Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

dimanche 24 avril 2011

Parfum, lingerie fine et Agent Provocateur

Le printemps est a notre porte et c’est fantastique. Enfin, le froid qui nous rend morose et qui écrase l’humeur est en train de nous quitter.


Vous savez je suis un papillon ( «una Mariposa» comme dirais les Espagnols) une petite bestiole qui se sent larve et qui hiberne l’hiver, mais qui sort de son cocon dès que le beau temps arrive. J’ouvre mes ailes et diffuse ma beauté et mon coté coloré dès que la chaleur arrive. J’aime butiner de belles fleurs, sentir leurs différentes odeurs, découvrir mille et une nouvelle texture attrayante. J’aime ce vent de renouveau qu’offre le printemps, j’aime ce vent qui me mène a découvrir toujours de nouveaux horizons, découvrir les splendides choses que la terre peut nous offrir.


Ce printemps comme a chaque printemps, j’ai cette fièvre de renouveau. Je change ma garde-robe, j’achète un nouveau parfum pour la saison et je me fait plaisir un max. 



J’avais décidé de terminer ma journée plus tôt ce jeudi afin d’aller dévaliser un peu les boutiques et m’acheter de nouveaux dessous pour faire plaisir à mon amant qui a un goût tout particulier pour les belles pièces de lingerie. Je me suis fait plaisir et je me suis achetée pour 350$ de minuscules bouts de tissus. (Bon, j’avoue que cela a vraiment plu à mon mari. Par contre lui, c’est le montant dépensé qui semblait moins lui plaire ! haha!) 



Au passage, je suis arrêtée au comptoir des parfums du LaBaie centre-ville ainsi que ceux du Ogilvy pour sentir des parfums...


Guillaume m’appelle et me demande ce que je fais...


«Ohh, je suis en train de faire du shopping, j’ai fini tôt donc j’en profite un peu avant d’aller dans le trafic et chercher la petite à la garderie.... Justement je viens tout juste de m’acheter une tonne de lingerie en pensant à toi, baby! J’espère que tu va aimer!»


Lui: « Hummmm.... Je viens de sortir d’une réunion. J’ai un petit 2 heures de libre si tu veux ...»

Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde. J’avais justement cela: un max 2 heures devant moi...»

Tant pis, j’irai magasiner ma robe Marciano une autre fois et la paire d’escarpin de chez Browns attendront... je m’empresse de donner un rendez-vous à Guillaume à l’hôtel Chablis. 

Je cours comme une folle, j’arrive avant lui a l’hôtel et loue une suite. Je texte ensuite le numéro de la chambre à mon amant. 



Je l’embrasse passionnément dès qu’il arrive, je ne lui laisse même pas le temps d’entrer que ma langue joue avec la sienne pendant que je caresse les cheveux


Guillaume a ce magnétisme fou qui fait en sorte que je ne peux m’empêcher de me coller à lui, de vouloir sentir son odeur, de m’impreigner de lui... Je suis accro de sa présence. J’étais si contente de pouvoir passer un peu de temps en sa compagnie même si nous n’avions pas beaucoup de temps a notre disposition.


Plus il m’embrassait et plus je sentais ma chatte se réchauffer. J’avais tellement envie de lui, mes mains sentaient sa queue se gonfler sous les douces caresses que je lui procurait.



Toujours dans le vestibule de la chambre, il m’a arraché mes vêtements et j’ai défait la braguette de son pantalon d’un coup pour ensuite m’emparer de sa queue. Je remarque ses boxeurs Dolce&Gabanna trop fashion qui s’agencent avec ses vêtements. 



Guillaume est le mec qui a le plus de goût point de vue caleçon que j’ai rencontré de ma vie. Vraiment, monsieur a du goût et porte toujours les plus beaux boxeurs du monde. Distingué jusque dans l’entre-jambes! C’est tellement mouillant



Je m’agenouille devant lui, lui lance un regard très coquin et je prend sa verge a pleine bouche. Mon amant pousse des gémissements de satisfaction pendant que je le regarde dans les yeux. Il m’agrippe par les cheveux pour entrer son énorme sexe encore plus profondément dans le fond de la gorge et son sexe se raidit de plus en plus sous ma langue...



J’aime tellement quand il me complimentes pendant que je stimules sa queue. Jeudi, Guillaume n’arrêtais pas de me dire comment j’étais jolie, à quel point mon corps est sublime et que cette nouvelle lingerie me va à ravir...



J’ai ensuite guidé mon amant vers le lit car le goût de me faire ramoner la chatte vigoureusement par sa queue énorme m’avait envahi totalement.



Il me fait toujours crier instantanément de plaisir quand je sens sa queue qui se fraie un chemin dans ma chatte encore toute serrée et coulante de plaisir et ce n’est pas long qu’il me fait jouir intensément avec sa bite qui me martèle férocement le fond de mon abîme.

Sa façon de mer lécher et doigter la chatte est trop sublime. Mon corps se tortille est parcouru de spasmes orgasmique quand il me rentre son majeur et son annulaire dans le vagin pendant qu’il me stimule le clitoris a l’aide de son pouce et de sa langue je perd complètement la carte. Mon orgasme est retentissant.... j’adore cela...



Et pour le remercier pour tous ces orgasmes, j’ai fait jouir mon amant de la façon qu’il préfère : en le suçant jusqu’à ce qu’il éjacule dans ma bouche.
J’ai donc astiqué sa queue jusqu’à ce que je commence à sentir le petit goût un peu salé de ses gouttes pré-éjaculatoire. Je me suis retirée afin de voir se décharger et ainsi toute recevoir sa semence dans le visage mais mon amant m’a agrippé la tignasse afin de m’enfoncer très profondément la queue et j’ai senti son éjaculation vraiment puissante et abondante couler instantanément dans le fond de la gorge...

J’ai tout avalé.


Après nos ébats enflammés, j’ai sorti le sac avec tous mes achats du jour et je lui ai montré toute la lingerie que j’avais acheté en pensant a lui.



Décidément, le déshabillé fuchsia avec le porte-jarretelles intégré agencé avec mes bas-nylons ont eu la cote et il m’avoue qu’il a trop hâte de me voir dedans.



Ces petits achats de lingerie m’ont donné trop le goût de m’en acheter des tonnes d’autres. J’ai pris ma carte de crédit et je sais déjà ce que je vais commander sur le site de AGENT PROVOCATEUR. 


Si monsieur aime la belle lingerie alors je compte bien lui faire plaisir avec des items à la hauteur de son goût particulier pour la belle lingerie ...



hum, je crois qu’il va aimer. Je vous laisse aller jeter un coup d’oeil... et dites-moi donc du même coup lequel vous plaît le plus.
(voici une photographie d'une pub d'Agent Provocateur que j'adore!)


Jeudi, j’en ai aussi profité pour faire faire un petit test olfactif à mon amant: J’ai décidé de lui faire lui-même choisir mon prochain puisque mon mari n’a presque pas d’odorat et qu’il trouve toujours: «Que les parfums sentent tous la même chose ! » . 



Je sais que Guillaume a les sens très aiguisés et surtout un nez très développé, j’ai donc décidé de tester si son nez fin de sommelier pouvait me choisir un parfum approprié pour nos petites rencontres clandestines.


Après les différents tests voici les préférés de Guillaume:


Mon Jasmin Noir de BVLGARI

Love par Chloé

Thé pour un Été  ou  Nuit de Tubéreuse de l’Artisan Parfumeur
(en passant, il y a un très bon article dans le Elle Québec de ce mois-ci à propos des parfums... À lire! )

Au printemps dernier, mon nez avait arrêté son choix sur Madame de Jean-Paul Gaultier. Il m’en reste encore dans ma bouteille, mais je ne sais pour quelle raison, il ne me tombe trop sur le coeur . Trop sucré, trop bonbon, pas assez classe ... bref, il ne me convient plus...


J’ai besoin de quelque chose de plus raffiné, plus distingué... plus zen, plus calme. Je suis dans ce mood, ce printemps on dirait.

C’est pour cela que j’ai remis mon choix aux narines de mon amant. 

Il ne s’est jamais trompé à propos de mes goûts...
Je vous le dit: C’est un expert des sens....




1 commentaire:

Anonyme a dit…

Comme toujours à la hauteur de ta prose, ta beauté verbale n'a de limite que l'imaginaire du lecteur.

Tes mots directes sont un carburant d'explosions des sens transformant les rigoles en torrents d'images folles. Le plaisir de lire ces billets nous presque l'impression d'être acteur d'une scène fait exprès pour nous.

Les fleuves de désirs que ton corps exprime, en nous des images ils impriment. Le papillon d'été révélé et éveillé, attise les cocons en nous pour nous laisser voler partout.

Que celui qui n'a connu ton sexe, de son imaginaire il reste perplexe, de ces images complexes son regard est circonflexe. Je tombe dans ce vortex dans lequel ton histoire m'aspire...

Bonne fête :)

Brought to you by the letter V