Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mardi 20 septembre 2011

Étude: L'infidélité, un moyen d'épanouissement pour les gens...



Les relations extra-conjugales aident-elles à l’accomplissement de l’individu ?


C’est ce que semblent penser bon nombre des Européens interrogés par le site de rencontres extra-conjugales Gleeden.com. Ainsi, pour un Européen sur deux qui reconnaît des vertus à l’infidélité* (49% ; 53% des infidèles), l’infidélité permet de doper l’estime de soi. Cet atout est particulièrement souligné par les femmes (58% contre 42% des hommes).
Près de quatre Européens sur dix (38%) reconnaissant des vertus à l’infidélité considèrent en outre que l’infidélité permet d’assouvir ses fantasmes. Cette dernière « vertu » arrive en tête chez les hommes qui sont bien plus nombreux (45%) que les femmes (31%) à l’attribuer à l’infidélité. Les Espagnols se montrent plus particulièrement sensibles à ces ceux bienfaits.
Près d’un répondant sur quatre (24%) considère que l’infidélité permet d’être soi-même en vivant des expériences qu’on ne s’autorise pas autrement, les personnes ayant déjà trompé leur conjoint sont encore plus nombreuses à invoquer cet argument (33%).


Les Européens sont peu nombreux (20%) à penser que l’infidélité permet de sauver son couple en s’accordant des moments de liberté. Si cette opinion est partagée par un Italien sur quatre (24%), les Espagnols ne sont en revanche que 15% à la soutenir.



*Source Ipsos-Gleeden (étude menée en novembre 2010 sur 1501 répondants européens).

Aucun commentaire: