Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mercredi 28 septembre 2011

Journée fantasmagorique ( 1ere partie)




J’avais si hâte à cette petite journée spéciale que j’avais préparée spécialement pour mon beau Guillaume.


Comme je le disais dans un billet précédent, j’avais une envie très particulière d’assouvir un fantasme que je voulais tout particulièrement réaliser avec mon amant adoré. Vous savez mes fantasmes ne sont vraiment pas tous constitués de trucs pervers, salaces ou à tendance amorale ! hehe


Non, vous savez, je suis une fille qui aime apprécier les belles choses, le bon temps...


Et un de mes fantasmes que je caressais était de faire une petite journée à combler mon amant dans tous les sens... et ce de façon beaucoup plus particulière, personnelle et intime qu’un de nos doux rendez-vous à l’hôtel.




J’adore les rendez-vous à l’hôtel pour leur côté ludique et interdit. Cela donne un sens encore plus clandestin à la rencontre et je trouve cela vachement excitant.




Par contre, je dois vous avouer que pour offrir ce qu’il y a de mieux point de vue intimité et petite journée personnalisée, l’appartement de ma soeur est tout indiqué pour cela.




Ma soeur étant repartie (encore!) en voyage ( la chanceuse! Elle sort avec un français dont elle ne peut supporter d’avoir loin d’elle plus que 2mois d’affilé) . Donc moi, j’en profite toujours pour venir squatter sa modeste petite demeure de l’est de la ville. De toute façon, je crois qu’elle commence bien à se douter de mes petites manigances au nombre d’objets douteux que je peux cacher chez elle pour une question légitime ( ne pas éveiller de soupçons lorsque je rentre à la maison officielle). Parfums, déshabillés et lingerie divers, sex toys, le système de son (gracieusement offert par l’ex-amant mélomane! ) Bref, de quoi me monter un set-up de «baise-o-Drôme» qui rendrait jaloux n’importe quel bachelier ! ;)



Bref, tout cela pour vous dire que si je voulais réaliser ma journée fantasmagorique avec mon Guillaume, il fallait que j’emprunte le condo de ma soeur Clara.




Quel était ce fameux fantasme ?! ....



Voyez-vous, pour moi un amant doit toujours se sentir comme un roi lorsqu’il est en compagnie de sa maitresse. J’aime que mon amant se sente l’homme le plus beau, le plus désirable, le plus comblé de cette planète...




Souvent, si j’en avais les moyens et les possibilités, je couvrirais mon Guillaume d’une montagne de cadeaux et je passerais tout mon temps à lui faire plaisir. C’est comme cela lorsque j’aime et j'apprécie quelqu'un. Je me donne au complet à cette personne. 




Mon «bel-étalon-fin-gourmet-petit-épicurien-romatique-rafinné-rempli-de-classe-et-de-galanterie» (!!!) mérite d’être honoré à sa juste valeur...




J’avais le goût qu’il se sente comme un vrai roi.




Je sais qu’il sait apprécier les bonnes choses....




... il sait à quel point j’adore moi aussi les meilleures choses que cette planète peut nous apporter...




Mon fantasme était tout simple....




Le gâter ... le combler dans tous les sens...




... Mais particulièrement, je voulais lui faire à manger , le servir comme une vraie petite gouvernante sexy et allumeuse. Je voulais stimuler tous ses sens...




La vue,

Le goûter,

L'ouïe,

L’odorat,

et ... le toucher,



Je me suis soigneusement préparée. J’ai enfilé un costume vraiment hyper sexy de «french maid» avec les bas résilles agencés et des escarpins noirs ( pour la vue)




Je me suis parfumée de mon parfum Prada «Infusions de Tubéreuse» ( pour l’odorat)




Bien sûr, le disque de la chanteuse SADE prc qu’elle me rappelle une des plus belles soirées en compagnie de mon amant. ( pour l'ouïe)




Et pour le goûter.... en plus de ma chatte que je lui offrais seulement en dessert ( hihihi!) J’avais pris soin de cuisiner une de mes spécialités: «Le Canard à la Mariposa».



Cette recette toute particulière que seule moi sais réussir avec autant de brio a besoin d’une bonne préparation et d’au moins un bon 4h de cuisson. Ce n’est pas une recette que je fais toutes les semaines. Pas mal seulement lors d’occasions spéciales ou de soupers entre amis.




Pour mon Guillaume, je ne voulais pas lésiner sur aucun détail et je voulais m’assurer qu’il soit un minimum impressionné par ce que je lui avais réservé comme repas ( Guillaume étant dans le domaine de la haute gastronomie, je ne voulais pas me contenter de simple steak sur BBQ ou d’une recette simple et vite faite!) 



J’ai donné rendez-vous à mon amant chez ma soeur. Il a sonné et je lui ai ouvert la porte seulement vêtue de mon ensemble sexy .



Vous auriez dû voir ses yeux ... Hmmm...




Son regard tout illuminé m’a donné l’impression que mon petit costume ne le laissait vraiment pas indifférent.




Aussi tôt les escaliers grimpés, Guillaume s’est jeté sur moi pour m’embrasser passionnément. Mon amant a des lèvres tellement sublimes et douces que je ne peux jamais leur résister. La porte de l’appartement n’était même pas refermée que nous étions déjà dans une étreinte passionnelle chaude et intense. Nos bouches fusionnées l’une à l’autre se prêtaient à douces petites stimulations. Il a cette façon de m’embrasser qui me fait totalement fondre. 




Il m’a guidé au salon pendant que nous nous embrassions toujours. Ses mains s’aventuraient partout sur mon corps s’attardant plus particulièrement sur la courbe de mes fesses. Ses caresses m’allumaient au plus haut point. À peine 3 minutes qu’il était dans la pièce et mon amant dégageait une telle énergie sexuelle que j’avais déjà envie qu’il me prenne. Sans prendre le temps de relaxer et de l’accueillir adéquatement comme une bonne domestique l’aurait fait... mais je crois que je ne suis définitivement pas la petite servante modèle. Probablement que je fais partie de la catégorie des petites chipies incorrigible... et que je déroge facilement aux règles et aussi d’une façon un peu plus coquine.



J’ai poussé Guillaume sur le divan du salon, je me suis assise à califourchon sur lui pour continuer de l’embrasser pendant que je frottais subtilement ma chatte qui se réchauffait de plus en plus contre son membre que je sentais devenir de plus en plus à l’étroit dans son pantalon vu l’ampleur qu’il prenait de plus en plus causé par une excitation qui devenait de plus en plus évidente...




Plus j’ondulais mon corps contre son sexe, plus je sentais ma chatte devenir de plus en plus humide et coulante. Guillaume continuait de m’embrasser pendant qu’il vint subtilement glisser ses doigts sous la jupette ornée de dentelle et de jolies petites boucles. C’est dans un grand soupir de bien-être que j’ai accueilli les caresses de ses doigts sur ma chatte de plus en plus désireuse de se faire défoncer par sa queue....



Toujours sur lui, j’ai soulevé mon bassin pour lui donner un accès plus direct à mon petit nid d’amour ce qui m’a permis de défaire son pantalon afin de libérer son sexe devenu dur comme un roc. À peine libérée, sa queue s’est tout de suite frayé un chemin entre mes cuisses. Guidée par la chaleur et cette humidité croissante, sa queue n’a eu aucune difficulté à venir bien m’embrocher à fond. L’ondée de plaisir instantanée me fit pousser un doux gémissement et tout de suite mon corps exprima des mouvements de va-et-vient subtils sur son membre. Je me suis adonnée à ce plaisir pendant quelques instants et Guillaume lui de ses doigts s’assurait d’amplifier mes sensations divines de son pouce qui titillait mon clitoris. Un orgasme puissant me propulsa au 7e ciel dans une tonne de spasmes de jouissance. Je me suis doucement retirée pour venir m’agenouiller par terre devant mon amant toujours bien installé sur le divan.




Je connais le faible de Guillaume pour mes fellations et moi en parfaite maitresse que je suis je m’assure toujours de lui donner ce petit cadeau qu’il aime tant. Je dois vous avouer aussi que je prends un malin plaisir à lui faire l'amour oralement. Ce petit moment où je me sens totalement me soumettre à lui: Quand il me regarde de ses petits yeux cochons et qu’il me murmure: « Hmmmm... tu sais que j’aime ça, hein?! J’aime te voir la prendre dans ta bouche...»




Le top est quand il me guide de ses mains, qu’il m’agrippe solidement par la crinière et qu’il m’enfonce son sexe pour le voir disparaitre complètement dans ma bouche. Je dois vous avouer que je suis maintenant passée maître experte dans l’art du «Deep Thoat» ... Amenez-en des queues de 7 pouces sans avoir de «gag reflex» ...

( et vous savez quoi?! J’ai découvert avec Guillaume que j’adorais cela le prendre très profondément dans ma gorge... j’y trouve quelque que chose d’hyper cochon!) 



À quatre pattes devant lui, le derrière bien retroussé pour lui donner la plus belle vue possible sur mon postérieur, je l’ai sucé ainsi un bon moment. Son sexe grossissait de plus en plus, son gland était rougi par son excitation rendue extrême. Je savais qu’il arriverait bientôt au point de non-retour et que l’éjaculation serait proche juste par sa respiration qui devenait de plus en plus audible et à ses soupirs qui se transformaient en gémissements...



Et c’est tel un volcan qui entre en érruption que j’ai senti les spasmes de sa queue pomper le sperme de ses couilles et venir le conduire à une éjaculation puissante et abondante. Je sentais sa semence sortir en jets chauds et visqueux dans le fond de ma gorge. Je me délectais de sa jouissance qui se déversait tel un torrent dans ma bouche.  J’ai tout pris en le regardant avec le même petit regard d’une petite chipie fière d’avoir fait un mauvais coup.



Je me suis relevée, et en bonne petite domestique sexy , je suis allée chercher une petite serviette humide pour pouvoir rafraichir mon beau Guillaume. 




J’ai sorti ensuite une bonne bouteille de vin blanc de Savoie, je nous ai servi chacun un verre. Je suis allée vérifier la cuisson du canard dans le four avant d’aller rejoindre mon amant au salon question de pouvoir discuter collé en amoureux en attendant que le repas soit enfin prêt.




J’aime ces petits moments de tendresse d’après coït où l’on passe du temps à se raconter nos projets, nos anecdotes du quotidien, etc...




Nous sommes finalement passés à table.






J’espérais de tout coeur que ma recette soit réussie malgré le fait que le four de ma soeur fonctionne très mal...



Pensez-vous que Guillaume a aimé ?!


.......



Je vous le raconterai au prochain billet! :) 



Voici pour vous, justement me voici dans mon petit costume de la parfaite sexy french maid.





Vous aimez?!






Crédit photo: Joseph Elfassi












1 commentaire:

orgasmesenville a dit…

Ohhh Un roi! Il me semble avoir déja lu ca quelque part! :) Bravo pour ta soirée! je suis convaincu qu'il a adoré! Tk moi j'aurais adoré!! XX