Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

jeudi 12 mai 2011

Retour sur mon billet d'hier et l'affaire Turcotte ....

Sérieusement, je crois avoir les lecteurs les plus choux du monde. Vous êtes vraiment adorables.
Certain d’entre-vous se sont demandé quel était le message à décoder en arrière de mon dernier billet. Il y en a qui ont même pensé que si je ressentais un malaise ou une angoisse ce matin, c’était peut-être parce que je songeais à arrêter d’écrire ce blogue.
Nonnnnnnnnn pas du tout !! Je ne suis pas à la veille d’arrêter d’écrire, loin de là... N’ayez aucune crainte à ce propos.
J’ai seulement dit que je ne suis pas obligée de tout vous écrire, de tout détailler en temps réel ce qui se passe dans ma vie d’infidèle. 
Aussi, depuis quelques temps, j’ai un drôle de moral. J’imagine que c’est probablement le stress et la fatigue accumulée au bureau. 
Mais bon, il y a des évènements de l’actualité qui viennent me toucher plus que d’autres aussi. 
Comme je vous disais, ce blogue est mon journal intime à propos de mes rencontres et j’aime écrire mes pensées à propos de l’infidélité. Ce n’est pas une tribune fait pour me vanter de toutes mes chaudes baises, berner les gens en ne montrant que le bon coté de l’infidélité ou parler futilement de tout et de rien. Je me cacherais la tête dans le sable et me mentirais à moi-même à propos des enjeux et conséquences de l’infidélité si je tenais un tel genre de discours. Je laisse cela pour mon compatriote Tristan.
Non, j’ai décidé de vous livrer sans aucun filtre mes aventures et mes états d’âmes.
Au rythme qui me plais et avec les propos que je voudrai bien vous livrer.
Aujourd’hui j’aimerais partager avec vous le malaise et la boule dans le coeur que j’ai depuis quelques jours.
J’ai décidé de vous en parler aujourd’hui après avoir lu le texte du journaliste Pierre Foglia qui est paru dans la Presse (lu via Cyberpresse) ce matin. A LIRE
Son texte intitulé Le Monstre m’a libéré d’une boule dans le coeur.
Personne ne peut rester indifférent à l’histoire du procès de Guy Turcotte.
J’ai suivi rigoureusement à tous les jours les développements de cette cause. De toute ma vie, je n’ai jamais autant suivi de près un procès. C’est peu dire. Les 2 meilleurs couvertures de ce procès sont sans contredit à mon avis celles de Cyberpresse et Rue Frontenac.
Cette histoire est tout simplement horrible.
Comment un père de famille peut en arriver au fait de tuer ses enfants pour une histoire d’infidélité??!! 
Les détails dévoilés sont simplement atroces ( Juste lire les paroles de la chansons Les Hirondelles des Cowboys Fringuants qui a été déposé comme preuve au témoignage m'a glacé le sang dans les veines). Je ne voudrais tellement pas être à la place de juges, du jury et des journalistes qui passent leurs journée entières assis dans cette salle de cour et qui sont contraints d’entendre tous ces détails sordides malgré eux. Cela doit être fou comment l’ambiance doit être lourde. Abominable, même.
Je leur lève tous mon chapeau.
Ce que ce gars a fait est impardonnable. Vous serez tous d’accord avec moi. Je ne sais pas comment un être humain peut en venir a une folie telle qu’il tue froidement ses 2 enfants. Je sais que se faire trahir fait mal. Pour l’avoir vécu, je sais comment on à le goût de réagir... Mais lui a agit comme un vrai monstre. Impardonnable à mes yeux.
Je ne veux pas commenter plus l’affaire Turcotte mais les propos de Foglia ce matin m’ont fait faire la paix avec moi-même.
Je le cite:
«Je ne connais pas de gens qui ne se soient pas conduits comme des idiots [lors d’une rupture], mais bien sûr, je n'en connais pas non plus qui se soient conduits comme des criminels. C'est ce qu'il y a de fascinant dans le procès du Dr Turcotte.»
Ce matin, je me suis réveillée à 4 heures du matin avec une énorme boule au fond du ventre.
Je me suis tournée vers mon mari et je le regardais dormir paisiblement, sereinement. Je me suis soudain mise à méditer... 
C’est sur qu’Alexandre ne mérite pas que je le trompe. La trahison fait mal, j’en suis consciente. Je me suis mise à penser à tout ce qui pourrais arriver dans le cas où mon mari apprendrais mes infidélité. Que ferait-il ?! Comment réagirait-il ?! De quoi serait fait mon avenir ?!
J’ai confiance en mon mari. Je suis pas mal convaincue que le monstre en lui ne sortirais pas de la même façon que ce cardiologue de 39ans.  Je sais que le cas du Dr. Turcotte est une exception, que dans la vie... on ne deviens pas fou au point de s’en prendre a ses propres enfants par pur geste de vengeance... 


J’ai aimé cet article de Pierre Foglia ce matin. Parce que tout comme lui, je me suis reconnue dans les 2 rôles. Celle du trompeur, celle du trompé . J’ai beaucoup pensé à cette mère de famille qui a perdu ses 2 enfants. Juste de vous l’écrire me met les larmes aux yeux.

Ce matin, j’ai regardé mon mari dormir paisiblement et je me suis dit que jamais il ne serait capable d’une telle chose si le chaos arrivait.
Je me suis ensuite levé. Je suis allé dans la chambre de ma petite puce qui dormait. J’ai pensé au fait qu’elle et la petite Anne-Sophie( la plus jeune des 2 enfants du Dr. Turcotte) ont seulement quelques jours d’écart et que le petit Olivier avait le même âge qu’elle au moment de la tragédie. J’ai écouté pendant un petit moment la respiration régulière de ma fille, je l’ai doucement embrassé pour l’empêcher de se réveiller tout de suite. J’ai regardé ma fille qui semblait si bien au pays des rêves... et j’ai prié le seigneur pour que jamais rien de la sorte ne lui arrive.
Cette histoire me fait réfléchir, certes... 


Vais-je arrêter d’être une femme infidèle à cause de cela ?! ...
Hum non, vraiment pas. 
Par contre, je crois être encore plus sensibilisée au drame que cela peut amener par contre ....
Et c’est ainsi que j’ai décidé de mettre moins de détails en ce qui concerne les lieux, et de ne plus écrire en temps réel.


Oui, c’est excitant d’écrire ses aventures ainsi, mais c’est très risqué.
Pourquoi pensez-vous que j’ai autant de difficulté à écrire à propos de ma soirée de sexe torride avec mon humoriste connu ?!


Parce qu’il ne sait pas qui est «Mariposa» . Il ne me connait seulement sous ma vraie identité. Il n’est pas au courant de ce blogue. Aussi, étant un gars assez présent sur le web, je ne voudrais jamais qu’il se reconnaisse dans mes écrits. Je trouve que c’est un peu manquer de respect à la personne que de parler d’elle sans son consentement ( surtout si c’est pour détailler la façon dont il baise!). Imaginez aussi si la conjointe de mon comique sans le savoir, serait une de mes lectrices et viendrait à reconnaitre son conjoint en disant : « Hé, tiens-tiens ... tu n’étais pas justement en veston-cravate hier et dans un 5@7 du vieux-Montréal, toi ?!»


Même chose pour Guillaume. Vous savez, je réalise à quel point je l’aime et que je tiens à lui. Pour ce, je fais toujours tout en mon possible pour ne pas qu’on le reconnaisse. C’est simplement un geste très égoïste de ma part. Voyez-vous, je l’aime tellement que je ne voudrais que rien ne lui arrive... je le veux pour moi le plus longtemps possible. Ce gars est trop un amour .... 
Donc tant pis pour vous chez lecteurs-voyeurs-en-manque-de-sensationnalisme.

Ma relation avec Guillaume est plus importante que la popularité ou  l’impression que vous avez de mes histoires...

3 commentaires:

Bello a dit…

Avec nos infidélités, on prend le risque de faire mal à l'autre, on prend le risque de tout foutre en l'air, on prend un risque qu'on considère calculé mais toujours présent. Et si un jour cela fait en sorte de briser notre couple, l'idée importante est de s'assurer de respecter la dignité de l'autre. Voilà ce qui me déconcerte dans cette triste histoire. Un homme dégarni de sa dignité et une femme qui ajoute l'insulte à l'injure. Cela n'excuse rien, encore moins le meurtre de 2 enfants. Mais cela porte à réfléchir sur nos gestes face à l'autre. Parce que l'autre est aussi une personne qui mérite le respect...

Anonyme a dit…

Je ne veux pas contredire ce que tu as dit. Je n'accuse pas le geste de Turcotte. Par contre...c'est une situation qui peut arriver à n'importe qui. Toute personne peut arriver un jour dans sa vie et vivre une désorganisation émotionnelle tellement élevé qu'il peut finir par poser un geste malsain.
Nous ne sommes pas à l'abri,
Ça pourrait être toi. Même si dans ta tête c'Est inconsevable. Tu te sentirai comment si tu apprenais que ton mari est infidel depuis longtemps? Nous avons tous des réactions différentes.

femme en chair et en papier a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi concernant l'anonymisation de ton blog, parfois, je trouvais que tu donnais des détails qui n'avaient pas lieu d'être. Puis je me disais que peut être tu changeais les lieux ou l'heure.

Celà n'enlèverait rien au blog à mon avis.