Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mercredi 30 mars 2011

masturbation téléphonique et pipe express ...


Hier, une petite conversation anodine au téléphone avec mon beau Guillaume s’est vite transformée en pipe-express à l’appartement de ma soeur qui est encore en voyage.
Mon amant me téléphone, on se raconte nos journées respectives et je lui rappelle la merveilleuse journée que nous avons passé ensemble vendredi dernier.
« Mariposa, tu étais si délicieuse vendredi. J’adore le goût de ta chatte... Mais ce que je préfère, c’est lorsque tu me suces. Tu m’excites tellement, tu as une façon incroyable de me lecher...mais ce que je préfère c’est ta façon de me regarder dans les yeux pendant que tu as ma queue au fond de ta gorge....»
Hummmm.... Juste d’entendre ces mots sortir de sa bouche, une onde d’excitation soudaine s’est fait ressentir dans mon bas-ventre. L’écouter me dire ces phrases me rappellant notre dernière journée ensemble me remplissait de désir. Ma chatte se réchauffait tranquillement, laissait couler doucement son nectar et mes doigts ont vite rejoint mon entre-jambes...
Ma respiration devenait de plus en plus audible, mon souffle s’accélérait. Guillaume a soudainement remarqué mes subtils soupirs et il me demande: «Mais que fais-tu, ma belle?!»
  • « Tes paroles m’excitent trop, je ne peux m’empêcher de me caresser un peu au son de ta voix...»
J’ai l’impression que mes paroles ont attisé la libido de mon amant. «Humm! Je suis dur, j’aimerais tellement être avec toi en ce moment, je te regarderais te toucher, je voudrais que tu prennes ma queue dans ta bouche et que tu me suces comme j’aime tant...»
J’ai joui très intensément au son de cette dernière phrase... «J’ai trop envie de ta queue, viens donc me rejoindre tout de suite chez ma soeur, je te ferais jouir comme tu aimes...mais cette fois-ci au lieu d’éjaculer dans ma bouche comme à l’habitude, j’aimerais que tu m’arroses les seins de ton sperme et que tu m’en mettre partout...»
Ces mots ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Guillaume a quitté son boulot en vitesse prétextant une urgence et est arrivé même pas 10 minutes plus tard à l’appartement de ma soeur...
Je me suis littéralement jetté sur lui quand il est entré. Guillaume avait une érection du tonnerre. En moins de deux, j’ai défait son pantalon et me suis tout de suite agenouillé devant lui, ai sorti son engin hyper gonflé par une excitation flagrante et je me suis tout de suite mis à lui lécher goulûment la verge. 
Guillaume semblait apprécier énormément mes stimulations, il me regardait le sucer et semblait terriblement aimer le plaisir que je lui donnais. Il me caressait les cheveux et impulsait la cadence en même temps de ses mains pour m’enfoncer son sexe encore plus profond dans le fond de la gorge. Guillaume adore quand je le suce, il aime aussi beaucoup passer sa verge partout sur ma douce peau. J’aime faire glisser sa queue entre mes seins et lui offrir une petite branlette espagnole pendant que je lèche son gland tout en le lubrifiant avec ma salive. 
La respiration de mon bel amant est devenue de plus en plus saccadé, je l’entendais respirer de plus en plus vite et de plus en plus fort... et c’est dans un râlement de jouissance qu’il a répendu son sperme partout sur ma poitrine...
hummmmmm... Recevoir son sperme chaud sur ma belle poitrine bronzée, le bonheur total....
Nous avons remis nos vêtements et avons quitté l’appartement de ma soeur pour aller chercher nos enfants respectifs à la garderie et pour ensuite aller trouver nos conjoints à la maison. 
J’aime l’évolution de notre relation à moi et Guillaume. Un mélange parfait de sensualité, de passion et de fougue. Autant j’aime ces belle journées romantiques à déguster du bon vin, à aller manger dans les meilleurs resto de la ville et à discuter de sujets toujours des plus intéressants et stimulants... autant j’aime ces petites rencontres perverses et express où je joue les petites salopes et quand je lui demande de venir me rejoindre juste pour avoir l’occasion d’avoir sa queue dans ma bouche et de le faire jouir en vitesse. Ce que je vis avec Guillaume est trop fabuleux. Un accord, un équilibre parfait entre nous... et des orgasmes toujours de plus en plus sublimes... 

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Des images dignes de films des plus chauds et enivrant. Parfois, non, la plupart du temps, les petits imprévus même petites impulsions du moment sont les meilleurs.

Vous avez une relation très débridé et enviable, oui disons-le tel quel, enviable :)

Quel homme n'aimerait pas sentir cette langue danser sur le roc qui lui est offert ? Sentir le regard d'une déesse venu des enfers pour brûler son désir en une explosion de lave, parcourir la vallée entre les monts impunément dressé pour ce plaisir de la vue et des sens.

Merci de ce partage permettant à nous simple mortel d'imaginer l'existence d'une telle déesse des supplices de la joie :)

Bonne dégustation :)

Ludie a dit…

Ah, la voix, est un puissant aphrodisiaque!
Combien j'aimerais trouver des petits messages même anonymes, me susurrant des mots enivrants.
Même l'horloge parlante, l'horaire des trains m'irait. Mais de la voix désirée.
Papillon^$^Papillon, emporte mon message.