Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

vendredi 29 juillet 2011

Sur la route des vacances...

J'ai jamais autant été sur la route de ma vie.

Je suis partie sur un road trip.

Après être partie faire un séjour jusqu'à New York, cette fois-ci, j'ai quitté le Québec et roulé jusqu'au bout de la terre. Là où l'océan commence. Au bout du pays complètement. C'était génial.

Certain d'entres vous devez être sur la route des vacances aussi. C'est le cas de Philippe. C'est aussi le cas de Guillaume la semaine prochaine.


C'est même le cas d'un de les lecteurs en vacances qui roule présentement du coté de la Californie.


Quand il a vu cette pancarte, il n'a pas pu s'empêcher de la prendre en photo pour moi.


WOWWW!!

C'est trop chou!!
Merci  @Colonel_Sorrow 







mercredi 27 juillet 2011

La photo coquine de Philippe et le triolisme avec Éric...

Je prends mon café matinal sur le bord de la mer. Portable sur les genoux, je prends le temps de prendre mes courriels pour ensuite profiter à fond de la journée de vacances et ainsi m’éloigner des télécommunications qui accaparent mon quotidien, vu la nature de mon boulot. 
J’aime passer mes journées sans mon cellulaire ou mon ordinateur. Ça fait du bien de décrocher un peu.
J’ouvre ma boite courriel et je vois que Philippe m’a envoyé un message:
« Vois-tu, il m’arrive de me réveiller de très très bonne humeur...»
Et là, ce que je vois me saisit et me couple le souffle.
Attachée au message, je vois une photo en noir et blanc d’un homme. Un homme nu couché dans un lit de draps blancs affichant en premier plan une énorme queue en érection. 


J’étais totalement subjuguée par la photo. J’en suis restée figée, un peu comme fascinée par cette photo. Je dois avouer avoir pris le temps pour regarder la photo en détail. 


Ça m’a instantanément allumée. Je sens que ce Philippe est un petit coquin. J’aime ces petits échanges que je trouve ma foi très stimulant que nous avons entre nous.


Voyez-vous, pendant que j’étais à New York, j’ai pris le temps de lui envoyer une photo assez osée de moi. Je crois que ça lui a fait une belle surprise dans sa boite de réception personnelle lorsqu’il est revenu de son week-end à la campagne avec sa femme et ses enfants! ;)


Pour en revenir à cette charmante photo, quelque chose m’attirait. Était-ce cette silhouette en noir et blanc d’un membre long, gros et avec un gland parfaitement arrondi. J’ai soudainement vraiment eu le goût de venir chevaucher ce sexe que j’apercevais au complet pour la toute première fois...


Pendant toute la journée, cette photo m’a hantée. Ma chatte suintait d’excitation à tout moment. Des pensées coquines et des flashs inhabituellement osés me venaient en tête. 


C’est drôle, ce n’est pas tant la photo qui m’excitait en soi. Je crois que c’était plutôt l’audace du geste... et peut-être le fait de m’imaginer un peu que ce sont des petites pensées pour moi qui lui avait procuré ce méga érection trop alléchante.


Laissez-moi vous dire que je suis de plus en plus curieuse d’en découvrir plus à propos de Philippe. Il m’intrigue de plus en plus.


Et bon, on va mettre quelque chose au clair; d’habitude je n’apprécie pas recevoir ce genre de photos de n’importe qui. Ceux qui me lisent depuis un bout savent les anecdotes que j’ai à ce propos. Par contre, recevoir une photo de la queue d’un de mes amants ou d’un gars qui me chatouille le cerveau et le bas-ventre, j’aime bien.
(Donc, comprenez ici que je n’ai pas besoin de recevoir des photos de queue de lecteurs random... j’en ai encore reçu une la semaine dernière et c’est franchement pas classe du tout... c’est même très turn off. Les femmes n’aiment pas vraiment ça en guise de premier contact, même si vous les hommes êtes trop facilement émoustillé grâce aux détails physiques intimes de vos proies... Notez ça, OK!?)


Philippe m’intrigue de plus en plus, mais je prends quand même mon temps pour apprendre à le connaitre. Je pense qu’ainsi, il n’y aura aucune pression. Notre rencontre arrivera lorsqu’elle sera due pour arriver.


Parlant de rencontre coquine, j’ai eu droit à des textos de mon beau Éric hier soir.
« Tu fais quoi ma beauté?!»
«Éric, je suis en vacances. Je reviens au Québec à la fin de la semaine...»
«Ça tombe bien, je tombe en vacances à la fin de la semaine pour 1semaine et demie. Je veux te voir, j’ai trop envie de toi, j’ai le goût de ton petit cul serré...»
et il rajoute:

« Tu sais, cette semaine ça fait 3 ans qu’on se fréquente. Il faut fêter cela. J’ai le goût qu’on se fasse un méchant beau trip toi et moi. Pourquoi on appellerait pas des escortes ?!... Oh oui, toi et une autre femme. Ça va être trop génial...»

L’idée du trip à 3 avec une escorte ne me surprend pas de la part d’Éric. J’ai même dit à Éric que je pouvais peut-être trouver une copine. Ma copine Caroline aurait été probablement la candidate idéale pour cela, mais je sais qu’elle est en vacances en camping avec son conjoint Marc-André. Je crois qu’elle ne revient que la semaine prochaine. J’ai quelques noms de copine en tête, mais je ne sais pas si j’aurais le goût d’elles en compagnie d’Éric. Bon... ça me donne tout de même quelques jours encore pour trouver la candidate idéale si je voulais faire plaisir à mon amant que j’ai depuis le plus longtemps.


C’est vrai qu’après tout... 3ans , ça se fête en grand!

J’ai vraiment hâte de voir mon beau Éric. C’est un gars que j’apprécie énormément. Plus les années passent et plus je suis heureuse que la vie a fait en sorte qu’il croise mon chemin. Éric est un gars que je veux garder dans mon cercle le plus longtemps possible. On ne se voit pas beaucoup. Peut-être 3-4-5 fois par an. Mais nos soirées restent toujours inoubliables.


Donc, à suivre....


mardi 26 juillet 2011

Vendredi Chablis avec mon beau Guillaume...

Ce fut tellement une journée paradisiaque en compagnie de mon beau Guillaume. Chaque moment passé en sa compagnie est simplement magique. C’est comme si nous nous retrouvions les seuls au monde. Dans notre petite bulle d’amour.
Une journée fabuleuse. Rien de mieux avant de commencer les vacances. Je repars une autre semaine en vacances. Cette fois-ci, nous irons au bout du pays. J’ai hâte d’aller y faire encore une multitude de photos.
J’arrive à l’hôtel Le Chablis dans ma minirobe de soie rose-pastel achetée la semaine dernière à New York ainsi que ma toute nouvelle sacoche Vuitton (wouuupppp!!! Moi et mon fétichisme de sacoche. On s’est gâté un peu! hihihihi!)
Guillaume m’attend dans sa voiture. Je l’embrasse au milieu du stationnement en ne me souciant pas des passants dans la rue. Il me complimente sur ma beauté en posant doucement sa main sur le galbe de ma fesse.
Nous entrons à la réception. 
«Laquelle on prend ?» lui demandais-je.
« La «Mariposa suite»...la 105!» qu’il me répond en me faisant un clin d’oeil.
À peine entrés dans la chambre que nos bouches étaient instantanément attirer l’une vers l’autre. J’embrassais langoureusement mon amant pendant qu’il glissait subtilement ses doigts sous ma jupe et caresser subtilement mes cuisses.
J’ai tout de suite laissé glisser ma robe au sol pour me trouver nue devant Guillaume. Toujours collé à moi par son étreinte fougueuse, je pouvais sentir l’énorme bosse qui s’était formée au niveau de l’entre-jambes. Je lui ai défait sa braguette pour libérer son sexe qui visiblement avait pris beaucoup d’expansion dans son pantalon. 

Nous nous sommes vite retrouvés au lit. L’envie de nous consommer était tellement palpable. J’aime ressentir l’énergie sexuelle de Guillaume quand nos corps fusionnent.


C’est incroyable comment j’adore la façon dont il me prend. Comme si son corps devinait toujours ce dont j’ai envie. Il a cette façon de deviner dans quel état je suis et ce dont j’ai envie. 


Vendredi était incroyable. Sa façon de me bouffer la chatte tout en me doigtant me fais tellement grimper au 7e ciel. Quand il est en moi et qu’il me dit à quel point il aime me faire l’amour, je craque littéralement. J’adore les hommes qui parlent pendant le sexe. 



J’aime entendre des mots crus, pervers. Mais j’aime encore plus les paroles de mon beau Guillaume. Il a une manière de verbaliser son état d’excitation de façon sublime. J’en mouille juste d’y penser.


On a eu des ébats intenses. Autant dans la passion que dans l’acte. Cet instant où je fusionne complètement avec lui, où je le sens s’imbriquer en moi et me transmettre toute sa fougue. Je me sens la femme toujours la plus désirée et désirable au monde. Il y a un quelque chose de spécial en Guillaume que je n’ai jamais senti pour personne. C’est spécial à expliquer. Je me sens tellement bien lorsque je fais l’amour avec lui. Nos baises m’apportent une sensation de vitalité folle et en même temps, sa présence m’apporte un grand bien et un grand calme intérieur. 


Guillaume semble toujours avoir un énorme faible pour les fellations que je lui fais et moi qui adore le sucer, je nous ai fait plaisir. Je pourrais me délecter de son engin pendant des heures et des heures. J’ai ce petit plaisir malin à le voir, l’écouter et le sentir prendre son pied. C’est un moment où j’en profite pour bien le regarder grimacer d’extase, voir quelles stimulations il préfère. Guillaume a cette façon de gémir son plaisir qui me fait littéralement mouiller juste au son. J’écoute son halètement de jouissance et ça m’excite. 

« Hum Mariposa.... hummmmmm ... c’est fou combien de fois je me masturbe sous la douche en ayant cette image-là en tête.... hum......  J’adore voir ton petit cul retroussé dans le miroir du plafond. On a une superbe vue sous tous les angles... hum.....Ta façon d’enrouler ta langue autour de ma queue est divine...»

J’aime varier mes fellations. Par moment, y aller doucement. Titiller le bout du gland de ma langue, baver généreusement sur sa verge gonflée à bloc. Lubrifier de ma salive et lui caresser généreusement la verge et les couilles pendant que j’enfonce son sexe dans le fond de ma gorge... ensuite j’accélère la cadence. Je m’enfonce la bite de Guillaume toujours plus profondément qui me tient par la crinière et guide le va-et-vient plus fermement... J’ai ce moment où sa respiration s’accélère et que je sens le point de non-retour arriver par un gland prenant de plus en plus d’expansion.... mais le summum, reste lorsqu’il se décharge violemment de tout son sperme chaud et que je sens les spasmes de son éjaculation qui me donnent signe que j’ai réussi à le propulser au paradis. ... Hummmmm. 


Après avoir pris une douche ensemble à nous embrasser et à nous cajoler, nous avons fait livré d’excellents sushis dans un restaurant asiatique que j’adore et qui est a non loin de l’hôtel Le Chablis. Le Kazumi. C’est un restaurant apportez votre vin (ça tombe bien, il est à côté d’une SAQ! ) superbement décoré et la nourriture est extraordinaire. Je conseille.(Essayez les "Feuilles d'automne" c'est un orgasme gustatif!!).... Le restaurant Chez Ô juste en face aussi est à essayer. Leur poulet général tao est débile.


Pour pouvoir profiter de notre temps au maximum, nous avons fait livrer à la chambre, Guillaume s’étant occupé de nous apporter une bouteille de vin toute spéciale qu’il n’avait jamais lui-même eu la chance de déguster. Nous avons donc découvert ensemble.


Nous avons diné ensemble tranquillement en parlant de voyage, de vacances et de ma nouvelle association avec mon ancien amant François. J’aurai l’occasion très probablement de développer sur ce dernier sujet avec vous dans un avenir prochain.


Bref, Guillaume me raconte qu’il est allé visiter l’endroit où j’irai pour mes vacances . Il me dit que c’est un endroit magnifique qui a de superbes paysages à photographier ! Guillaume est un homme qui a voyagé énormément. Autant ici qu’en Europe ou en Amérique du Sud. J’écoute toujours ses péripéties avec admiration. Je me sens toujours privilégiée d’avoir droit à des morceaux de sa vie. Partager avec mon beau prince est toujours super enrichissant. 
La journée était plus que parfaite. Nos corps étaient attirés par l’autre comme des aimants.

Nous avons fait l’amour encore et encore. 
Parfois nous faisions des petites pauses. J’ai profité d’un de ces petits moments pour lui offrir les cadeaux que je lui ai rapportés de New York.


Pour mon amant-amateur-de-belle-lingerie favori, j’ai rapporté 2 paires de boxeurs hyper fashion. Une paire de Diesel noir et violet ainsi qu’une paire de chez Armani noire. Mon beau Guillaume m’a même fait l’honneur de les essayer et de parader devant moi. Hummmmm... laissez-moi vous dire que les Armani lui font un paquet d’enfer! Ce sera difficile de résister à mon beau Guillaume vêtu d’un sous-vêtement aussi craquant!

Je lui ai aussi remis sa bouteille de cidre trouvé dans un petit marché extérieur de produits locaux et bio. J’espère que le sommelier en lui appréciera. Moi j’ai beaucoup aimé!

Nos ébats ont repris de plus belle. Un simple baiser réussissant à me transporter dans un autre monde, j’ai eu de plus belle envie de lui. J’ai fait couler l’énorme douche, j’ai invité Guillaume à venir m’y rejoindre. Il est arrivé derrière moi. J’ai senti son sexe gonflé d’excitation se poser sur ma croupe. C’est parmi les millions de baisers dans le cou que j’ai senti son gland se frayer un chemin dans ma chatte beaucoup plus chaude que le restant de mon corps. Guidé par une chaleur et une humidité différente du jet d’eau que je sentis sa verge s’enfouir en moi d’un trait me faisant du même coup pousser un hurlement spontané de jouissance. Mes mains appuyées contre le carrelage de la douche, j’encaissais ses coups de bassins avec un plaisir très audible. Il me retenait par la tignasse, me claquait les fesses avec intensité. L’écho du bruit de la claque contre le marbre de la douche donnait un son qui m’excitait tellement que j’en redemandais. 
Nous avons continué les ébats au lit, de façon douce et tendre. Son corps enveloppant le mien me procurait de divines sensations. Guillaume embrasse tellement bien. C’est le genre de moment que je voudrais voir durer à jamais. 


Mais je sais que le temps est un de nos pires ennemis.  Il passe toujours à trop vive allure. Ce vendredi n’a pas fait exception. Ce n’est pas grave. Même si nous sommes toujours limités dans le temps, au moins lorsque nous en avons ensemble, il est tellement unique et magique et il a tellement un effet bénéfique sur moi. C’est ce que j’aime de notre relation. Partager que des instants de pur bonheur. 

Ce vendredi caniculaire, j’étais dans mon petit paradis climatisé de la rue Sherbrooke en compagnie de Guillaume. Collés l’un à l’autre, nous nous sommes assoupi un instant, vidé de nos ébats passionnés, mais remplis d’un bonheur indescriptible...

jeudi 21 juillet 2011

Rencontre d'affaire avec mon premier amant.




Je passe brièvement par ici pour vous confier quelque chose.

Aujourd'hui, j'ai ma rencontre d'affaire avec François, mon tout premier amant.

Si vous vous souvenez, j'avais accepté d'exécuter un contrat d'affaire pour lui.

Je dois vous avouer que j'avais mis ce projet de côté étant déjà occupé au boulot et ayant préféré mettre en priorité les contrats que Guillaume m'avait soumis.

Mais là, François m'a rappelée en me disant qu'une compagnie des États-Unis ainsi que la plus grosse chaine Phamaceutique du Canada veut distribuer son produit. Donc il y a ici urgence. 


Je vais rencontrer François cet après-midi pour notre rencontre d'affaires.

L'histoire, c'est qu'il m'a invitée directement chez lui.

Je ne sais pas si sa femme sera là.


Je vais vous le dire honnêtement, il n'y a pas vraiment de chances que je retombe dans les bras de François.

J'ai fréquenté cet homme dans ma jeune vingtaine. Il en avait au-delà de 40. 

Exactement 19ans nous sépare. 

Je ne suis pas une femme qui choisit ses amants en fonction de leurs critères physiques. Mais dans le cas de François, disons qu'il a pas mal changé physiquement depuis 7ans. Il a du engraissé d'environ une bonne 30aine de livre. Il a disons ... pas mal vieilli.

Mais ce n'est pas ça. 

C'est plus que ça.

J'ai toujours trouvé François très gentil, doux, avenant. Un homme galant qui a une âme très généreuse.
On avait beaucoup de fun ensemble. Il était très jeune d'esprit... mais je sentais toujours cette différente d'âge. 

Je me souviens du regard des gens quand nous marchions ensemble en "amoureux" 

C'est vrai que c'était un peu "spécial" ....

D'autant plus que je n'avais que 5ans de différence avec sa propre fille!


J'ai toujours eu un petit quelque chose qui faisait que malgré le fait qu'il était un homme formidable, quelque chose ne collait pas à 100%

Bref, aujourd'hui j'ai un rendez-vous d'affaires avec François.


Et là je me mets à douter.

Que va t'il se passer ?

Pourquoi il m'invite à le rencontrer chez lui ?!?

Et surtout cette phrase au téléphone tout à l'heure ... " Vers quelle heure comptes-tu arriver, question que je nous prépare un pichet de Sangria... Aujourd'hui il fait canicule, tu sais ... "



À SUIVRE....


( Pis souhaitez-moi bonne chance!!)

mercredi 20 juillet 2011

Photo inspiration du jour....

Hummmmmm....


Guillaume, Guillaume, Guillaume... que fais-tu cette semaine?

T'aurais pas un peu de temps pour moi avant que je repartes en vacances au bout du Pays?!

Mariposa au Musée du Sexe...

Je suis une passionnée des Arts.

Particulièrement des Arts Visuels.


Une visites dans différents musées s'imposait.

J'ai visité le Musée des Arts et du Design de New-York.

Mais il fallait ABSOLUMENT que je visite le Musée Du Sexe !!!


Puisque je ne peux pas mettre ces photos sur mon Facebook personnel ( On le sait bien, matante Ginette risque d'être outrée !)

J'en partage quelques unes avec vous.

Enjoy!





















 Une de mes citations favorites : " If i don't have an erection when i am making a drawing, i know it's no good"



 Trop comique. J'ai déjà offert ce cadeau à un amant pour un Noël pour plaisanter et je l'ai retrouvé à N-Y



lundi 18 juillet 2011

New-York, inspiré par les hommes de ma vie...


Je vis tellement dans la gratitude de ce que la vie m’apporte ces temps-ci . C’est incroyable tout ce qu’elle m’apporte de magnifique. Autant j’ai eu un Karma de merde cet automne et cet hiver autant maintenant je sens un super retour de balancier.


Je n’ai que des gens formidables dans ma vie ces temps-ci.


Je suis super reconnaissante envers mon mari de m’avoir permis de faire ce voyage en compagnie de Félicia.


Il sait que c’était mon plus grand rêve de visiter New York. Depuis nos 10ans de vie commune que je lui rabat les oreilles avec la grosse pomme. On a jamais eu l’occasion d’y aller. Il faut dire qu’il n’est pas du tout attiré par les voyages dans les grosses métropoles urbaines du monde. Il est plutôt du genre : voyage de pêche à Anticosti ou tout inclus en République dominicaine.


Il sait aussi que cette destination n’est peut-être pas forcément l’idéale pour des vacances familiales. Il m’a donc laissé y aller seule. Les vacances familiales seront pendant les semaines de la construction de toute façon.
Alexandre m’appelle un soir pour prendre des nouvelles. Il me dit que ma petite s’ennuie un peu de sa maman, mais qu’ils iront à La Ronde le lendemain.


« Amuse-toi ma chérie. Je suis contente de te voir heureuse de réaliser ton rêve de voyager à New York. Tu as travaillé tellement fort et l’année dernière n’a pas été évidente. Tu mérites ce voyage. Tu mérites de t’amuser!»


Après qu’il m’ait dit cela et après avoir raccroché avec Alexandre, une boule d’émotion a remonté intérieurement. Mon verre de vin à la main, j’ai regardé la vue époustouflante de ma chambre et j’ai versé une larme.


J’aime Alexandre. Je l’aime encore plus depuis qu’on a pris la décision ce printemps de nous accorder beaucoup plus de liberté dans notre couple. J’ai enfin le sentiment d’avoir atteint le bonheur parfait dans notre couple. J’ai ce sentiment que plus jamais nous ne vivrons une relation étouffante. Pafois, il faut savoir s’éloigner l’un de l’autre pour se sentir plus proche. C’est ainsi que nous avons décidé de vivre. Alexandre est et restera toujours l’homme de ma vie. 

Vous savez, ce que j’aime de mon mode de vie? C’est que tous les hommes qui en font partie ou qui en ont fait partie viennent m’inspirer chacun à leur façon.


Si mon voyage a été aussi fabuleux, c’est parce chacun des hommes de ma vie m’a inspiré quelque chose.
Enzo m’écrit en direct de l’Europe: 


« Si tu passes le WE à NY, un petit passage pour un brunch au coin 9th/39th à HK (523 9th Ave) s'impose ! Champagne à volonté en terrasse! Allez, amuse-toi bien! »


D’ailleurs, parlant d’Enzo, celui-ci a fini par faire son coming-out sur Twitter et s’assumer comme un amant officiel de miss Mariposa. 


( Et laissez-moi vous dire que c’est bel et bien une vraie photo de lui et ses douces lèvres trop invitantes... miam!!)



 J’ai bien hâte qu’il revienne d’Espagne. Lui, semble très bien en compagnie de sa famille dans son pays d’origine et ne semble pas prêt à revenir tout de suite. D’ici la fin de l’été surement. De toute façon c’est clair qu’il revient avant le mois de septembre puisqu’il participe tout comme moi au Marathon de Montréal et le connaissant, il ne voudra probablement jamais manquer cet évènement pour rien au monde. Enzo est un athlète de haut niveau. 
Vous vous souvenez de Marc ?! Ce beau mec fin trentaine que je fréquentais l’an dernier ? Hé bien Marc est toujours vivant. Il va très bien. Nous échangeons toujours une fois de temps en temps. J’ai toujours gardé contact avec tous les amants que j’ai eu dans ma vie sauf un qui a la même classe qu’un éboueur d’Hochelaga-Maisonneuve dans une taverne. Et dans ces conditions et tant qu’il ne pilera pas sur son égo de merde pour me présenter des excuses, je le préfère très loin de moi. Bien sûr, je n’ai pas besoin de nommer qui que ce soit.

Pour en revenir à Marc, il va bien. Monsieur a quitté le monde de l’infidélité ... parce qu’en fait, il a laissé sa copine pour maintenant être en couple avec sa maitresse qu’il a connu après moi. Ils semblent bien heureux ensemble et se sont même loué un chalet non loin du mien. D’ailleurs, je les ai invités à venir souper un de ces 4.


Marc m’a fait de superbes suggestions-restaurants et de place à visiter. Avec Félicia, nous sommes allés chez Wells , un restaurant tenu par un Québécois. Nous avons aussi essayé le Mile end un autre resto à inspiration québécoise qui offre des bagels montréalais et de la poutine. 


Mais la suggestion de Marc qui m’a plu le plus est sans doute le Eataly qui est un temple de la gastronomie italienne. Vraiment, cet endroit est génial. Un méga marché de produits italiens qui se veut restaurant à la fois. D’une fraicheur et d’une variété à couper le souffle. 
Merci Marc pour tes suggestions, elles étaient géniales!

Guillaume me dit que si j’ai la chance, il y a quelques mousseux et cidres de la région new-yorkaise qui ne sont pas mal du tout. 


J’ai trouvé, dans un marché extérieur où l’on vendait des produits locaux et bio un kiosque où l’on vendait un cidre artisanal aux pommes. J’ai acheté 2 bouteilles. Une que j’ai goûtée en apéritif un soir à l’hôtel avant que nous allions souper à Manhattan et une autre que j’ai rapporté spécialement pour Guillaume.


Parlant de mon Guillaume, je crois que ma photo de l’autre jour lui a fait énormément d’effets. Il ne cesse de me dire combien il a envie de moi.  


J’ai tellement hâte de le voir!!! Ce n’est pas possible. C’est épouvantable comment tout ce que j’ai acheté est en fait pour ou en pensant à Guillaume.


Les 2 déshabillés Dolce&Gabanna, le cidre artisanal, mes parfums ( ok, je sais, je suis folle j’en ai acheté 5... dont un tout spécial et qui est vraiment significatif dont je vous parlerai dans un prochain billet. ( et ce n’est pas le «Maitresse» de l’Agent Provocateur, mais bien un autre)


J’ai acheté des cadeaux pour mon amant. De beaux cadeaux. Le problème est que mon bel amant devra justifier à sa femme comment il s’est procuré des vêtements Giorgio Armani. ( petit tuyau pour toi Guillaume: une chance qu’ils en vendent chez Holt Renfrew! Autrement, c’est un peu difficile à expliquer! hahaha!)


Le beau Philippe que j’apprends tranquillement à découvrir y est allé lui aussi de ses suggestions.


Nous n’avons toujours pas eu l’occasion d’aller prendre un verre ensemble, mais j’imagine que ça viendra bientôt. Philippe a un je-ne-sais-quoi qui est charmant. C’est un homme intéressant qui prend son temps. Il n’est pas en mode «drague» ni flirt. On voit qu’il n’est pas un chasseur de femme.  Il est simplement lui-même et qu’il ne joue pas de jeu. 

C’est bien parce que j’aime les hommes naturels. 

On essayera de se trouver du temps pour se voir au courant des prochaines semaines. 

Philippe m’a dit que si j’ai l’occasion, d’essayer les fameux «hot Penauts». Quelle a été ma joie de trouver un petit kiosque au coin d’une rue. 

J’ai tout de suite pensé à lui et je m’en suis acheté.


Mon petit voyage à New York a été fabuleux en bonne partie grâce aux hommes de ma vie. 



Merci à Alexandre.
Merci à Marc.
Merci à Guillaume.
Merci à Enzo.
Et merci à Philippe.