Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mardi 26 juillet 2011

Vendredi Chablis avec mon beau Guillaume...

Ce fut tellement une journée paradisiaque en compagnie de mon beau Guillaume. Chaque moment passé en sa compagnie est simplement magique. C’est comme si nous nous retrouvions les seuls au monde. Dans notre petite bulle d’amour.
Une journée fabuleuse. Rien de mieux avant de commencer les vacances. Je repars une autre semaine en vacances. Cette fois-ci, nous irons au bout du pays. J’ai hâte d’aller y faire encore une multitude de photos.
J’arrive à l’hôtel Le Chablis dans ma minirobe de soie rose-pastel achetée la semaine dernière à New York ainsi que ma toute nouvelle sacoche Vuitton (wouuupppp!!! Moi et mon fétichisme de sacoche. On s’est gâté un peu! hihihihi!)
Guillaume m’attend dans sa voiture. Je l’embrasse au milieu du stationnement en ne me souciant pas des passants dans la rue. Il me complimente sur ma beauté en posant doucement sa main sur le galbe de ma fesse.
Nous entrons à la réception. 
«Laquelle on prend ?» lui demandais-je.
« La «Mariposa suite»...la 105!» qu’il me répond en me faisant un clin d’oeil.
À peine entrés dans la chambre que nos bouches étaient instantanément attirer l’une vers l’autre. J’embrassais langoureusement mon amant pendant qu’il glissait subtilement ses doigts sous ma jupe et caresser subtilement mes cuisses.
J’ai tout de suite laissé glisser ma robe au sol pour me trouver nue devant Guillaume. Toujours collé à moi par son étreinte fougueuse, je pouvais sentir l’énorme bosse qui s’était formée au niveau de l’entre-jambes. Je lui ai défait sa braguette pour libérer son sexe qui visiblement avait pris beaucoup d’expansion dans son pantalon. 

Nous nous sommes vite retrouvés au lit. L’envie de nous consommer était tellement palpable. J’aime ressentir l’énergie sexuelle de Guillaume quand nos corps fusionnent.


C’est incroyable comment j’adore la façon dont il me prend. Comme si son corps devinait toujours ce dont j’ai envie. Il a cette façon de deviner dans quel état je suis et ce dont j’ai envie. 


Vendredi était incroyable. Sa façon de me bouffer la chatte tout en me doigtant me fais tellement grimper au 7e ciel. Quand il est en moi et qu’il me dit à quel point il aime me faire l’amour, je craque littéralement. J’adore les hommes qui parlent pendant le sexe. 



J’aime entendre des mots crus, pervers. Mais j’aime encore plus les paroles de mon beau Guillaume. Il a une manière de verbaliser son état d’excitation de façon sublime. J’en mouille juste d’y penser.


On a eu des ébats intenses. Autant dans la passion que dans l’acte. Cet instant où je fusionne complètement avec lui, où je le sens s’imbriquer en moi et me transmettre toute sa fougue. Je me sens la femme toujours la plus désirée et désirable au monde. Il y a un quelque chose de spécial en Guillaume que je n’ai jamais senti pour personne. C’est spécial à expliquer. Je me sens tellement bien lorsque je fais l’amour avec lui. Nos baises m’apportent une sensation de vitalité folle et en même temps, sa présence m’apporte un grand bien et un grand calme intérieur. 


Guillaume semble toujours avoir un énorme faible pour les fellations que je lui fais et moi qui adore le sucer, je nous ai fait plaisir. Je pourrais me délecter de son engin pendant des heures et des heures. J’ai ce petit plaisir malin à le voir, l’écouter et le sentir prendre son pied. C’est un moment où j’en profite pour bien le regarder grimacer d’extase, voir quelles stimulations il préfère. Guillaume a cette façon de gémir son plaisir qui me fait littéralement mouiller juste au son. J’écoute son halètement de jouissance et ça m’excite. 

« Hum Mariposa.... hummmmmm ... c’est fou combien de fois je me masturbe sous la douche en ayant cette image-là en tête.... hum......  J’adore voir ton petit cul retroussé dans le miroir du plafond. On a une superbe vue sous tous les angles... hum.....Ta façon d’enrouler ta langue autour de ma queue est divine...»

J’aime varier mes fellations. Par moment, y aller doucement. Titiller le bout du gland de ma langue, baver généreusement sur sa verge gonflée à bloc. Lubrifier de ma salive et lui caresser généreusement la verge et les couilles pendant que j’enfonce son sexe dans le fond de ma gorge... ensuite j’accélère la cadence. Je m’enfonce la bite de Guillaume toujours plus profondément qui me tient par la crinière et guide le va-et-vient plus fermement... J’ai ce moment où sa respiration s’accélère et que je sens le point de non-retour arriver par un gland prenant de plus en plus d’expansion.... mais le summum, reste lorsqu’il se décharge violemment de tout son sperme chaud et que je sens les spasmes de son éjaculation qui me donnent signe que j’ai réussi à le propulser au paradis. ... Hummmmm. 


Après avoir pris une douche ensemble à nous embrasser et à nous cajoler, nous avons fait livré d’excellents sushis dans un restaurant asiatique que j’adore et qui est a non loin de l’hôtel Le Chablis. Le Kazumi. C’est un restaurant apportez votre vin (ça tombe bien, il est à côté d’une SAQ! ) superbement décoré et la nourriture est extraordinaire. Je conseille.(Essayez les "Feuilles d'automne" c'est un orgasme gustatif!!).... Le restaurant Chez Ô juste en face aussi est à essayer. Leur poulet général tao est débile.


Pour pouvoir profiter de notre temps au maximum, nous avons fait livrer à la chambre, Guillaume s’étant occupé de nous apporter une bouteille de vin toute spéciale qu’il n’avait jamais lui-même eu la chance de déguster. Nous avons donc découvert ensemble.


Nous avons diné ensemble tranquillement en parlant de voyage, de vacances et de ma nouvelle association avec mon ancien amant François. J’aurai l’occasion très probablement de développer sur ce dernier sujet avec vous dans un avenir prochain.


Bref, Guillaume me raconte qu’il est allé visiter l’endroit où j’irai pour mes vacances . Il me dit que c’est un endroit magnifique qui a de superbes paysages à photographier ! Guillaume est un homme qui a voyagé énormément. Autant ici qu’en Europe ou en Amérique du Sud. J’écoute toujours ses péripéties avec admiration. Je me sens toujours privilégiée d’avoir droit à des morceaux de sa vie. Partager avec mon beau prince est toujours super enrichissant. 
La journée était plus que parfaite. Nos corps étaient attirés par l’autre comme des aimants.

Nous avons fait l’amour encore et encore. 
Parfois nous faisions des petites pauses. J’ai profité d’un de ces petits moments pour lui offrir les cadeaux que je lui ai rapportés de New York.


Pour mon amant-amateur-de-belle-lingerie favori, j’ai rapporté 2 paires de boxeurs hyper fashion. Une paire de Diesel noir et violet ainsi qu’une paire de chez Armani noire. Mon beau Guillaume m’a même fait l’honneur de les essayer et de parader devant moi. Hummmmm... laissez-moi vous dire que les Armani lui font un paquet d’enfer! Ce sera difficile de résister à mon beau Guillaume vêtu d’un sous-vêtement aussi craquant!

Je lui ai aussi remis sa bouteille de cidre trouvé dans un petit marché extérieur de produits locaux et bio. J’espère que le sommelier en lui appréciera. Moi j’ai beaucoup aimé!

Nos ébats ont repris de plus belle. Un simple baiser réussissant à me transporter dans un autre monde, j’ai eu de plus belle envie de lui. J’ai fait couler l’énorme douche, j’ai invité Guillaume à venir m’y rejoindre. Il est arrivé derrière moi. J’ai senti son sexe gonflé d’excitation se poser sur ma croupe. C’est parmi les millions de baisers dans le cou que j’ai senti son gland se frayer un chemin dans ma chatte beaucoup plus chaude que le restant de mon corps. Guidé par une chaleur et une humidité différente du jet d’eau que je sentis sa verge s’enfouir en moi d’un trait me faisant du même coup pousser un hurlement spontané de jouissance. Mes mains appuyées contre le carrelage de la douche, j’encaissais ses coups de bassins avec un plaisir très audible. Il me retenait par la tignasse, me claquait les fesses avec intensité. L’écho du bruit de la claque contre le marbre de la douche donnait un son qui m’excitait tellement que j’en redemandais. 
Nous avons continué les ébats au lit, de façon douce et tendre. Son corps enveloppant le mien me procurait de divines sensations. Guillaume embrasse tellement bien. C’est le genre de moment que je voudrais voir durer à jamais. 


Mais je sais que le temps est un de nos pires ennemis.  Il passe toujours à trop vive allure. Ce vendredi n’a pas fait exception. Ce n’est pas grave. Même si nous sommes toujours limités dans le temps, au moins lorsque nous en avons ensemble, il est tellement unique et magique et il a tellement un effet bénéfique sur moi. C’est ce que j’aime de notre relation. Partager que des instants de pur bonheur. 

Ce vendredi caniculaire, j’étais dans mon petit paradis climatisé de la rue Sherbrooke en compagnie de Guillaume. Collés l’un à l’autre, nous nous sommes assoupi un instant, vidé de nos ébats passionnés, mais remplis d’un bonheur indescriptible...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

MMMMmmmmmm! Miam!!! Elle a l'air délicieuse. Chanceuse

Ludie a dit…

Complètement émoustillée et envieuse de cette jolie animation. Trop envie de jouer le même film avec mon chéri.
Il va falloir que j'arrive à le convaincre de pas effacer la video sitôt revisionnée tous les deux!

Wahhh! Triolisette,
l'escorte reste un bien joli cadeau, mais trouver une régulière, tu sais c'est comme l'amante amoureuse, le chéri en profite bien plus.

Là ce sera les chéris qui en profiteront bien plus.

"En tous cas, j'adore ton animation.
Je vais la regarder chaque fois que j'ai envie de céder à la tentation d'un gros miko...