Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

vendredi 3 février 2012

On s'est aimé comme on se quitte....



Le temps passe vite. Déjà presque 1 mois depuis la dernière rencontre avec mon beau Guillaume. 

Malgré la tristesse intérieure qui est bien présente en moi depuis les dernières semaines, la douleur est beaucoup moins intense et insupportable que je ne l’avais anticipé. Peut-être que c’est parce que j’ai su faire preuve de lucidité et j’ai compris que c’était probablement ce qui avait de mieux pour nous 2...

Il me manque, c’est fou. J’ai constamment des pensées pour lui. Je me demande comment il va. Oui, j’imagine qu’il va bien. Je connais mon Guillaume. C’est un homme avec une force intérieure énorme... Je me demande plutôt comment il se sent. Oui, je me le demande parce que tout comme moi, Guillaume a cette capacité phénoménale à ne rien laisser paraitre à son entourage de ses moments de faiblesses ou tristesse. Je l’ai observé dans le passé garder la tête haute lors de conflits à son resto. Je l’ai vu continuer à travailler et à avancer, rester humble et déterminé à ne rien laisser l’atteindre. Je l’ai regardé aller et je crois que je me suis beaucoup inspiré de lui pour moi aussi ne jamais laisser la peine ou la déception miner mes trucs ou  me mettre des bâtons dans mes roues. 

Mais là, en ce moment je pense à lui. J’ai envie de lui écrire à quel point sa présence a fait du bien dans ma vie et à quel point je m’ennuie de lui. C’est normal. Je l’aime...

Je sais que Guillaume m’aime énormément aussi. 

 Je sais que ses sentiments pour moi n’ont pas changé. 

Mais pour notre bien commun, il fallait qu’on s’éloigne. Par amour mutuel, pour immortaliser cet amour, il fallait le faire. 

Qu’est-il arrivé ?!

Je ne sais pas comment l’écrire parce que ça pourrait être interprété différemment pour bien des gens. L’essentiel reste dans le fait que l’important est d’avoir compris Guillaume et moi. Et ça... on l’a compris.

Je sais, c’est surprenant d’apprendre qu’un couple aussi uni et amoureux que Guillaume et Mariposa prennent la décision de se séparer alors que tout allait superbement bien.

C’est vrai! En un an et demi de fréquentation, Guillaume ne m’a apporté que du pur bonheur. Nous entretenions une relation vraie et authentique où l’on s’appréciait pour les vraies raisons. Jamais Guillaume ne m’a manqué de respect, traité comme un jouet ou comme objet facile à manipuler parfait pour assouvir ses envies du moment ou ses fantasmes. Guillaume aimait Mariposa pour la personne qu’elle était. Peu importe la façon dont elle se présentait à lui. Je me suis toujours senti la fille la plus belle du monde, la plus appréciée et la plus privilégiée de la planète. 


Ce réveillon, cette nuit en sa compagnie était simplement parfaite. Je n’aurais pas pu demander mieux. Je suis restée pendant des jours durant à être incapable de redescendre de mon nuage de bonheur...

Mais j’ai eu le feeling que Guillaume et moi n’étions pas sur un nuage à la même altitude. Je ne sais pas pourquoi, j’ai eu le sentiment que le nuage de Guillaume volait un peu plus bas que le mien. Je m’explique.

Mercredi en se quittant, Guillaume m’embrasse passionnément, nous prenons chacun un chemin différent. J’arrive au boulot et lui envoie un petit: «Bonne journée baby!» via message texte. Il me répond aussitôt: « Toi aussi ma beauté!» ... Ce fut son dernier message.

La journée, la soirée passe. Je me couche ce soir-là avec la tête inondée de souvenirs les plus délicieux les uns que les autres. Les jours suivants passent: « Je suis encore sur mon petit nuage. Tu me manques déjà...» que je lui envoie comme petit message. Aucune réponse. Je me dis qu’il a bien reçu mon message, mais qu’il est occupé.


Le lendemain soir, n’ayant pas eu de réponses à mon message de la veille je lui envoie un petit message: « Bonne nuit, baby! Je vais rêver à toi et à notre nuit magique passée ensemble...»

Je me suis réveillée samedi matin. Toujours aucune réponse de Guillaume... et là tout à coup, je me sens triste, je me sens déçue. Je me dis qu’il y a quelque chose. Guillaume et moi ne communiquons pas ensemble tous les jours, mais il me semble que je m’attendais à avoir au moins un «Merci» ou une certaine forme d’appréciation en retour pour la soirée magique que j’avais organisée et réglée de A à Z... 




Et là ça m’a giflée en pleine face...




J’ai réalisé d’un seul coup pourquoi je me sentais ainsi...


J’avais eu des attentes ...


Des attentes envers quoi ?! Je ne sais pas précisément. Peut-être un peu sur la soirée que je voulais parfaite même si elle l’a été... mais surtout sur l’intérêt de Guillaume face au geste que j’avais posé.

Et les attentes sont totalement proscrites et à éviter lors des relations amants maitresses. Ce type de relation pour être durable et équilibrée doit être vécue avec légèreté, de façon ludique. 

Je sais, je suis humaine. Même étant la vulgaire maitresse d’un homme marié, j’ai le quand même le droit d’avoir ma part de remerciement ou d’appréciation. Je sais, je me suis toujours donnée sans attendre en retour, mais je sais que c’est normal d’être déçu et de s'inquiéter de n’avoir pas de nouvelles, surtout après une soirée et une nuit d’une telle envergure... mais depuis une ancienne relation adultère, je me suis encore plus interdit d’attendre quoi que ce soit en retour de la part d’un amant.

C’est là que j’ai réalisé que j’étais tombée dans mon propre piège... J’avais trop de sentiments pour Guillaume pour que tout cela me laisse de glace. J’ai réalisé que j’étais en quelque sorte tellement attachée à Guillaume que j’en éprouvais des sentiments amoureux qui me déchiraient lorsque j’avais cette impression que mon amant n’éprouvait pas les choses au même niveau et à la même intensité que moi. 

Samedi matin, j’étais triste, déçue et un peu en colère de réaliser tout cela. J’ai écrit à Guillaume. Je lui ai dit très (trop) directement ce que je pensais...

« Je suis occupée ces temps-ci ma chérie et tu le sais...»

Oui, je le sais. Mais je sentais qu’il y avait autre chose. Un peu comme anguille sous roche. Voyez-vous, même étant hyper occupé, dire merci prend 45sec à envoyer par message texte. Aussi, son manque d’énergie, de motivation que j’avais décelé en lui m’a donné envie d’en avoir le coeur net et de lui demander ce qui se passait ces temps-ci.
Et c’est là que le chat est sorti du sac... 
(Extrait de sa lettre...) 
« Tu es une femme exceptionnelle, belle, énergique, ouverte d'esprit, charismatique, tendre aussi. Fabuleuse... Qui mérite beaucoup... Beaucoup plus que de s'amouracher intensément d'un homme qui ne pourra jamais être là comme elle le mérite...Mariposa, je t'aime et je t'ai aimé beaucoup plus que j'aurais cru aimer une maitresse dans ma vie.
Je crois hélas que nous sommes allés le plus loin que cette belle aventure pouvait nous amener. Parce que l'étape suivante, elle est hors de portée. .. Et n’a jamais été une option autant pour toi que pour moi.
On dirait depuis un moment que je me sens le besoin d'être là pour ma blonde. Affectivement parlant, j'en ai eu moins pour elle que pour toi dans la dernière année. Et ce n'est pas par remords pour elle, pas une soudaine prise de conscience ou une remise en question de la fidélité. Je me suis rapproché d'elle, et ai envie pour un temps de lui redonner la place qui lui revient auprès de moi. Je suis aussi épuisé. Je ne sais pas pourquoi. Je travaille énormément, mais je l'ai toujours fait depuis le début de ma carrière alors ce n'est pas que ça. Il y a autre chose sur quoi je n'arrive pas à mettre le doigt. Je me sens moralement épuisé autant que physiquement. Et toutes ces complications m'épuisent encore plus. J'ai pour un temps besoin de calme. De refocuser sur ce qui est le plus essentiel pour moi. Je te le répète. Je t'aime et t'estime autant que dans les premiers jours de notre histoire. Je ne veux pas couper tout contact avec toi. Mais disons que j'ai besoin de me clarifier les esprits pour un temps. 
Tu es fabuleuse, et je te souhaite le meilleur. Je te souhaite de pouvoir donner tout cet amour à quelqu'un qui en vaudra la peine et qui te rendra heureuse.
Je ne regrette rien, tu seras toujours pour moi inoubliable.
Merci pour tout. Tu m'as fait apprendre beaucoup sur moi et la vie.
xxxxx Guillaume



Donc voilà, c’est ça.
C’est une décision commune. 
Ce que j’appelle une rupture passionnelle... Il me fallait le laisser aller parce que je l’aimais trop et on ne pouvait pas vivre l’amour qu’on aurait souhaité se donner. Même si je me contentais très bien du peu de temps qu’il avait à m’offrir et que ce n’était pas une question de fréquence de nos rencontres. On sentait qu’on n’arrivait simplement pas à se donner tout ce qu’on aurait voulu se donner. Et c’est frustrant autant d’un côté que de l’autre...

Guillaume mérite une femme formidable qui est là pour lui au quotidien et il l’a déjà... Moi je suis là seulement pour les moments lubriques et de pur plaisir... 



Ça aurait été probablement différent si Guillaume et moi n’avions pas vécu une relation aussi émotionnelle et amoureuse. Si nous avions été des amants plus physiques et moins attaché l’un à l’autre qui sait ce que ça aurait donné.


Par contre, Guillaume n’est pas un pervers qui a craqué pour moi pour mes talents hors pair de petite cochonne débridée au lit ou mes talents de fellationneuse experte. Guillaume est tombé pour ma personnalité. Pour la femme que je suis. Jamais il n’aurait été du style à abuser et profiter de moi pour venir réaliser des fantasmes un peu plus tordus qu’il n’a pas la chance d’expérimenter dans son lit conjugal.  Jamais il n’a essayé profiter de moi. C’est un gentleman, qui a toujours été honnête dans ses paroles et ses actions. Il m’a toujours dit que oui, il aimait ces fois où j’expérimentais des trucs plus osés avec lui... mais jamais il ne serait capable de sortir de sa zone de confort et de me manipuler physiquement ou mentalement à des fins sexuelles plus tordues. Ce n’est pas son style. Il respecte trop la personne que je suis et les femmes en général pour cela.

«Je m’excuse si j’ai l’air quétaine, moi je suis un romantique...» qu’il m’avait dit.

Donc voilà. Même voulant changer le type de relation qu’on entretient Guillaume et moi, je lui demanderais d’être un homme qu’il n’est pas. Et jamais je ne pourrais imposer cela à quelqu’un que j’aime et que j’apprécie.
Voilà. 


On en est arrivé là.


C’est triste. 


Mais c’est probablement pour le mieux. 2 coeurs qui s’aiment autant n’ont pas le droit de se déchirer l’un l’autre.


Donc on se quitte 
Sache que je t’ai aimé Guillaume comme je n’ai jamais aimé un autre homme de cette façon. Tu auras toujours ta place spéciale dans mon coeur. Merci d’avoir été dans ma vie. Je peux sans retenue avouer que tu étais formidable et que tu m’as fait vivre les plus beaux instants de ma vie. Je t’aimerai toujours! xxx 




xx Miss "M". xx






Je vous laisse avec une chanson quétaine à l'os... mais qui résume bien notre histoire! ;) 

15 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est triste. Et beau. Merci pour le partage.

Cat a dit…

L'intelligence et de savoir prendre le recul et lui rendre sa vie...

Ludie a dit…

Comme une belle en plein coeur.

Mais c'est une balle de Tistou,
une fleur qui s'ouvre en coeur.
Tistou a les pouces verts et tout ce qu'il touche se tranforme en fleur!
Il volera bien encore une petite abeille d'Espoir pour venir butiner le dernier pistil et
ensemencer une nouvelle chérie-Fleur de coeur de votre amour.

Je pense à toi Mariposa, sois forte. C'est pas facile.

Anonyme a dit…

Tu m'as fait pleurer Mariposa... C'est si triste.

Jess. a dit…

Qui mérite beaucoup... Beaucoup plus que de s'amouracher intensément d'un homme qui ne pourra jamais être là comme elle le mérite...

Cette phrase qui fait tellement mal à lire sur le coup... mais qui après un certain temps, nous permet de respecter encore plus la personne qu'on a aimée...

Ludie a dit…

Tu sais, je connais le répertoire de Joe Dassin par coeur. Alors, quand j'ai vu ton titre, je reculais devant le temps de lire ta lettre. Comme si je savais qu'il fallait que je sois un peu reposée de la semaine, et bien assise avant.
Quand je pense qu'il y en a qui en éprouvent du plaisir de te voir souffrir cette mise à terre!
Allez. Quelque chose me dit que vous ne vous perdez pas. Vous vous êtes grandis l'un l'autre.
Et même sans se voir, je suis sûre que vos âmes communiquent. Et se caressent encore.

Je voudrais te dire que je t'aime, mais d'un autre mot. D'un mot qui n' existe pas encore.
Il y aurait du l, au moins deux /ʎ/. Ll et du /θ/ ç et du i, y ou /u/ et du /s/, du /f/,rrrr. Du hhh H pour faire rempart aux mauvais et aux jalouses.. Un D quelque part pour redresser le tout, le front, la tête! Un /ʝ/ pour remplacer le "je", du g, ge, et quelque ñ.
Je ne sais l'écrire ni le lire sans bégayer, ni l' épeler sans bafouiller.
Mais approche, que je te le chuchotes. Et ma féePapillon, tu t'endormiras d'un autre merveilleux sourire.
Ce sera notre Mot de Passes.

Ludie a dit…

Cat, rendre un cadeau que l'être aimé t'a fait?
Moi je n'ai pas cette force.
Ni ce courage.
Ca me tord le ventre de penser à ce qu'ils peuvent ressentir, ce manque!

Anonyme a dit…

Touchant... On comprends tout! Tu es une belle et bonne personne Mariposa...

Val, l'infidèle en devenir

Anonyme a dit…

Comment te rejoindre par courriel Mariposa? J'ai besoin de parler d'une possibilité de première infidélité et aimerait bien le partager avec toi. Pour te lire depuis longtemps, je sais que tu sauras bien me conseiller ...

Merci

Val

Mariposa L a dit…

Pour me rejoindre via courriel: papillon.infidele@gmail.com

Merci pour vos mots gentils. C'est super apprécié. Je me sens moins seule! xxxx

Anonyme a dit…

Je viens de vivre EXACTEMENT la même situation avec ma maitresse. Difficile... Belle candeur de ta part.

OEV a dit…

Je te comprend tellement... :/

Jean-Martin a dit…

C'est plate à dire mais c'est exactement cet épisement qui voent à bout des couples illégitimes qui vivent une passiont amoureuse ensemble. C'est tellement difficile d'être sur le qui-vive 24h sur 24 pour soit trouver des alibis ou encore des explications sur la relation illicite.

Parles-en à tous le monde qui a vécu ce genre de relation et ils diront tous la même chose, c'Est littéralement épuisant.

C'est pourquoi justement les relation adultèeres passionnelles de durent rarement plus de 18 mois. Ça use trop mentalement et on en a la preuve ici.

C'est tellement malheureux car ceux personnes qui s'aimaient sûrement très fort doivent prendre des chemins séparés, sans rien laisser paraître à l'entourage.

C'est difficile, et je suis avec vous en pensée. J'aimerais faire quelque chose mais je sais bien que c'est impossible. Rattachez-toi solidement à ta vie de famille, ton mari et ta fille (je crois), c'est tpm bien le plus précieux actuellement le temps que tu aie envie de reprendre ton envol à nouveau.

Bon courage et mes voeux de force intérieure.

Loul a dit…

une fois , 2 fois ... et bien plus Mariposa tu es formidable !
par tes textes , on comprends mieux , la subtilité des complicités liées ... rebondir , vivre nos passions ...

Biz de la provence ...

Anonyme a dit…

Quelle belle aventure...