Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mardi 30 août 2011

Soirée anniversaire avec Guillaume... ( la suite)

Une soirée magique en compagnie d’un homme incroyable, un souper dans un bon restaurant, une chambre d’hôtel totalement fabuleuse, une douce musique envoutante, une excellente bouteille de vin...

J’étais totalement au paradis.

C’est tellement fantastique de pouvoir passer une soirée tranquille, sans avoir à ce soucier du temps qui défile et passer du temps de qualité ensemble me fais sentir si privilégiée. 
C’est toujours ce qui nous limite Guillaume et moi, le foutu temps.
Des fois je divague, je m’imagine passer des journées, des soirées et des nuits entières avec mon amant. Des fois je rêve qu’on voyage ensemble, qu’on découvre un coin de cette planète qu’on a jamais exploré et qu’on vive d’amour et d’eau fraiche (ou de sexe et de bon vin, c’est selon!) 

Mais la réalité en veut autrement. En attendant que ce rêve se réalise un jour (never say never!), j’aime pouvoir avoir une soirée et une nuit à refaire le monde et explorer et découvrir... de nouvelles sensations intimes.

De toute façon, mes escapades romantiques en compagnie de Guillaume à chaque fois ont l’effet d’un voyage pour moi. Je me sens transportée ailleurs, je me sens sortir de ma routine, je me sens heureuse comme jamais.

Nous étions donc au Swann, à nous embrasser passionnément. Les mains de Guillaume caressaient doucement les courbes de mon corps voilé d’une superbe robe de soie. La sensation de ses mains et de la soie glissant sur ma peau me procurait des frissons de plaisir. 

Guillaume embrasse tellement bien. Je pourrais accrocher mes lèvres aux siennes pendant toute une vie. Il a une bouche et des lèvres tellement sexy, je les dévorerais. Mais surtout, mon amant est un des mecs qui embrasse le mieux dans tous les hommes que j’ai eu la chance d’embrasser. Ses baisers me font mouiller instantanément. 


Pendant qu’il m’embrassait, j’ai défait tranquillement sa braguette. J’ai tout de suite reconnu la bande élastique du boxeur ARMANI que je lui avais offert. Hmmmmmmm!


J’aime bien quand mon amant me fait plaisir en mettant de beaux sous-vêtements (pas difficile pour lui, monsieur n’a que de beaux boxeurs) Guillaume agence toujours son caleçon à ses habits. Soigné jusque dans les détails mon bel amant!


J’ai glissé son pantalon au sol. Je pouvais voir l’énorme bosse que l’excitation lui procurait dans son boxeur. Attirée instantanément par son entre-jambes, je me suis mise à le masser tranquillement. Sa verge durcissait entre mes doigts. J’ai tiré sur son caleçon pour laisser sortir le bout de son gland. J’ai approché doucement pour venir titiller du bout de ma langue l’extrémité de son sexe gonflé de plaisir. Mon amant assis sur le divan rouge, moi agenouillée devant lui je me suis emparée de sa queue pour la masser doucement tout en alternant les stimulations. Je me suis levée un petit instant, j’ai souri à mon amant et j’ai défait le noeud de ma robe qui glissa aussitôt au sol. J’étais complètement nue, je ne portais aucun sous-vêtement. J’étais devant mon amant, dans mon habit d’Ève et avec mes escarpins aux pieds. Je suis allée prendre la bouteille de lubrifiant pour bien enduire le sexe de Guillaume jusqu’à ce qu’il en devienne luisant, humide et bien glissant. Je me suis ensuite bien appliquée à lui faire un doux massage de la verge avec mes 2 mains. Ma main gauche suivait la droite dans un léger mouvement rotatif du poignet. Ma paume s’attardait au bout du gland pour venir redescendre doucement jusqu’à la racine de son sexe. Guillaume me regarde attentivement faire, il a des étoiles dans les yeux et sa respiration devenait de plus en plus audible. Je prenais un malin plaisir à le voir ainsi prendre son pied. Je sentais son excitation monter sous l’intensité de mes caresses. 

J’avais trop le goût de lui, de le sucer, de le léchouiller la queue, de me l’enfoncer dans le fond de la gorge. 


Je sais que Guillaume adore mes pipes. Il sait que j’aime prendre soin de sa queue avec ma bouche et que je pourrais passer des heures et des heures à lui faire des fellations (a son grand bonheur, je crois). Ma bouche enveloppant son sexe, ma langue tournoyant autour de son gland, je continuais à observer le plaisir de Guillaume augmenter de plus en plus. J’étais partagée entre l’idée de le faire exploser tout de suite dans ma bouche et l’avaler comme j’adore le faire ou me gâter un peu et lui demander de me prendre là, comme ça sans aucun préliminaire...
«J’ai tellement envie de ta queue en moi....»
Guillaume m’a prit dans ses bras, m’a transporté jusqu’au lit où il a ensuite enlevé tout le reste de ses vêtements et nous avons fait l’amour intensément. Ses doigts glissaient sur ma chatte pendant qu’il me mordillait les mamelons. Sa façon de rouler mon clitoris entre ses 2 doigts me faisait tortiller de plaisir, j’en avais peine à retenir mes cris. 

Il me demanda de venir m’assoir sur son visage. Jamais un homme ne m’a bouffé comme Guillaume le fait. Mon fin gourmet apprécie beaucoup déguster tout ce qui est fin nectar... et ceci n’inclut pas exclusivement le vin! 

Si un spécialiste du vin est un sommelier, Guillaume lui est un chatelier... Un spécialiste en dégustation de chatte!
Sa langue faisait des va et viens entre mon clitoris et ma fente qui coulait de plaisir. Parfois je sentais sa langue venir se loger entre mes fesses et venir exciter cette petite partie sensible. Mon orgasme fut puissant, je sentais ma chatte se contracter par l’excès de plaisir... 

Je me suis ensuite assise à califourchon sur lui, m’enfonçant son énorme sexe jusqu’au fond de mes entrailles en poussant un gémissement de plaisir. Mon corps montait et descendait sur son sexe, mes fesses rebondissaient contre son bassin, un autre orgasme n’a pas du tout tardé à se faire ressentir à nouveau. 

J’ai demandé à mon amant de me prendre par en arrière. Il le sait que c’est ma position favorite. C’est à ce moment où mon amant s’en est donné à coeur joie. Il s’est enfoncé d’un trait en moi, je sentais sa queue me marteler bien à fond, j’en hurlais de plaisir et j’en redemandais encore plus. Guillaume m’agrippait la tignasse d’une main et me claquait solidement une fesse de l’autre. J’aime quand mon amant devient plus animal, que je le sens venir me dominer et «leader» la baise. Guillaume sait toujours a quelle intensité aller pour me faire grimper au 7e ciel.

La cadence augmentait, mon plaisir augmentait à chacun de ses coups de bassin...
« Éjacule sur moi...»
Il me prit avec encore plus de vigueur, je sentais son gland et sa queue devenir de plus en plus grosse en moi, je le sentais sur le bord de l’explosion...

.... C’est dans un grand gémissement de plaisir qu’il se déversa de sa chaude et visqueuse semence  partout sur mon dos...

Je me suis écrasée, morte de fatigue sur le lit. Je suis restée couchée ainsi sur le ventre, le temps de reprendre mon souffle et je me suis ensuite levée pour amener mon amant venir se rafraichir un peu et continuer cette séance de plaisir , en cette journée anniversaire , sous la douche...
Suite dans mon prochain billet ....






2 commentaires:

Ludie a dit…

Un jour ma Belle, faudra que tu nous fasses un recueil de toutes tes photos.
Je l'aime autant atrocement que ton, texte! diablesse qui ensorcelle!

C'est un temps charmant la fin d'été pour ce genre d'anniversaire... Heureuse pour vous, mon joli joli papillon^°^.

brem a dit…

Quelle belle photo! :)