Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mercredi 2 novembre 2011

Mariposa la SuperWoman: la Rencontre d'affaires avec Philippe avant une rencontre torride avec Guillaume


Des fois je me sens comme superwoman.

Je fais tout à la fois, je suis partout en même temps et j’ai parfois l’impression de presque sauver des vies.

Toujours dans le feu de l’action. Jamais je n’arrête.

D’une main de maître, j’arrive à concilier famille, travail et vie extra conjugale.


Ce n’est pas évident, je vais vous l’accorder. J’ai parfois l’impression de m’accorder très peu de temps à moi-même ... et ce, même si je ne néglige jamais mon petit rituel beauté le soir une fois que la petite est couchée et que la maison est devenue calme. 

Vendredi était un exemple parfait d’une journée dans la vie frénétique de Miss Mariposa.

Vendredi, je me lève et je cours porter la petite à l’école pour ensuite revenir me diriger vers un rendez-vous d’affaires qu’on s’était fixé Philippe et moi. Travaillant dans des domaines assez complémentaires, j’ai offert à Philippe de le rencontrer en compagnie de mon associé pour une présentation des services qui pourraient grandement aider l’entreprise pour laquelle Philippe travaille. Philippe m’avait fixé rendez-vous la seule journée où mon Guillaume était libre pour me voir. J’étais frustrée à l’idée de devoir annuler mon rendez-vous sexy avec mon amant alors qu’il m’avait fait jouir la veille de ses doigts dans la sombre ruelle du Vieux-Montréal et qu’il m’avait quelque peu laissé sur ma faim... moi ayant trop envie d’avoir sa queue en moi ...mais vous savez, dans la vie, les affaires et le boulot doivent passer avant les incartades sexuelles avec un amant. Ainsi est la vie, faut croire! ;)


La veille, Philippe m’a a failli annulé. J’ai insisté pour que le rendez-vous ait quand même lieu. Une chose particulière chez moi, je déteste qu’on me «chie dans les mains»... surtout si j’ai des plans coquins qui sont compromis... (Je ne voulais pas avoir annulé mon amant pour rien ... tsé!!) J’avais aussi ce sentiment que Philippe ne devait pas passer à côté de ce que je voulais lui présenter et je lui ai promis que la rencontre serait très brève. ( Je suis intelligente. Je sais que si la rencontre est courte, j’aurai peut-être la chance d’avoir assez de temps à ma disposition pour voir mon beau Guillaume et de me faire sauvagement baiser par sa queue juste avant d’entamer le week-end en famille!! hihihi! ) D’autant plus que j’avais une autre rencontre d’affaire juste après celle de Philippe....

Nous nous étions donc donné tous rendez-vous dans un petit café très connu des habitués dans la petite Italie. J’arrive au rendez-vous à l’heure, je balaye le paysage du regard et ne voit ni Philippe, ni Rémi mon associé. Je prends une table pour 4 personnes et j’enlève mon manteau et me commande un latté. Je regarde mon cellulaire et remarque le dernier message de Philippe me disant qu’il est arrivé. 


Le message a été envoyé il y a plus de 15minutes. 


Je balaye le café du regard et n’y voit ni Rémi, ni Philippe. 

Mon café arrive. 
Je commence à boire et je prends mes courriels en attendant les gars. Je regarde l’heure: plus de 10minutes se sont écoulés depuis l’heure fixée du rendez-vous. Je suis perplexe et me lève pour aller à la salle de bain un instant. 
Dans un coin reculé du café, à un endroit pas très visible du reste du café, j’aperçois Rémi et Philippe à une table. Rémi a déjà commencé sa présentation. J’avance vers eux. Je leur raconte que j’étais à la table en avant. Eux-mêmes m’avouent être venus vérifier si j’étais présente, mais ne m’avaient pas vue. ( Le café était hyper bondé de personnes.)
On rigole un moment. Je me joins à eux. Philippe se lève et vient m’embrasser poliment sur les joues: « Tu vas bien ?!»


Je le trouve tellement beau. Il est habillé chic. Chemise, cravate ( moi et mon faible pour les hommes portant la cravate!) et cardigan de laine. Le tout avec jeans et souliers propres. Exactement le look que j’aime... J’ai le même feeling intérieur que la première fois qu’on s’est rencontré: Je le trouve plus beau qu’en photo, je dirais même plus beau que la dernière fois qu’on s’est vu, je me sens à l’aise avec lui et aucune pulsion quelconque ne remonte en moi malgré le fait qu’on se soit livré à une séance de cybersex vraiment excitante et trop jouissive la veille.
Trouvant Philippe encore plus sexy qu’à l’habitude ( l’effet de la cravate ?!? hihihi!) ça aurait été facile d’avoir des flashs sexy de la queue de mon futur potentiel client ( surtout que j’ai l’imagination assez fertile, merci!) Mais non. Rien. 

Est-ce que mon côté professionnel l’a emporté ou bien cette relation amicale, bien particulière, simple et sans prétention fait en sorte que mon cerveau ne switch pas automatiquement en mode «perverse» ?! Je ne sais pas. Je ne veux pas le savoir... Pour l’instant mes échanges avec Philippe sont parfaits comme ils le sont. Je n’y changerais rien... Même si parfois, il m’est arrivé de me faire quelques petites séances de plaisir en solo en m’imaginant ce que pourrait bien être une séance intime et torride en sa compagnie...


La réunion s’est passée à merveille.
Comme convenu, 45minutes plus tard nous avions terminé notre entretien professionnel. Nous pouvions Rémi et moi nous mettre en route pour notre 2e rendez-vous. Ce qui me donnait amplement le temps d’aller courir à l’hôtel Chablis pour 13h question de voir mon beau Guillaume avant d’aller chercher la petite au service de garde en fin d’après-midi et de retourner à la maison familiale et commencer ma fin de semaine... comme si rien n’était.


« Mariposa, merci beaucoup pour cette rencontre. Merci d’avoir insisté pour qu’on se rencontre. Vraiment cette rencontre fut vraiment constructive...» Dit Philippe.

« De rien. Je le savais que tu aimerais ce qu’on te présenterait. Je n’aurais pas insisté si cela n’en valait pas la peine... d’autant plus qu’après mon prochain rendez-vous, je tiens absolument à avoir du temps pour mon 3e rendez-vous en après-midi juste avant de commencer mon week-end...» que je réponds à Philippe en lui faisant un clin d’oeil.
Il a tout de suite compris à quel rendez-vous je faisais allusion ...
Il savait que je faisais référence à Guillaume.

Il m’a souri.


Nous quittons le café et marchons jusqu’à voiture de Remi, mon associé. 


J’embrasse une dernière fois Philippe sur les joues. Il me dit:


« Allez, bon week-end. On se reparle bientôt... mais surtout amuse-toi!»

Il savait très bien que j’allais m’amuser.....


( Suite au prochain billet! ....)

Aucun commentaire: