Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mardi 30 août 2011

Autoportrait: Mon reflet dans la vitre...



Voici une photo de moi prise à l'hôtel Swann, lors de ma soirée anniversaire en compagnie de Guillaume.




C'est mon reflet dans la vitre de la douche de ma suite, couchée sur le lit, pendant un petit moment à relaxer sur le lit.




Je ne sais pas pourquoi j'aime autant cette photo.




Est-ce le reflet de mon doux postérieur proéminent?
Est-ce l'état d'esprit dans lequel je me trouvais au moment d'immortaliser la photo que moi seule est capable de capter à travers le cliché ?!
Est-ce les doux souvenirs relié à la photo qui m'inspire autant?


Je n'en sais rien.


Par contre, je la partage avec vous.




Mariposa, vue par elle-même...






Enjoy! 








L'épisode de la douche et la fin de ma soirée en compagnie de Guillaume dans mon prochain billet....









Soirée anniversaire avec Guillaume... ( la suite)

Une soirée magique en compagnie d’un homme incroyable, un souper dans un bon restaurant, une chambre d’hôtel totalement fabuleuse, une douce musique envoutante, une excellente bouteille de vin...

J’étais totalement au paradis.

C’est tellement fantastique de pouvoir passer une soirée tranquille, sans avoir à ce soucier du temps qui défile et passer du temps de qualité ensemble me fais sentir si privilégiée. 
C’est toujours ce qui nous limite Guillaume et moi, le foutu temps.
Des fois je divague, je m’imagine passer des journées, des soirées et des nuits entières avec mon amant. Des fois je rêve qu’on voyage ensemble, qu’on découvre un coin de cette planète qu’on a jamais exploré et qu’on vive d’amour et d’eau fraiche (ou de sexe et de bon vin, c’est selon!) 

Mais la réalité en veut autrement. En attendant que ce rêve se réalise un jour (never say never!), j’aime pouvoir avoir une soirée et une nuit à refaire le monde et explorer et découvrir... de nouvelles sensations intimes.

De toute façon, mes escapades romantiques en compagnie de Guillaume à chaque fois ont l’effet d’un voyage pour moi. Je me sens transportée ailleurs, je me sens sortir de ma routine, je me sens heureuse comme jamais.

Nous étions donc au Swann, à nous embrasser passionnément. Les mains de Guillaume caressaient doucement les courbes de mon corps voilé d’une superbe robe de soie. La sensation de ses mains et de la soie glissant sur ma peau me procurait des frissons de plaisir. 

Guillaume embrasse tellement bien. Je pourrais accrocher mes lèvres aux siennes pendant toute une vie. Il a une bouche et des lèvres tellement sexy, je les dévorerais. Mais surtout, mon amant est un des mecs qui embrasse le mieux dans tous les hommes que j’ai eu la chance d’embrasser. Ses baisers me font mouiller instantanément. 


Pendant qu’il m’embrassait, j’ai défait tranquillement sa braguette. J’ai tout de suite reconnu la bande élastique du boxeur ARMANI que je lui avais offert. Hmmmmmmm!


J’aime bien quand mon amant me fait plaisir en mettant de beaux sous-vêtements (pas difficile pour lui, monsieur n’a que de beaux boxeurs) Guillaume agence toujours son caleçon à ses habits. Soigné jusque dans les détails mon bel amant!


J’ai glissé son pantalon au sol. Je pouvais voir l’énorme bosse que l’excitation lui procurait dans son boxeur. Attirée instantanément par son entre-jambes, je me suis mise à le masser tranquillement. Sa verge durcissait entre mes doigts. J’ai tiré sur son caleçon pour laisser sortir le bout de son gland. J’ai approché doucement pour venir titiller du bout de ma langue l’extrémité de son sexe gonflé de plaisir. Mon amant assis sur le divan rouge, moi agenouillée devant lui je me suis emparée de sa queue pour la masser doucement tout en alternant les stimulations. Je me suis levée un petit instant, j’ai souri à mon amant et j’ai défait le noeud de ma robe qui glissa aussitôt au sol. J’étais complètement nue, je ne portais aucun sous-vêtement. J’étais devant mon amant, dans mon habit d’Ève et avec mes escarpins aux pieds. Je suis allée prendre la bouteille de lubrifiant pour bien enduire le sexe de Guillaume jusqu’à ce qu’il en devienne luisant, humide et bien glissant. Je me suis ensuite bien appliquée à lui faire un doux massage de la verge avec mes 2 mains. Ma main gauche suivait la droite dans un léger mouvement rotatif du poignet. Ma paume s’attardait au bout du gland pour venir redescendre doucement jusqu’à la racine de son sexe. Guillaume me regarde attentivement faire, il a des étoiles dans les yeux et sa respiration devenait de plus en plus audible. Je prenais un malin plaisir à le voir ainsi prendre son pied. Je sentais son excitation monter sous l’intensité de mes caresses. 

J’avais trop le goût de lui, de le sucer, de le léchouiller la queue, de me l’enfoncer dans le fond de la gorge. 


Je sais que Guillaume adore mes pipes. Il sait que j’aime prendre soin de sa queue avec ma bouche et que je pourrais passer des heures et des heures à lui faire des fellations (a son grand bonheur, je crois). Ma bouche enveloppant son sexe, ma langue tournoyant autour de son gland, je continuais à observer le plaisir de Guillaume augmenter de plus en plus. J’étais partagée entre l’idée de le faire exploser tout de suite dans ma bouche et l’avaler comme j’adore le faire ou me gâter un peu et lui demander de me prendre là, comme ça sans aucun préliminaire...
«J’ai tellement envie de ta queue en moi....»
Guillaume m’a prit dans ses bras, m’a transporté jusqu’au lit où il a ensuite enlevé tout le reste de ses vêtements et nous avons fait l’amour intensément. Ses doigts glissaient sur ma chatte pendant qu’il me mordillait les mamelons. Sa façon de rouler mon clitoris entre ses 2 doigts me faisait tortiller de plaisir, j’en avais peine à retenir mes cris. 

Il me demanda de venir m’assoir sur son visage. Jamais un homme ne m’a bouffé comme Guillaume le fait. Mon fin gourmet apprécie beaucoup déguster tout ce qui est fin nectar... et ceci n’inclut pas exclusivement le vin! 

Si un spécialiste du vin est un sommelier, Guillaume lui est un chatelier... Un spécialiste en dégustation de chatte!
Sa langue faisait des va et viens entre mon clitoris et ma fente qui coulait de plaisir. Parfois je sentais sa langue venir se loger entre mes fesses et venir exciter cette petite partie sensible. Mon orgasme fut puissant, je sentais ma chatte se contracter par l’excès de plaisir... 

Je me suis ensuite assise à califourchon sur lui, m’enfonçant son énorme sexe jusqu’au fond de mes entrailles en poussant un gémissement de plaisir. Mon corps montait et descendait sur son sexe, mes fesses rebondissaient contre son bassin, un autre orgasme n’a pas du tout tardé à se faire ressentir à nouveau. 

J’ai demandé à mon amant de me prendre par en arrière. Il le sait que c’est ma position favorite. C’est à ce moment où mon amant s’en est donné à coeur joie. Il s’est enfoncé d’un trait en moi, je sentais sa queue me marteler bien à fond, j’en hurlais de plaisir et j’en redemandais encore plus. Guillaume m’agrippait la tignasse d’une main et me claquait solidement une fesse de l’autre. J’aime quand mon amant devient plus animal, que je le sens venir me dominer et «leader» la baise. Guillaume sait toujours a quelle intensité aller pour me faire grimper au 7e ciel.

La cadence augmentait, mon plaisir augmentait à chacun de ses coups de bassin...
« Éjacule sur moi...»
Il me prit avec encore plus de vigueur, je sentais son gland et sa queue devenir de plus en plus grosse en moi, je le sentais sur le bord de l’explosion...

.... C’est dans un grand gémissement de plaisir qu’il se déversa de sa chaude et visqueuse semence  partout sur mon dos...

Je me suis écrasée, morte de fatigue sur le lit. Je suis restée couchée ainsi sur le ventre, le temps de reprendre mon souffle et je me suis ensuite levée pour amener mon amant venir se rafraichir un peu et continuer cette séance de plaisir , en cette journée anniversaire , sous la douche...
Suite dans mon prochain billet ....






dimanche 28 août 2011

Ménage du dimanche et thong d'urgence

Voici ce que viens de retrouver en faisant du ménage dans mes trucs.

C'est un string qui m'avait été offert gracieusement lors d'un des délurés 5@7 des lancements du magazine URBANIA

Un autre article à ajouter dans ma trousse de la parfaite maitresse.

Un string de rechange... toujours pratique lorsque tu as un amant qui te fait abondamment mouiller dans ta culotte..  hihi !

Bon dimanche pluvieux à tous !

vendredi 26 août 2011

Soirée anniversaire avec Guillaume...

Philippe a quitté vers 18h après notre sympathique première rencontre et je suis ensuite remonté à ma chambre en attendant l’arrivée de Guillaume. J’ai remis la musique dans mon ordinateur et je suis allée m’assoir sur la banquette de la grande baie vitrée avec un verre de vin. 


Je me suis mise à rêvasser à toutes sortes de choses. Je réfléchissais à ma vie, à toutes les belles personnes que j’ai rencontrées à ce jour, à tous les sourires et le bonheur que la vie m’a apporté depuis les dernières années et j’ai réalisé que pour rien au monde je ne viendrais changer un seul détail.


J’étais là, dans une superbe chambre d’hôtel chic. À boire un de mes vins préférés et à regarder la ville qui s’agitait en dessous de moi. Je regardais ces gens sortir du travail et marcher d’un pas pressé de retourner vers la routine de la maison. Je m’imaginais que parmi ces gens, très peu devaient prendre la peine de décrocher, de prendre le temps de se gâter et de briser sa routine en pimentant sa vie... Que ces gens attendaient peut-etre que le bonheur leur tombe dessus comme par magie ...

Un message de Guillaume m’a tirée de mes rêveries. 
« Je pars. Je serai là dans 15 minutes...»

OOOOOhhhhhh! 


Je n’étais pas du tout prête! J’étais simplement habillée de ma petite robe-ballon noire et de mes petites sandales plattes Steve Madden. Simplement vêtue de ma rencontre avec Philippe, je n’avais pas pris le temps d’aller me doucher encore.


Je cours sous l’immense douche à multijets. Je me maquille légèrement et enfile ma longue robe de soie ainsi que mes sandales-escarpins dorées préférées de chez Browns. Je n'enfile aucun sous-vêtement, Je me parfume de mon «Vacances Liquides» acheté à New York et je donne rendez-vous à Guillaume au restaurant le Pois Penché qui est le restaurant adjacent l’hôtel.
Je prends une table pour nous deux et à peine quelques minutes plus tard Guillaume arrive et me surprend d’un baiser dans le cou...

« Tu es magnifique!!! wow!!!!!» 

Je me lève et je l’embrasse passionnément. J’avais tellement hâte de le voir, j’avais si hâte à ce moment.


Nous avons soupé léger. J’ai pris des escargots ainsi qu’une salade. Guillaume lui a pris un Tartare de boeuf. 

Tout le long de la soirée, mon amant me caresserait subtilement les mains du revers de ses doigts, ses yeux étaient lumineux, il semblait heureux de partager ce moment avec moi.

Moi qui voulais m’occuper de tout, mon beau Guillaume a profité d’un moment où j’étais partie à la salle de bain pour régler la note. C’était bien généreux de sa part, mais je l’ai quand même grondé un peu pour son excès de gentillesse. 


«On va marcher un peu?!» que je lui ai proposé ...
« D’accord...»
Nous sommes donc sortis du restaurant. Nous avions bien mangé et de bouger un peu aiderait à la digestion. Malheureusement pour Guillaume, je n’avais pas l’intention de l’emmener marcher très loin... une vingtaine de pas environ.

J’ai donc attiré mon amant vers une porte avec des néons bleutés. Nous sommes entrés et il a tout de suite reconnu ce qui était de toute évidence une réception d’hôtel.


Il a souri. « Oh! c’est là que tu m’amènes?!»

Nous sommes montés à la suite. Guillaume fut très impressionné par la beauté de la chambre.


Sur l’énorme billot de bois qui fait office de table de salon, juste avant de descendre pour aller rejoindre Guillaume au restaurant, j’avais pris la peine de mettre sur glace une bouteille de vin pour qu’elle puisse être fraiche à notre arrivée.


Spécialement pour mon amant que j’aime tant, j’ai pris la peine de lui acheter un des meilleurs vins blancs qu’il a eu la chance de déguster.


Une fois, lors d’un souper en famille, j’avais photographié la bouteille de vin que nous buvions et j’avais envoyé la photo à Guillaume. « Je suis totalement jaloux de ce vin!! C’est mon vin blanc favori!»

Disons que ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd!!


C’est ainsi que j’avais décidé d’acheter une bonne bouteille de Condrieu pour célébrer mes 1 an en compagnie de Guillaume.

Nous nous sommes installés au salon pour déguster notre vin. Nous discutions collés l’un à l’autre. C’était tout simplement magique. 

J’aurais voulu que ce temps dure toujours...
On a laissé nos verres sur la table. On s’est embrassé....

Je sentais ma chatte bouillante de désir. Mes mains parcourait le corps de mon amant. Nous sommes restés un long moment ainsi à se cajoler et à s’embrasser.
.............  Ce fut le début d’une nuit au paradis..........
( Suite au prochain billet)



Petite visite guidée de ma suite...

En entrant dans la chambre de l'hôtel Swann, j'ai tout de suite été estomaquée par la beauté des lieux. Je n'aurais pas pu demander mieux comme chambre. En plein mon style. Épuré avec un croisement de style qui donne un look encore plus urbain à la suite. 



Le salon avec la buche de bois en guise de table basse. 





Le lit et la vue sur la douche vitrée




La salle de bain.







Les détails de cette fabuleuse soirée anniversaire avec Guillaume dans mon prochain billet ....







jeudi 25 août 2011

5à7 avec Philippe avant ma soirée avec Guillaume

Je me suis soigneusement préparée en avant midi. J’ai essayé de penser à tout et de ne rien oublier pour ma soirée anniversaire avec Guillaume.

Vous auriez dû voir dans quel état j’étais. J’étais tellement excitée ce n’était pas possible. Je n’arrivais pas à faire aucun choix. Je n’arrivais pas à décider dans quel resto je voulais amener mon amant, je ne savais pas du tout quoi mettre comme robe. Je vous jure, j’avais l’air d’une vraie girouette.
Je reçois un petit message de Philippe.

« Passe une belle soirée avec Guillaume. Amusez-vous bien! Tu dois avoir hâte!?»
J’ai souri. J’ai trouvé son message super sweet. Je lui ai répondu.
« Ce n’est pas possible comment j’ai hâte. Tu ne peux pas savoir comment! J’ai besoin de ton aide. Tu vas m’aider. Je ne sais pas quoi mettre. Aide-moi.»

C’est ainsi que j’ai décidé d’envoyer 2 photos à Philippe. Une où je porte ma longue robe de soie à imprimés beige et noir et une autre robe très courte en voilage violet à gros motifs plutôt fuchsia. Je lui demande laquelle il préfère. 

« La robe longue est de loin ma préférée. Elle avantage ton superbe corps et elle est plus chic. J’ai toujours eu un faible pour les femmes qui s’habillent de façon classique.»
Il a du gout ce cher Philippe! C’était justement celle que je préférais. C’est donc Philippe qui m’a aidé à choisir l’habit de ma soirée anniversaire avec mon amant.
« Vous allez au Chablis ce soir ?!»  

« Nonnnnnnnnnn.. Oh que non ! Ce soir j’ai le goût de gâter mon amant. Je lui ai réservé une chambre dans un bel hôtel de luxe et design. Le Swann»
« Dommage, j’avais un trou cet après-midi. On aurait pu aller prendre un verre, question de faire enfin connaissance»
« Oh, mais je serai au centre-ville à partir de 15h pour faire le check-in de la chambre. On peut aller se rejoindre quelque part, je vois Guillaume seulement vers 20hrs.»
Je me suis rendue à l’hôtel. C’était magnifique. Un petit hôtel sur 3 étage au coin des rues Drummond et de Maisonneuve. Un édifice discret où le nom de l’hôtel n’est presque pas visible. J’avais loué méga suite de l’hôtel. Rien de moins. Je sais que mon amant apprécie les belles choses. Je voulais le gâter un peu.

Je suis ensuite sortie aller acheter une bouteille de vin après avoir invité Philippe à venir me rejoindre directement à l’hôtel.
Il est arrivé vers 16h30. J’ai entendu cogner à la porte de ma chambre et je lui ai ouvert.Je le rencontrais enfin pour la première fois. Philippe est un super bel homme. Mi-trentaine. Marié avec 2 enfants. De superbes yeux bleus et les cheveux châtains. Il occupe un poste de direction dans un secteur d’activité très semblable au mien et habite la Rive-Sud de Montréal. 


Il entre dans la chambre, m’embrasse poliment sur les joues. Je lui souris et lui dit à quel point j’avais hâte d’enfin faire sa connaissance. Il est tout de suite impressionné par la beauté des lieux et trouve vraiment beau le concept du gros billot de bois en guise de table basse de salon. Je lui fais faire le tour de la suite, il regarde par la fenêtre et s’exclame de la vue de la «bay-window». 


« Wow!!! Tu as vraiment choisi un bel endroit. Guillaume risque d’être impressionné!»

On s’assoit au salon, j’ouvre la bouteille de vin et nous coule chacun un verre de Pouilly-Fuissé,  un vin de Bourgogne que j’apprécie beaucoup. On porte un toast à notre rencontre et on se met à parler de mille et une choses.


Vraiment, j’avais des feelings à propos de ce gars-là et je ne me suis pas trompée. Philippe est un gars très dégourdi, super intelligent et hyper plaisant. Je m’imaginais un gars dynamique qui a beaucoup d’humour et qui n’a pas la langue dans sa poche. Je ne me suis pas trompée. Mais avec le temps, je dois vous avouer que j’ai développé un 6e sens pour ces choses-là. Je ne sais pas pourquoi, je devine facilement les gens. J’ai des vibrations intérieures qui me disent si je dois m’ouvrir à quelqu’un ou non. Lorsque Philippe m’avait abordée pour la toute première fois, j’ai senti tout de suite que je pouvais lui faire confiance et je me suis dévoilée à lui tout de suite sous ma vraie identité. 


On a parlé, parlé , parlé de plein de trucs. On a rigolé en masse. Je lui ai parlé de mon métier, de mon dernier projet avec François mon premier amant, un peu de mon blogue et des fous qui me racontent parfois des fantasmes un peu tordus. On a parlé de Guillaume,je lui ai raconté l'histoire d’une amie folle à moi qui entretient des obsessions avec des mecs qui ne veulent rien savoir d’elle. Il m’a raconté que la femme d’une de ses connaissances professionnelle lui avait fait des avances et qu’il était un peu mal à l'aise vis-à-vis la situation et on a parlé aussi de nos enfants et de la rentrée scolaire.

Le temps a filé à toute allure.

Son téléphone sonne. 


Je vois un léger moment de panique dans ses yeux. « Merde, c’est ma femme...»
Je souris et lui dit: « Prend l’appel, il n’y a pas de problème...»

« Non, c’est correct... je la rappellerai»

3 minutes plus tard, le téléphone sonne de nouveau: 


« Oouuups, c’est encore elle.. Si je ne la rappelle pas bientôt, elle va s’inquiéter.»

« Ça, c’est parce que tu lui réponds toujours. Si tu commençais à moins répondre et à lui dire: « Chérie, j’étais en réunion» elle ne s’inquiéterait pas que tu ne répondes pas tout de suite. Viens, on va aller prendre une marche dehors. Tu pourras la rappeler avec tout le bruit ambiant, ça va paraître moins louche.»

Nous sommes donc sortis dehors. Philippe a fait son appel. Il me demande de l’excuser pour ça.

« Mais non voyons!! C’est tout à fait normal!! Je suis une sauteuse de clôture professionnelle.» Que je lui réponds avec un clin d’oeil.

Le temps a passé vite. Il était déjà 18hrs et Philippe devait quitter parce qu’il avait un souper avec des amis. On s’est fait un gros calin et on s’est donné 2 becs sur les joues.

« Amusez-vous bien Guillaume et toi. Je voulais te dire, tu es une femme splendide. J’ai adoré faire ta connaissance. On remet ça c’est certain!»

Ohhhh que oui.
Décidément, Philippe et un gars fantastique. Je crois qu’une belle connexion et une belle complicité s’est installé. J’adore son tempérament.... 

.... Et hummmmmmmmmmm que dire de son parfum Dior ......