Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mercredi 15 juin 2011

Petit Diner intime à l'italienne avec Guillaume...


Je suis complètement au paradis...
Vraiment, ces petits moments de bonheur à nous évader du quotidien me procure des sensations incroyables à l’intérieur de moi. C’est magique. Un peu comme si plus rien n’existait au monde, comme si la terre pouvait exploser ce n’est pas grave, je suis dans les bras de Guillaume. Son étreinte me suffit à me convaincre qu’il n’y a rien de plus beau au monde que notre relation spéciale et unique.


Dès qu’il pose délicatement sa main dans le creux de mes reins, qu’il m’attire vers lui et que je sens son souffle contre ma peau, comme par magie tous mes soucis, tout mon stress, toutes mes angoisses disparaissent. Il n’y a que nous 2. Juste nos deux âmes et nos deux corps épris l’un de l’autre. 
Je tenais absolument à louer encore une belle suite. Moi qui avais complètement trippé sur la suite « Mariposa» ( voir billet précédent) avec sa tapisserie moderne représentant la belle cuisse d’une femme portant la guêpière, le porte-jarretelle et le bas collant. Après la 108, je voulais absolument faire essayer la 105 à mon beau petit épicurien, lui qui a beaucoup de goût dans tout ce qui regarde et qui entoure le «cocooning». Il aime la bonne bouffe, le bon vin, la déco, les meilleurs restos... je vous jure, j’ai vraiment de la chance qu’un homme aussi splendide soit dans ma vie. Il est beau, il a des yeux incroyables, il est hyper cultivé, connais des tonnes de choses sur des sujets vraiment variés. J’adore le temps que je passe avec lui. C’est un homme posé, mais très articulé en même temps. Il a toujours quelque chose d’intéressant à raconter, des opinions hyper pertinentes et sensées. On voit tout de suite qu’il sait de quoi il parle. Il ne parle jamais pour rien dire. D’un tempérament très humble, ce n’est pas un gars qui se vante de ce qu’il sait ou ce qu’il a dans la vie.

Des fois, je me dis que je ne suis peut-être pas à la hauteur d’un homme comme lui. Il est tellement raffiné, galant... et moi, avec mon côté de «funny-girl-un-peu-too-much-extravertie» , qui ne prend jamais la vie au sérieux... je me dis qu’il a la classe pour séduire toutes ces petites femmes classy et pincées qui «pettent» plus haut que le trou travaillant dans les banques du centre-ville et que je croise à la pelletée au centre-ville, tout autour de mon bureau. Mais non, apparemment il m’aime moi, comme je suis. Peu importe si je n’ai pas toujours quelque chose d’intelligent à dire ou que je suis en jeans & t-shirt. Sentir ce feeling à l’intérieur de soi, c’est tellement sublime.

Guillaume a décidé de s’occuper du lunch. Il a dit qu’on mangerait italien. Qu’il apporterait une pizza qu’il a lui-même préparé (pratique d’avoir un amant dans le merveilleux monde de la restauration!) ainsi qu’un vin rouge de Bourgogne spécialement prise dans sa cave à vin personnelle. 

J’ai donc loué la chambre, j’ai préparé tranquillement l’ambiance: j’ai mis un CD dans le lecteur, j’ai fait quelques photos de la chambre et mon amant est arrivé quelques minutes plus tard.


Il est arrivé avec pizza à la main, bouteille de vin dans l’autre. J’ouvre dès qu’il cogne. Il est tellement beau avec ses lunettes Dolce&Gabanna, sa belle chemise, son veston et son parfum Bleu de Chanel. Il a déposé ses trucs et m’a embrassé tendrement. C’était doux, envoutant, ses lèvres sont si invitantes...

Nous nous sommes assis tranquillement à table pour déguster notre repas tout en discutant 

Le repas était délicieux. La bonne pizza à croûte mince champignon, fromage et jambon de Westphalie ( un genre de Procuitto, mais plutôt fumé au lieu de séché ) était excellente. J’aime quand Guillaume me fait découvrir des vins rouges. Depuis que je le connais, je suis devenue une spécialiste en vin blanc. Je sais maintenant exactement ce que j’aime comme goût et dans quels cépages aller les chercher, mais je suis encore très novice en vin rouge. Guillaume, lui sait plus que moi ce que j’aime comme vin rouge. Encore une fois, il ne s’est pas trompé. Je constate qu’il connait de plus en plus mes goûts. 


En fait, c’est surtout le dessert que j’attendais avec impatience...
Oh oui.... Je voulais mon beau Guillaume en guise de dessert.
Ma petite sucrerie juste pour moi....

Parce que je n’avais qu’une envie. De prendre mon amant et d’en faire qu’une bouchée...

( à suivre) 





1 commentaire:

Anonyme a dit…

tu nous emporte à chaque lecture... c'est vraiment très agréable de decouvrir tes billets...
bises
isabelle.