Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

lundi 3 octobre 2011

Visite et baise express avec Éric ...


La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de voir mon beau Éric pendant un petit moment.
J’étais allée faire un tour chez ma soeur toujours en voyage pour aller faire un peu de ménage question de ramasser un peu le bordel que j’avais fait lors de ma journée fantasmagorique passée avec mon beau Guillaume quelques jours auparavant et travailler un peu tranquille là-bas en attendant d’aller rencontrer un client. 
J’étais en train de faire la vaisselle tranquillement lorsque je reçois un message texte d’Éric: « Salut ma beauté! Comment ça va ?!»
C’est drôle parce que je pensais justement à Éric. Je sais qu’il a eu une promotion dernièrement à son boulot et qu’il occupe maintenant un poste de superviseur dans le secteur où ma soeur habite. Je sais qu’il a maintenant beaucoup plus de latitude au travail, ce qui nous avait permis de nous voir un peu à la sauvette, sur un coin de rue, juste pour discuter et rigoler un peu le temps de fumer une clope à défaut d’être en mesure de se voir plus longtemps et plus intimement.
Ça ne me dérange jamais de retrouver mon amant pour un petit 10-15 minutes ensemble, même si on ne tente pas de rapprochements intimes bien souvent. Parce qu’il est en uniforme de travail et en service, Éric ne veut pas prendre de chance de se faire repérer parce qu’il est facilement identifiable. C’est très comprenable et cela démontre qu’il reste tout de même professionnel même si ses pulsions masculines voudraient probablement faire le contraire. Mais c’est comme ça entre Éric et moi. Je crois qu’on est avant tout des amis et que si cela fait 3 ans que nous nous fréquentons, c’est parce qu’il y a d’abord cette amitié qui nous lie.
« Je pensais justement à toi Éric! Je suis chez ma soeur présentement. Tu travailles dans le coin ?!»
Éric était dans le coin. Il a décidé d’arrêté un instant me dire bonjour. 
Je l’ai accueilli à la porte. Il était toujours aussi beau même s’il dit qu’il se déteste en habit de travail. Moi je trouve plutôt cela sexy. Surtout qu’Éric est un jeune homme très beau et très attirant. Disons qu’il est assez loin du stéréotype du gros bedonnant et lourdaud en uniforme qu’on a tous des gars qui exercent son métier! 
On s’est donné un grand calin. Il m’a soulevée de terre et serrée très fort. On s’est embrassé sur les joues. ( Je ne sais pas, ça toujours été comme cela avec Éric. On ne s’est jamais embrassé sur la bouche à part lorsque nous baisons ensemble. D’ailleurs, cela me fait penser que c’est la même chose dans le cas d’Enzo. À part lors de l’intimité et exception à Guillaume que je ne peux m’empêcher de dévorer ses baisers, je n’embrasse pas d’office un amant sur la bouche... ne me demandez pas pourquoi!) 
Peut-être une question de sentiments... qui sait?!
Bref, Éric entre et on rigole un peu ensemble sur le balcon arrière en parlant de l’actualité, de mes derniers projets personnels et professionnels. 
Il me regarde parler avec un beau sourire, ses yeux bleu-turquoise son scintillant...
« T’es belle! ... Tu es amusante ... j’aime venir te voir!...» ( me dit-il avec un clin d’oeil)
« Moi aussi, j’aime lorsqu’on se voit Éric. On a toujours beaucoup de fun ensemble...»
« Approche...» qu’il me dit en tendant les mains.
Je me suis doucement approchée de lui. Il m’a prise dans ses bras et m’a bercée doucement. Je lui caressais le dos subtilement lorsque j’ai commencé à sentir son érection dans son uniforme de travail...
« Hummmmm......»
C’est à ce moment que je me suis mise à tranquillement masser son entre-jambes pour faire durcir de plus en plus sa verge qui semblait bien apprécier ce petit moment de frottements intimes et interdits. J’avais sa queue bien en main et le sentir ainsi bandé me donnait qu’une seule envie... la prendre dans ma bouche. 
Appuyé contre le comptoir de la cuisine, Éric a défait sa braguette et à laissé sortir son membre fièrement dressé. Je me suis tout de suite agenouillée devant lui pour offrir ma bouche à sa queue gonflée par le plaisir...
Et je l’ai sucé ainsi un bon moment. Je me délectais de sa queue et je le regardais bien dans les yeux pour ne rien manquer du plaisir qu’il prenait par mes coups de langue tout le long se sa queue. Je salivais sur son sexe pour le rendre plus glissant, puis me l’enfonçait creux dans le fond de la gorge....
« Ohh... my god... tu vas me faire jouir tout de suite... lève-toi, montre-moi ton petit cul. Je veux te prendre un peu...» 
Je me suis levée, je suis allée chercher un condom dans ma petite trousse bien cachée dans la chambre à coucher, je suis revenue à la cuisine et j’ai donné à Éric le préservatif qu’il a enfilé aussitôt. 
Il m’a embrassée, m’a retournée face à la laveuse, a soulevé ma jupe, tassé mon string sur le côté et il m’a embrochée avec fougue. Il me tenait un sein d’une main et guidait la cadence de l’autre main sur la hanche opposée. Son va et viens entre mes cuisses m’excitaient et Éric ne cessait de me bombarder de petites phrases coquines et sexy pendant l’acte...
« T’es trop bonne... tu m’excites trop... je vais jouir tout de suite... c’est l’enfer...»
Il m’a agrippé solidement par le bassin, ses doigts plantés profondément dans mes hanches, il m’a ramené vers lui d’un coup sec, claquant mes fesses contre son bassin et il m’a tenu ainsi, serré fort, pendant que je sentais les spasmes de sa queue en moi qui se déversait de toute sa semence par jets et qu’il poussa un énorme soupir de satisfaction.... 
C’était bon ...
Même si c’était hyper rapide et que je n’avais pas eu le temps d’atteindre l’orgasme. 
J’aime les petites séances de jambes en l’air express et imprévues .
J’ai toujours une impression folle que ça met du piquant comme jamais au milieu d’une semaine de travail monotone...
Éric n’est resté que 15-20 minutes en ma compagnie, mais juste ce court moment fut ma foi, très plaisant!
On s’est promis qu’on se ferait une soirée bientôt à l’hôtel. Je sais qu’il avait bien apprécié la dernière fois ... 
Je vais vous avouer que moi aussi!! :)

2 commentaires:

Orgasmesenville a dit…

Bon et express! Comment bien faire passer le diner à un homme! :)

venus-erotica a dit…

J'ai toujours apprécié les divins moments spontanés et rapides d'une sexualité infidèle :) Merci... j'ai adoré... direct et excitant :)