Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mercredi 13 avril 2011

comment trouver le Point G et parlons d'éjaculation féminine...

Aujourd’hui, j’aimerais vous faire une chronique à propos de l’éjaculation féminine et de la stimulation du point G. Beaucoup d’hommes rêvent de voir leur partenaire avoir un orgasme éclaboussant. C’est donc en partenariat avec la boutique Éros-Québec que je vous donne quelques petits trucs et vous montrerai quelques items vous permettant de vous aider à atteindre un tel orgasme.


Une bonne façon de découvrir les joies que procure cette zone sensible est sans doute de commencer par l’explorer soi-même. Puisqu’elle se situe sur la face antérieure du vagin, elle est appuyée sur la vessie. Il est donc naturel d’éprouver, au début de la stimulation, une pressante envie d’uriner. Assurez-vous d’avoir la vessie bien vide avant d’entreprendre votre exploration. Cela vous permettra de continuer les caresses sans craindre d’uriner. Les manœuvres doivent demeurer plaisantes, car une recherche trop assidue interromprait le processus d’excitation. Or, sans excitation, pas de gonflement, et sans gonflement, pas de plaisir.




Les préliminaires permettent d'éveiller vos organes génitaux et zones érogènes. Le secteur spongieux autour du point G se gorge de sang et devient hyper sensible. Il est ainsi beaucoup plus facile de trouver le point G lorsque vous êtes bien préparée.
C’est simple! Il suffit d’insérer une phalange ou une phalange et demie, paume vers le haut, pour atteindre le point G. Vous saurez que vous êtes au bon endroit si la pression et la stimulation vous procurent certaines sensations. Par pénétration, la position assise, donc cavalière, permet une stimulation du point G grâce à l’angle de l’érection.



Les sensations procurées par la stimulation de cette zone érogène diffèrent de celles obtenues par des caresses clitoridiennes ou même vaginales. Près d’une femme sur trois qui stimule son point G émettra une certaine quantité de liquide. Les femmes ont longtemps été mal à l’aise à cause de ces «éjaculations», car elles croyaient que le liquide expulsé était de l’urine, ce qui est faux. Pourtant, même si nous sommes en 2011, la provenance exacte de ce liquide, et surtout sa composition, demeure encore mystérieuse.




Toutes les femmes ont la possibilité de découvrir leur point G (car la nature en a donné un à chacune), mais toutes ne sont pas intéressées à le faire. Cela n’est pas une question de normalité, mais d’intérêt. Une femme qui n’a pas découvert son point G ou qui ne souhaite pas le faire est tout aussi «normale» qu’une autre qui jouit grâce au sien. Comme pour tous les comportements sexuels, il s’agit d’un choix personnel. Toutefois, il faut garder à l’esprit que la patience et la persévérance sont les principales qualités d’une bonne chercheuse!


Comme l’anatomie féminine recèle quelques cachettes, bien des gens ont longtemps pensé (et certains le croient encore, malgré l’évidence) que le point G n’était que fabulation. Erreur! Il existe vraiment. D’ailleurs, il est important de préciser qu’il ne s’agit pas d’un organe — comme le clitoris ou le vagin —, mais d’une zone érogène située sur la paroi du haut du vagin, à environ deux ou trois centimètres de son entrée.



Au toucher, on sent une surface rugueuse, qui rappelle un peu un noyau de pêche. Lorsqu’il n’est pas excité, le point G a la taille d’une pièce de 10 sous. Après d’habiles — et surtout de patientes — stimulations, il atteint la taille d’une pièce de un dollar. Il existe bel et bien, croyez-moi! 



Voici donc quelques items proposés par la boutique Éros Québec pour vous permettre d’atteindre le 7e ciel ... 



La crême Shunga fait des miracles parrait-il pour celles qui recherche leur point G


Un vibrateur de base aussi pour trouver le point-G est notre Hip G

Un tout petit prix, vibration intense... Excellent choix pour une premiere recherche du point-G




Finalement le Lucid Dream
Gagnant du "Women's Health Best Maxi Vibe"
Il a une texture tres interessante un look d'enfer et offre une excellente vibration pour un vibrateur en gelée... Le moteur est très bien placé pour vraiment stimuler au bout du vibrateur (là ou le vibrateur touche le point G) Il faut faire attention lorsqu'on achete un vibrateur a point G de bien s'assurer que la vibration est au bout du vibrateur et non au centre. Bien qu'il y a des avantages aux vibrateur qui ont un moteur au centre (stimulation plus repartie), les femmes a la recherche de la stimulation du point-G seront mieux servie avec une vibration au bout. 


( C'est personnellement celui-ci que je possède et que j'utilise le plus souvent à la maison. Laissez-moi vous dire que c'est le meilleur vibrateur que j'ai eu jusqu'à ce jour!!! Vraiment, c'est le coup de coeur personnel de Mariposa



Pour celles qui n'ont pas peur des sensations fortes, la boutique offre un embout a point G

Que l'on place sur le Vibrateur Hitachi (vibrateur electrique 110v)

L'avantage de celui-ci est assurément la puissance et le fait que la tete vibrante stimule aussi le clitoris meme si l'embout est a l'interieur pour stimuler le point G.




Voici un petit vidéo superbement bien fait pour vous montrer où se situe le point G ....




Messieurs, prenez des notes  car je vais vous le dire par expérience , beaucoup d'hommes enfoncent leurs doigts beaucoup trop loin en croyant que le point G se situe complètement dans le fond du vagin de la femme...

Vous avez tord !!!







source: http://femmeplus.canoe.com/ellelui/article1/2006/05/26/1599553-fp.html


3 commentaires:

L'exécrable sympathique a dit…

Oh là là....Et moi qui m'étais jurée de ne plus dépenser dans un sex shop pendant un petit moment !
....
La paye rentre cette semaine. Comment résister ?

Hahaha ;)

Alexis a dit…

Malheureusement, le point G n'existe pas physiquement. C'est psychologique plutôt. Une étude effectuée auprès de jumelles anglaises prouvent que bien que ces dernières soient physiquement identiques, elles n'ont pas nécessairement le même dit point G!
http://news.bbc.co.uk/2/hi/8439000.stm

femme en chair et en papier a dit…

Vaste débat ce point G.
Concernant l'éjaculation féminine, je n'ai pas l'impression de jouir quand j'éjacule. Peut être parce que je compare avec l'orgasme clitoridien ou vaginal.