Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

jeudi 26 janvier 2012

La nuit magique avec Guillaume (suite, mais surtout FIN...)



Apres avoir abondamment et généreusement éjaculé partout sur ma poitrine dans un gémissement de plaisir et après que mon Guillaume se soit adonné à une petite séance de photos coquines post-éjaculatoire,  nous avons décidé de continuer nos douces caresses sous la douche, question de se rafraîchir un coup avant d'aller souper.


Guillaume avait fait couler l'eau à la température que j'aime. Nous nous sommes doucement rapprochés, il m'a tout d'abord serré fort contre lui. Je me sentais si bien dans ses bras, j'avais l'impression que son énergie me traversait littéralement. On s'est longuement embrassé sous le jet de la douche, les mains de Guillaume parcouraient mon corps entier. Il me massait doucement l'entre-jambes, mon sexe en bouillait encore de désir. Je me suis soudainement tournée et j'ai appuyé mes mains contre le mur pour lui offrir ma croupe. J'avais envie qu'il me prenne par derrière comme je l'aime. J'ai senti sa queue bien dure se glisser entre mes cuisses. Ma respiration devenait de plus en plus audible... Mon souffle s'est vite transformé en gémissements et quand il a glissé sa main par en avant pour venir atteindre mon petit bouton de plaisir mes gémissements se sont métamophosés en cris de plaisir... Le son provoqué par l'extase raisonnait sur le carrelage humide de la céramique de la douche. J'entendais l'écho de ma jouissance, le son des claques qu'il me donnait sur les fesses retentissaient et ajoutaient énormément à mon plaisir...  Ce moment était tellement sublime... J'ai joui dans un spasme orgasmique super intense. Mon beau Guillaume m'avait encore une fois propulsé au 7e ciel. On s'est prélassés sous la douche longtemps. Une bonne demi-heure au moins. On se caressait de 1001 façons, on se savonnait mutuellement et on s'embrassait. On laissait la chaleur de l'eau nous envelopper et l'odeur du tilleul des produits de bains de luxe de L'Occitane que fournissent l'hôtel nous enivrait les sens littéralement. Nous sommes sorti de la douche et Guillaume m'a tendu une serviette. On s'est essuyé, mon amant a enfilé le peignoir de l'hôtel et moi après m'être bien crémé le corps, j'ai enfilé ma petite nuisette à imprimés léopards Dolce&Gabbana ainsi que ma petite robe de chambre en soie et dentelles noire achetée chez La vie en Rose expressément pour être plus confortable lors de mes soirées à l'hôtel.




Mine de rien, la soirée filait à toute allure et nous n'avions toujours pas mangé. Plusieurs options s'offraient à nous. Le restaurant/lounge KOKO de l'OPUS, offre de la très bonne cuisine. L'hôtel se trouvant à un quadrilatère achalandé et où se situent tous les meilleurs restaurants de la ville, nous avions aussi le choix de marcher quelques pas et de trouver facilement quelque chose à notre goût sur la rue St-Laurent. J'ai regardé Guillaume et je lui ai dit: " Sinon il y a la 3e option: On ne bouge pas d'ici, on se prend le service aux chambres et on soupe sur place, dans notre petit nid d'amour... "




Il était presque 21h30, les restaurants allaient fermer bientôt. Il faut dire que nous étions quand même le mardi suivant le jour de l'an aussi. Il n'y avait pas beaucoup d'action en ville. Nous avons donc décidé de rester au chaud dans la chambre, d'autant plus que nous avions déjà cette délicieuse bouteille de Chablis Grand Cru sur la glace à notre disposition et déjà toute prête à se faire déguster! Nous donc avons pris le menu qu'il y avait dans la chambre et nous avons commandé un Risotto de poulet et un Club Sandwich à la Méditerranéenne. On a bu un verre de Chablis en attendant que le repas arrive. On a parlé de nos party du temps des fêtes, de ces fameux party de bureau qui finissent souvent par être beaucoup plus animés que ce l'on pense.
Le repas est arrivé. C'était délicieux. Moi qui ne suis jamais très impressionnée par la bouffe d'hôtel, j'ai toujours été surprise de ce que l'OPUS offre. On s'est partagé nos trucs, nous avons mangé collés l'un à l'autre en dégustant notre souper comme des rois et à boire du bon vin. Je me souviens d'avoir réalisé pendant le souper ce que j'étais en train de vivre, toute l'ampleur de la beauté de cette soirée magique...




Je me souviens d'avoir réalisé, le temps d'un court instant à quel point ce que je vivais était merveilleusement, presque trop incroyable pour être vrai. Pourtant ce l'était. J'étais bel et bien là... en compagnie de mon beau Guillaume. Combien de fois dans ma vie aurai-je l'occasion encore d'être dans un hôtel luxueux, avec un des hommes les plus extraordinaires de la terre, à déguster un bon repas et à boire le meilleur vin au monde à mon goût ?! Combien de personnes ont la chance de vivre une expérience et une histoire aussi belle et passionnante?! Je ne sais pas, mais moi j'ai la chance de réaliser tout ce que la vie m'apporte et d'en profiter au maximum dans le moment présent... Ce soir-là, à ce moment précis je ne sais pas pourquoi mais j'ai réalisé que le bonheur se situait maintenant dans le moment présent. Parce qu'on ne sait jamais de quoi est fait notre lendemain et si d'autres chances de la sortes nous tombera dessus. Mettre nos horaire au diapason n'est déjà pas évident à la base. Se planifier une soirée où l'on aurait toute notre nuit à notre disposition l'est encore moins!




On s'est trop régalé. On aurait pu rouler par terre tellement le repas était copieux. Nous avons par la suite décidé nous détendre au lit doucement avec nos verre à la main question de faire passer le tout et digérer un peu.
" Je suis encore désolé de ne pas être au top ce soir pour toi ma beauté... j'aurais voulu avoir plus d'énergie, mais je suis tellement fatigué ces derniers temps. Le temps des fêtes n'a vraiment pas aidé on dirait "-  me dit Guillaume.




"Ce n'est pas grave mon minet... Je dirais même que cela m'arrange presque... car ce soir, je voulais passer une soirée relax en ta compagnie. Je voulais qu'on passe une petite soirée romantique à se coller ensemble. Je voulais que tu sois mon cadeau... Allez, couche-toi! Je veux te faire un long massage doux et relaxant pour détendre tes muscles d'homme qui travaille trop fort. C'est à mon tour de te dorloter un petit peu..."




J'avais apporté l'huile à massage. J'ai décidé d'en faire encore bon usage. Après la séance de masturbo-thérapie offerte à mon amant juste avant d'aller sous la douche, j'ai décidé cette fois-ci d'utiliser l'huile à massage pour lui faire un beau massage de détente. Vous voyez, mes talents de masseuses ne se limitent pas seulement à la verge bien dure d'un mec! J'aime bien aussi l'utiliser pour d'autres occasions! hihihi!




Je me suis donc appliquée soigneusement à bien caresser, bien réchauffer chacun des muscles de son corps. De son cou jusqu'aux épaules, j'ai bien insisté sur ce petit endroit où l'on a tendance à venir accumuler le stress et les tentions. J'ai bien massé ses bras, ses omoplates et son dos. Je me suis attardé au bas du dos, aux cuisses et aux mollets. Vraiment, je voulais lui offrir quelque chose de complet et de totalement relaxant. Je me souviens qu'à ce moment nous écoutions le dernier album du groupe que j'adore The Weeknd




Cette chanson qui s'appelle justement " Montréal" est juste parfaite pour des petits moments comme celui-là.




( Confession: Quand je réécoute cette chanson elle me fait toujours quelque chose au coeur maintenant. Nostalgie soudaine s'empare de moi ..)





Je crois que Guillaume a vraiment apprécié ce petit moment de douceur.. "Hummmm! ... Je sens que je vais m'endormir bientôt, Mariposa.."





J'ai souri et je lui ai répondu : " C'est ça le but mon amour... ce soir, cette soirée est pour toi, pour nous, voici un peu ton petit cadeau du Nouvel An: Avoir la possibilité de relaxer et d'oublier toute la pression du quotidien et la monotonie de la routine familiale.."




J'ai continué à le masser pendant un bon moment. Peut-etre une bonne heure en tout. J'ai senti la respiration de Guillaume devenir de plus en plus régulière et il s'est doucement assoupi sous les caresses que lui procuraient mes doigts. Il était trop mignon à voir. Il était si beau à regarder. Je le trouve trop beau quand il est endormi. Il semblait si bien dans son sommeil. Il avait un petit sourire dessiné sur ses lèvres. Je me suis assise sur le lit a ses cotés. Un verre de vin à la main et l'autre à caresser longuement ses cheveux soyeux j'écoutais de la musique en méditant un peu. J'étais heureuse, j'étais bien. Je serais restée ainsi une éternité à caresser sa nuque et sa douce chevelure.




J'ai fini par éteindre la lampe de chevet au bout d'un moment. Je me suis collé à mon Guillaume qui dormait toujours paisiblement et je me suis assoupie moi aussi avec le sourire aux lèvres, le nez dans le cou de mon amant qui sentait bon le BLEU de CHANEL, tout en m'impreignant de son parfum. 




On s'est réveillé quand même assez tôt le lendemain matin. Il devait être environ 6h45. J'ai ouvert les yeux et Guillaume était éveillé me regardait avec son sourire que j'aime tant. On s'est embrassé un moment, on s'est serré fort dans les bras et on s'est cajolé. On a rigolé aussi un peu au lit et on s'est ensuite habillé pour quitter afin d'aller travailler chacun de notre coté. 




" On a aussi le petit déjeuner d'inclus au forfait... " que je dis à Guillaume...




Il me dit qu'il voulait passer chez lui avant d'aller au boulot. Il décline mon offre d'aller prendre le petit-dej au resto KOKO. Je décide de ne pas déjeuner moi non-plus alors. Nous faisons le check-out de l'hôtel et quittons l'établissement. 




Rendu au coin de Sherbooke et de St-Laurent, Guillaume m'a enlacé une dernière fois. Il m'a embrassé passionnément et m'a soufflé un "Je t'aime" à l'oreille. 




Je lui ai répondu: " Moi aussi mon baby! "






.....


Et on s'est quitté.....




.....








J'ai descendu la rue St-Laurent en direction sud...


Guillaume à marché sur Sherbrooke en direction est....










.......


Et c'est exactement là que nos chemins se sont séparés .......






........





10 commentaires:

Malicia a dit…

Merci Mariposa de nous avoir livré cette dernière soirée et cette fin si dure ... et qui a eu l'air si douce en même temps.


Vous avez passés là un très agréable moment.
Je souhaite que tu ne garde que ce si beau moment, même si elle te rappellera malheureusement cette douloureuse fin.

Douces pensées pour toi, même si je n'ai pas beaucoup commenté ton blog, je le suis depuis un moment ...

Merci encore de nous avoir fait partager cela.

Anonyme a dit…

C'est moi ou tu avais pressentiment que la fin était proche ?

Lorsque tu nous dis que tu as réalisé pendant cette soirée l'importance de profiter du moment présent ne sachant pas de quoi notre lendemain peut-être composé ?

Bon courage à toi. Ce ne doit pas être facile pour toi.

Patricia ;) a dit…

J'vois pas comment on peut deviner la raison de votre séparation. C'était déjà prévu avant votre soirée à cette hôtel?

Ludie a dit…

Tel amour ne devait pas faner Patricia, certainement.
C'est un peu ce genre de choix?
Perso, je ne supporterais pas, mais Mariposa est tellement pleine de ressources.

http://www.youtube.com/watch?v=rCoqhOhY3qc

Carole a dit…

Je te souhaite beaucoup ce courage dans cette épreuve Mariposa. Je sais combien il est atrocement difficile de cacher ce genre de chagrin lorsqu'on est mariée..
MAis tu ne nous a pas donné les raisons de cette rupture? Guillaume t 'aimait tellement.. je n'ai vu aucun signe d'essoufflement ou de lassitude dans votre relation.. Ou est ce qu'il a eu peur que la force grandissante des sentiments qu il avait pour toi ne menace son couple? Si tu t 'en sens la force fais nous l'analyse de cette séparation.. J'en ai vécu plein mais jamais à l'apogée de l'amour comme ça..jamais..
Carole

Anonyme a dit…

Mais pourquoi donc?

Anonyme a dit…

Cette chanson est particulièrement Nostalgique...
(surtout dans les backs-vocals) " je ne pleurai pas.."

Tellement envoutant et tellement sombre à la fois.

Tout comme ton histoire ...

Courage ma belle!

Anonyme a dit…

Guillaume est venu s est servi de toi, à tiré son plaisir et à quitté ! Il devait savoir déjà la suite des chose mais à pas eu l honnêteté de t affronter pour te le dire

Sabine a dit…

Je crois reconnaitre cet anonyme cretin! Dommage que votre histoire soit terminee, j'aimais en lire les recits! Mais est-ce qu'il t'a flushee par telephone ou email?

Anonyme a dit…

Et si Guillaume t'aimait vraiment mais n'a pas pu supporter l'existence de tes différents amants ? Personnellement, je flusherais une femme dont je suis amoureux mais qui est si peu exclusive.