas...

Le lendemain, j'ai eu la chance d'aller souper au restaurant avec mon beau Tristan. Ce soir-là, mon mari gardait la petite pendant qu'il pensait que j'avais un important client à rencontrer. On s'est retrouvé à notre restaurant péruvien favori. Nous avons discuté tranquillement, Tristan n'étant pas au top de sa forme, son épaule droite le faisant souffrir à cause du tennis, il était un peu endormi par les anti-douleurs. Mais j'aime tellement passer des petites soirées pas compliquées à me blottir sur une banquette de restaurant contre mon amant. J'aime parler avec lui en buvant un bon verre de vin tout en lui caressant les cuisses et le derrière de la tête. J'aime quand il est excité et intéressé par mes projets. J'aime quand il me pousse à me surpasser, à toujours aller plus loin. Tristan est tellement une source de motivation. À chaque fois que j'ai eu un down ou que j'ai manqué de confiance en moi, il a toujours été là pour m'encourager avec ses bons mots et m'inciter à me dépasser. Il a toujours été là pour me remonter le moral lorsque je vivais un échec. Il a toujours été le premier à me dire que j'étais remplie d'un pouvoir énorme, d'une étincelle que peu de femmes possèdent et que j'avais la drive pour réaliser tout ce que j'ai toujours désiré dans la vie. Se faire épauler et encourager ainsi est la plus belle chose qu'une femme puisse avoir.

J'ai tendance à dire qu'en couple, avec le temps nous finissons par oublier le potentiel et les talents de son conjoint. On finit peut-être par ne plus voir ce qui au tout début d'une relation nous a charmé de cette personne. Oui, mon mari me trouve, belle, fonceuse, intelligente, débrouillarde, amusante, etc. ...

Mais peut-être qu'il le voit tellement au quotidien qu'il ne le remarque plus ou ne prend plus la peine de me le souligner.

Nous savons tous que dans les moments de grandes décisions ou d'hésitations au plan professionnel, il est tellement bon de se faire dire qu'on est capable, qu'on a du talent et qu'on y arrivera.

Pour ma part, je remercie Tristan pour être toujours aussi soucieux de moi ... et ce même après 1 an.

Aucun commentaire: