Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mardi 8 mars 2011

Avant-midi et baise torride au Chablis

Je crois que sous chaque homme se cache un petit pervers, un petit cochon... il suffit juste d’être un peu perspicace, d’observer ce qui allume l’autre et oser explorer ces avenues. Souvent, cela suffit a faire sortir la bête de sexe en votre partenaire.


Je dois avouer que je me sent particulièrement coquine et perverse ces derniers temps et j’ai les hormones dans le tapis .Je pense que je commençais sérieusement à le faire sentir à mon amant par quelques courriels explicites et des conversations téléphoniques osées.


J’avais tellement envie de Guillaume, une envie folle qui faisais en sorte que je me masturbais beaucoup plus souvent qu’à l’habitude en pensant à lui.


Mon amant m’a donc donné rendez-vous pour un petit avant-midi de sexe torride à l’hôtel. Il avait pris le soin de nous apporter le café et quelques viennoiseries pour prendre le petit-déjeuner à la chambre. Nous nous sommes donc rejoint au Chablis. Ils nous ont donné une superbe suite que je n’avais jamais eu auparavant ( moi qui croyais déjà toutes les avoir essayées! hehehe! ) Super belle suite avec bain tourbillon assez grand pour 4 personnes, une grande douche vitrée à multi-jets, un écran-plat et système de son avec hauts-parleurs... mais ce qui a attiré le plus mon attention est le «banc-podium-avec-poteau-coussiné» et entouré de miroirs qui meublait le coin de la pièce. Ce meuble était clairement fait pour baiser et cela rendais la chambre encore plus ludique.




À peine la porte de la chambre refermée derrière nous que Guillaume se jeta sur moi pour m’enlacer. Toujours avec nos manteaux et nos bottes aux pieds, il s’est mis à m’embrasser passionnément. Mon désir a monté d’un bond, ma main s’est aussitôt emparé de son sexe déjà bandé. Je le caressais à travers son jeans et j’ai ensuite ouvert sa braguette d’un coup pendant qu’il glissa sa main dans ma culotte. Ma chatte coulait déjà abondamment, j’étais si excitée que je n’avais envie ni besoin d’aucune préliminaire. Mon souffle s’accélérait sous les stimulations qu’il me procurait. Dans un soupir je lui ai dit .. « S’il te plait, prends-moi tout de suite,enfile-moi ta queue, je n’en peut plus...»


Il m’a arraché mon chandail d’un coup, baissa mon pantalon, me plaqua face contre le mur pour s'enfoncer d’un trait dans ma chatte ce qui m'a fait crier instantanément.


Les mains appuyés contre la porte d’entrée, j’encaissais ses coups de bassin vigoureux. Je sentais son gland bien me cogner jusque dans le fond de ma chatte, j’avais peine à retenir mes cris et les femmes de chambres qui s’affairaient dans le corridor m’ont très certainement entendu exprimer la jouissance que Guillaume me procurais.


Guillaume était déchainé, il me baisait sauvagement en me tirant les cheveux d’une main et en me claquant violemment une fesse de l’autre.On se regardait baiser dans le miroir de l’entrée, il me regardais dans les yeux en s’enfonçant sans aucune retenue. Chaque fois qu’il me tirait les cheveux ou que je sentais une claque me chauffer la fesse, mon sexe coulait de plus en plus de plaisir. J’ai joui hyper rapidement dans un spasme orgasmique incroyable.

On est ensuite entré dans la chambre. Mais seulement 6 pas plus loin seulement car j’avais le goût d’essayer ce petit «podium-à-baise» Je me suis donc assise sur la plus haute marche, mon amant est venu s’agenouiller sur la première marche et je me suis laissée manger la chatte allégrement. J’adore me regarder dans le miroir en baisant et il y en avait partout dans cette chambre. Guillaume a cette façon de me faire jouir ... ouf!!


Je lui ai offert une longue fellation comme il les aime, je regardais bien mon amant dans les yeux pendant qu’il m’agrippait solidement par la tête pour m’enfoncer sa bite bien au fond de la gorge. Sa respiration s’accélérait, j’entendais ses soupirs de jouissance devenir de plus en plus fort et il abondamment éjaculé dans ma bouche.


Quand je dis abondamment, je vous jures je n’avais jamais autant avalé de sperme de ma vie. J’ai eu l’impression d’avaler un verre complet de sperme. Tellement qu’il m’a fallu trois bonnes gorgées pour tout avaler et j’en avais encore qui me coulait partout autour de la bouche et dans les cheveux. Woaaaahhh! Je lui tout de suite fait remarqué la tonne qu’il y avait. Il me dit timidement «désolé!» avec un sourire en coin et j’éclate de rire en lui disant de pas s’en faire: je lui avoue que mon mari lui-aussi se décharge abondamment et que je suis donc habituée à recevoir cette quantité. ( ok je dois avouer qu’aujourd’hui c’étais un méchant mess!)


Nous nous sommes alors ensuite reposé un peu au lit tranquillement. Guillaume me caressait doucement partout et en profitais pour passer son sexe toujours en érection partout sur mes jambes, mon ventre, mes seins... j’étais au paradis. Je masturbais tranquillement mon amant quand je lui ai demandé: « Tu te masturbes en pensant à moi parfois?!»

Il me répond: « Hum souvent!»

Je l’ai donc regardé dans les yeux et je lui ai dit: « Alors masturbes-toi devant moi. Je veux que tu me montres comment tu fais quand tu penses à moi... aussi je veux que tu éjacules partout sur mon corps. Ainsi, tu pourra avoir ce souvenir en tête la prochaine fois que tu va te masturber en pensant à moi...»


Et presque quelques secondes après lui avoir dit cela , il éjacula à nouveau, mais cette fois-ci, sur mon ventre et mes seins...


Je me suis essuyée, Guillaume a fait couler le bain et nous a servi les viennoiseries et le café (rendu très tièdes malheureusement!) et nous avons parlé de nos pires brosses d’adolescents. C’étais trop comique. J’adore déconner et rigoler avec mon amant. Je crois qu’il aime bien ma personnalité parfois loufoque.


Nous avons pris un long bain chaud et moussant en discutant d’un paquet de trucs et d’un voyage d’affaire que nous voudrions réaliser ensemble très bientôt et de la rencontre de vendredi avec Marc-André et Caroline. Guillaume est heureux que je puisse réaliser un de mes plus grand fantasme, il est excité et curieux de savoir le dénouement de cette nuit qui s’annonce hyper chaude.



Parlant de Caroline et Marc-André, je continue à correspondre par courriel quotidiennement et parfois plusieurs fois par jours avec eux. C’est ce que j’expliquais à Guillaume tout à l’heure: Je les trouve trop mignons et trop complices. Ils semblent former un couple vraiment extra!


Ils partagent ensemble un même compte de messagerie courriel pour me parler. Parfois c’est lui qui m’écris, parfois c’est elle. Ils sont tous les 2 vraiment super gentils et ont vraiment hâte de me rencontrer. D’ailleurs, moi aussi je suis fébrile comme pas possible... j’en ai pas dormi j’étais excitée et même l’orgasme eu de mon mari ( et 2 de mon vibrateur n’ont pas réussi à baisse ma libido qui est en feu!!!)


Ouf!!! Une chance que j’ai vu Guillaume ce matin ...


Quel bien il m’a fait !!

4 commentaires:

Anonyme a dit…

L'obsession n'a d'égal que l'intensité et la chaleur de ce journal :P

Tout obsédé que peut cacher un manteau de gentleman ne peut se déchainer que lorsqu'il dévêtit une égale obsédée :)

Les cris des vagues de l'union de vos liquides raisonnèrent dans leur crescendo harmonieux dans les tumultes des bas instincts.

Je pianoterais bien cette portée avec d'harmonieux vers qui exploseraient en apothéose orgasmiques.

Brought to me by the letter M ;-)

Anonyme a dit…

à croire que Guillaume te fais plus de bien que ton mari

Loul a dit…

superb , quelle veinarde !
un vrai régal ... épanouie ... je dirai seulement : " vivement vendredi " ;o)

Biz de la provence

Anonyme a dit…

Peut-être pas ... Mais il serait peut-être un peu pas beaucoup immensément pas évident de parler de lui avec autant de détails sans prendre de risques d'être reconnu. Non ?

Je crois que ce côté restera toujours un peu plus privé. Mais elle le répète, son mari est également une baise merveilleuse :) Donc comblé de toute part cette chère Mariposa. Finalement, faut se demander si ce n'est pas elle qui dans le fond est la vrai championne de la baise et que tous devient bon à son simple contacte, charnelle ou non ;-)

Je me trompe ma chère obsédée ? hahaha !!

D'une prose incongrue ....