Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mercredi 13 juillet 2011

L'amour au Paradis ....


Le soleil et la belle température n’attendaient que nous. 
Comme si dame nature était heureuse de pouvoir nous accueillir.
Guillaume semblait très impressionné par la beauté des lieux. C’est vrai que j’ai la chance d’avoir accès à un endroit vraiment particulier. Un superbe chalet sur le bord d’un lac tranquille et juste aux abords d’un boisé et d’une montagne qui surplombe la région entière. 
Nous sommes entrés à l’intérieur. Nos sacs à peine posés par terre, mon amant me prit dans ses bras pour me cajoler de son étreinte la plus affectueuse. Nous nous sommes longuement embrassés. J’aime tellement profiter de ses baisers. Guillaume embrasse tellement d’une façon délicieuse.
Quand Guillaume m’embrasse, je perds le contact avec la réalité. Je suis soudainement transportée ailleurs. Quand ses lèvres se posent sur les miennes, une ondée de bien-être total m’envahit. 
Je lui ai d’abord fait faire le tour du proprio en lui expliquant l’historique du chalet, des différentes modifications et rénovations qu’il y a eu au cours des années. Mon petit épicurien-romantique a beaucoup de goût pour les belles choses. Il semblait trouver l’endroit hyper joli. C’est vrai que c’est décoré avec beaucoup de goût et de style pour une résidence secondaire.
J’ai terminé ma visite guidée du chalet avec la chambre à coucher. Guillaume m’a embrassée à nouveau. Je pouvais sentir son excitation, sa fébrilité qui se traduisaient par une énorme bosse bien dure dans son jeans. Tout de suite mes mains furent attirées par cette excroissance. Je massais sa queue à travers son boxeur pendant qu’il continuait de m’embrasser et qu’il me déshabillait tranquillement.
Juste pour lui, j’avais enfilé ma belle lingerie qu’il m’avait offerte pour Noël. J’ai vu ses yeux s’illuminer quand il a découvert quelle lingerie je portais sur moi.
J’aime faire comme si j’étais un petit cadeau pour Guillaume. J’aime quand il me déballe tranquillement comme un petit présent. J’aime lorsqu’il prend son temps pour m’enlever un à un mes morceaux de vêtements, mais ce que je trouve trop craquant, c’est ce petit instant où ses yeux brillent comme ceux d’un enfant à la journée de Noël en apercevant ce petit morceau de tissus affriolants et où il jubile de pouvoir jouer avec son petit présent. J’aime me sentir comme son petit cadeau juste à lui et je crois qu’il aime beaucoup quand je porte l’ensemble de lingerie qu’il m’a offert en cadeau. J’adore ce kit. D’ailleurs, c’est celui que vous voyez en guise de photo de mon profil Twitter.
Guillaume m’a donc lentement déshabillée pour ensuite m’assoir sur le lit de la chambre. Il s’est ensuite agenouillé devant moi, il a écarté doucement les jambes et est venu doucement caresser ma chatte déjà humide d’excitation et d’appréhension. C’est fou comment, il sait parfaitement me masser la chatte pour faire grimper mon plaisir instantanément. 
Quand sa bouche se pose sur mon sexe, j’en frissonne instantanément d’excitation. Mon corps se tortille sous les mouvements de sa langue recueillant mon petit miel divin. Sa langue se faufilant entre mes lèvres pour me pénétrer délicatement me fait gémir, puis hurler de bonheur. Guillaume m’observait prendre mon pied et me regardait droit dans les yeux pendant qu’il continuait sa dégustation de ma chatte. Juste de croiser son regard étincelant et coquin me fit avoir un doux orgasme. Guillaume n’arrête jamais ses stimulations pendant que je jouis. Au contraire, il continue et intensifie légèrement ses stimulations ce qui fait en sorte que mes orgasmes durent et durent. Je reste sur ma vague de plaisir intense pendant de très longues secondes. C’est le roi de l’orgasme buccal. Le fin gourmet qu’il est s’y connait énormément en dégustation de la chatte. hummmmm....
« J’ai trop envie de ta queue...» lui ai-je dit après avoir repris légèrement mes esprits.
Je me relève et lui offre ma croupe. Guillaume sait que j’adore me faire prendre par en arrière. Son gland guidé vers mon abime par ma mouille n’a eu aucune difficulté à se frayer un chemin jusqu’au fond de mes entrailles. Guillaume m’envoyait de puissants coups de bassins que j’encaissais en lui en redemandant toujours plus. Mes gémissements se sont vite transformés en hurlements au moment où il m’agrippa par la crinière pour me donner une bonne fessée bruyante qui pinça ma peau sans prévenir. J’aime tellement quand mon amant entre dans un état plus bestial...
C’est après m’avoir fait jouir une autre fois qu’on a décidé de prendre une pause et aller profiter du beau temps à l’extérieur. Guillaume avait apporté une bonne bouteille de vin rouge d’Espagne qu’il avait sélectionné spécialement en fonction de mes goûts. Un vin très léger, qui se boit très bien par un après-midi ensoleillé. On sentait bien les notes fruitées, pas beaucoup de tannin. Guillaume est un homme qui a l’oeil pour sélectionner les bonnes choses. 
Il faisait beau, il faisait chaud et une jolie petite brise soufflait. Nous étions là, simplement à profiter du moment présent, à oublier les soucis du quotidien, à changer notre routine en un super moment magnifique. 
Nous nous sommes installés, assis collés l’un à l’autre au soleil. Je profitais pleinement de toutes les mini-secondes passées. J’ai fermé mes yeux pour mieux écouter le bruit du vent dans les arbres, j’entendais le son des vagues qui venaient s’échouer sur la plage et les grillons qui nous chantaient leur hymne à l’été pendant que mon amant passait son temps à me cajoler et m’embrasser doucement. Ces instants étaient fantastiques. J’aime avoir cette opportunité d’avoir tout mon temps pour démontrer toute mon affection et tout mon amour pour mon amant. J’aime ces journées romantiques où j’ai l’impression de vivre et ressentir pleinement ce qu’est le vrai bonheur.
Nous sommes restés au moins une bonne heure à nous caresser, nous cajoler et nous embrasser ainsi à profiter du temps magnifique. Ensuite, nous sommes rentrés quelques minutes, question qu’on puisse de préparer une petite bouffe. Guillaume m’a aidé à préparer le repas. On continuait de s’embrasser tout en préparant notre lunch. Ces baisers ne faisaient qu’attiser de nouveau nos envies. Guillaume s’est approché de moi. J’avais encore tellement envie de lui que j’ai laissé tomber la préparation du diner au profit de belles stimulations sensorielles de la part de mon amant. Que voulez-vous?! Comment lui résister ?!
Nous nous sommes vite retrouvés nus à nouveau. Guillaume m’embrassait fougueusement partout. Je lui ai tourné le dos, ai pris appuie sur le comptoir de cuisine avec mes mains et il s’est glissé en moi. Ce petit intermède torride m’excitait terriblement. Ma chatte ruisselait de plaisir. J’ai joui tellement vite.
Je me suis agenouillée devant lui pour lui offrir une fellation comme il les adore: en lubrifiant bien son engin avec ma salive et en le regardant bien dans les yeux question de ne pas perdre de vue une seule seconde tout le plaisir qu’il prend par mes stimulations buccales. Il m’agrippait par la tête pour impulser la cadence et enfoncer son énorme verge gonflée à bloc très creux au fond de la gorge. Monsieur semblait bien apprécier le «deep throat blowjob» que je lui donnais. Sa respiration s’accéléra et devint plus beaucoup plus audible... et juste pour moi et juste parce qu’il sait que j’adore quand il fait ça: juste au moment d’arriver au point de non-retour, Guillaume se retira de ma bouche, il se branla devant moi ( moi qui adore regarder mes amants se branler devant mes yeux.) et se déchargea hyper abondamment et de façon torrentielle de toute sa semence chaude et visqueuse partout sur ma poitrine. Guillaume a une tendance à avoir de longues éjaculations très généreuses, ce qui donne de très très beaux dégâts de sperme partout sur mon corps.. hmm. J’adore.
Ouf... c’était intense... tellement intense que j’ai failli faire cramer notre repas!!!
Nous sommes ressortis à l’extérieur pour déguster notre repas tout en terminant notre bouteille de rouge. 
Après le repas et après la vaisselle, nous avons repris le temps de refaire l’amour encore et encore. Même si l’envie de lui faire découvrir les boisés environnants ou d’aller faire un tour de canot en sa compagnie nous aurais tentés et avait été fort probablement agréable, je n’avais qu’une envie. 
L’envie de mon amant. L’envie d’être proche de lui. L’envie de ses caresses. L’envie de son affection. 
J’avais envie de réinventer l’amour avec mon amant.
Et c’est ce qu’on a fait toute la journée. 
L’amour. 
Nous l’avons fait d’une multitude de façons.
....
Et quand je vous parle d’amour... je ne parle pas que de l’acte physique...  Je vous parle de bien plus que cela ... 
C’est de l’amour va au delà de ça.
Je vous parle de cette force d’attraction qui nous unit et qui nous garde autant passionnés l’un de l’autre... sans aucune baisse d’intensité ... et ce, après presque un an. 
Love you Guillaume.
xx

Aucun commentaire: