Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mercredi 18 mai 2011

S'envoyer en l'air, autrement...

Depuis que je passe beaucoup plus de temps à m’occuper de mon travail et de mes passions, j’ai encore plus un goût de mordre dans la vie à pleine dent.
Après presque 2 ans d’arrêt presque complet, je me suis remise au jogging. J’adore courir. Cela me permet de faire le vide de façon incroyable. Je me sens pleine de vie en courant. Ça me ressource énormément.
Je me suis remise à la course. C’est tellement ressourçant. On dirait que c’est le seul moment où j’arrive complètement a mettre mon cerveau à off.
Je reviens d’ailleurs d’un 3km.
Pour la première fois depuis presque 10 ans, j’ai décidé de me réinscrire au Marathon de Montréal qui aura lieu en septembre prochain.
Je ne sais pas encore par contre, si je prends le 5km ou le 10km.
5km, j’y arriverais assez aisément. 10 par contre ... ouf!!
Ce serait un défi de taille. Mais dans la vie, il ne faut pas stagner. Il faut savoir repousser ses limites.
Parlant de repousser ses limites j’ai décidé de repousser les miennes d’un cran et j’ai décidé de m’envoyer en l’air autrement.
Vous savez, je crois que j’aime beaucoup l’adrénaline en général. Dans les sports, j’aime me donner à fond. Au travail, je performe mieux sous pression et au lit....


Euh....

Hé bien vous connaissez déjà mes habitudes au lit! hehe!
J’adore repousser mes limites au lit. Vivre des choses que je n’avais jamais vécues et explorer toutes sortes d’avenues.

C’est un peu ce que j’aime lorsque j’ai mes petites rencontres avec Caroline et Marc-André. 


Marc-André est une bête de sexe en puissance qui n’a pas peur de concrétiser ses moindres pulsions et ses fantasmes. Les jeux de domination sexuelle étaient décidément orgasmiques.
( OK, ok ... je le sortirai cette semaine... Je suis retombée dessus aujourd'hui et juste de le lire me faisait mouiller abondamment. hum!)


Bref.... Je disais donc que j’adore repousser mes limites et m’envoyer en l’air d’une façon différente en décidant de prendre des cours de trapèze acrobatique pour m’amuser.

Je commence la semaine prochaine. 

J’ai hâte, je suis tellement excitée et fébrile. Je ne tiens pas en place et j’ai une tonne de papillons dans le ventre juste d’y penser.

Ça me rappelle drôlement la sensation que j’éprouve lorsque je vais rencontrer un amant pour la première fois.


Vais-je craquer pour mon professeur qui est vraiment trop séduisant avec son corps incroyablement musclé?!

Mais non, je ne peux pas. Je le connais, c’est le copain d’une très bonne amie. 


Et je ne flirte jamais avec les petits amis de mes copines.


Finalement, je suis tellement emballée par le projet que Guillaume m’a confié que j’ai été capable d’effectuer le premier mandat qu’il m’a soumis en une demi-journée!


( moi qui m’étais accordé 2 jours pour le faire)


Je vous jures, son contrat me passionne tellement que je veux tout faire d’un coup. Lui-même me dit : « Wow, relaxe Mariposa, attend que je te donne le ok de lundi avant de commencer!!»


Mais non, moi je suis trop passionnée. Je fais toutes sortes de recherches et je trouve tout plein d’items pratique pour ce qu’il m’a demandé.


Ayant terminé à la vitesse de l’éclair, j’ai pu me libérer tôt en après-midi et aller le rejoindre à son restaurant et passer lui dire un petit bonjour.


Guillaume n’avait pas le temps de se libérer pour qu’on puisse se faire un petit après-midi à l’hôtel. De toute façon je lui ai dit que je m’ennuyais de lui, point. Que les baises torrides à l’hôtel et nos échanges coquins étaient loin d’être ma priorité dans notre relation. Que c’est sa simple présence qui me fait du bien. C’est ce qui fait la différence de tout mes amants. C’est au delà des échanges passionnés.
  • « Mais n’oublie pas qu’on ne pourra même pas s’embrasser, ici ce sont mes quartiers. Tout le monde ici connait ma femme.» Qu’il me dit.
- « Oh t’inquiètes, j’avais bien imaginé!»
Il était tellement beau. Avec un petit look veston-relax et chemise. Je le trouvais tellement séduisant.

J’arrive à son restaurant. Il me voit et me donne deux jolis bisous sur les joues, je lui fais un gentil calin. Je m’assois donc au bar du restaurant où Guillaume est installé avec un homme qui lui fait goûter différents vins pour ajouter à sa carte des menus.

Et j’ai trouvé cela super sweet de sa part de m’inviter ainsi à une rencontre importante.

Il savait qu’en me proposant de venir le rejoindre, j’aurais l’occasion de goûter à plein de vins et de cépages différents. 

C’était un sublime après-midi. Tranquille, relax a s’échanger des petits regards complices et a s’effleurer subtilement lorsque le regard des autres était ailleurs.

Guillaume sait que j’aimerais en apprendre plus à propos du vin. Ce petit après-midi s’y prêtait bien.

J’ai pu goûter à une quinzaine de vins différents tous aux goûts les plus surprenants les uns des autres.

Bon, au début je me sentais vraiment nulle ne sachant pas du tout quoi dire, comment agir. Même si le représentant nous servait seulement 2 onces à la fois, j’ai vite compris pourquoi c’était mieux de le recracher!


Il était quand même 3hrs de l’après-midi et j’avais ma fille à aller chercher à la garderie.


Je suis restée à peine une heure et demie avec Guillaume, mais cette heure m’a fait du bien. 


En lui faisant une douce accolade, il le glisse à l’oreille...


  • « D’ici la semaine prochaine, je devrais avoir un peu de temps pour que l’on puisse se voir.»
... hum cette phrase m’a remplie de bonheur.

( Cher lecteurs, promis cette semaine j’essaye de vous sortir le texte de ma soirée d’anniversaire et il faut absolument que je vous raconte ma rencontre torride avec mon beau Éric que j’ai eu la chance de voir la semaine dernière. Vraiment, c’était très spécial.)
Bonne soirée les coquins! :)


Aucun commentaire: