Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

samedi 17 mars 2012

Mon blogue, mon journal ...

Cela fait exactement 2ans et demi que j'écris ici. 2ans et demi à me confier ici. Des joies, des peines, des expériences sensorielles inoubliables, des découvertes comiques, des photos qui m'inspiraient et parfois même aussi des suggestions de vin ou de musique. 


Ce blogue, c'est mon journal intime. Mon espace personnel. Simplement.


Si bien souvent et la plupart du temps vous retrouvez ici des écrits bourrés de fautes ou utilisant un français parfois un peu douteux, c'est que j'ai toujours écrit spontanément, sans réfléchir, sur le coup des émotions qui ponctuent ma vie. C'est le meilleur exutoire que j'ai pu trouver, ever. C'est mon journal intime. Tout simplement. D'ailleurs, j'en tenais un à 11ans. Bien sur, le web comme on le connait n'existait pas. Certaines mauvaises langues s'amuseront à dire que mon écriture n'a jamais évolué depuis. Peut-être, pour être franche, je m'en fiche. Écrire me fait du bien, ça me défoule. 


Mercredi il m'est arrivé quelque chose. En l'espace de quelques minutes, j'ai eu l'impression que tout venait de s'écrouler. Tout semblait si irréel. Quand j'ai raccroché le téléphone, j'ai manqué d'air. J'ai eu l'impression que j'étouffais. J'avais chaud. J'avais froid. Totalement déboussolée, incapable s'assimiler quoi que ce soit. Mon corps s'est mis à trembler de partout. Mes jambes ont ramolli, mes dents claquaient. Très rarement je me suis senti ainsi dans ma vie. 


J'ai littéralement paniqué. 


Et là, le badtrip s'empare de moi. Je ne sais pas quoi faire. Quoi penser. Ma copine Anouck m'appelle tout de suite après avoir remarqué un message sur Twitter. Et on parle. On a parlé longtemps. J'ai pleuré. J'ai ri. Je suis passé par toute une gamme d'émotion. On a analysé la situation. Brièvement. Chose sure, ma copine m'a aidé à me calmer. 


J'ai raccroché le téléphone. J'ai pris une grande respiration et j'ai senti le besoin de l'écrire.


Tel que je le vivais. Là, dans le moment présent. 


C'est ce que ça a donné comme billet de blogue.  Quand j'y repense, je réalise que ça m'a fait du bien de l'écrire sur le coup. J'ai pu souffler ensuite et me concentrer sur les faits.




J'ai été malade. Un mal de tête intense s'est emparé de moi pendant 3 jours, je me sentais faible... probablement les séquelles d'un coup émotif intense.


Je prend les choses comme elles viennent. 1 jour à la fois.


Bien sur, il s'agit d'une situation critique avec mon mari. Bien sur, il s'agit de quelque chose qui risque de complètement changer la dynamique ou la relation que j'entretiens avec lui.


Que va t'il arriver? J'en sais juste rien. 


Par contre, je réalise que ça ne vaut pas la peine de casser des assiettes ou de se crier par la tête. Dans des histoires semblables, il n'y a pas de coupable, il n'y a pas de victime comme un lecteur m'a dit. 


On est des adultes. On a des enfants. 


Toute situation a un solution. 


Et je vais m'en sortir. C'est sur!


C'était vraiment gentil vos commentaires. Bien sur, ceux qui jugent ou qui sont méchants le font sans aucunement savoir ce qui m'arrive. Sans aucunement connaitre ma vie. Je ne peux leur en tenir rigueur. Tout le monde a le droit de s'exprimer. Par contre, je ne crois pas qu'être mesquin avec quelqu'un changera quelque chose dans sa façon d'agir et de penser. 




Vous connaissez ma force de caractère. Vous connaissez cette qualité que j'ai de ne pas me laisser atteindre facilement par les opinions des autres.


Tout ce qui m'importe, c'est moi, ma vie, et d'être heureuse dans les choix que je fais. À date, je me débrouille pas mal du tout. 




Vous verrez. Tout ira bien.




Bonne journée et merci pour les bon mots! xxxx






À bientôt !

3 commentaires:

Ludie a dit…

Mariposa: si tu as besoin de t'evader au doux et au discret. Ici c'est peut-être pas la porte à côté mitoyenne , faudra marcher un peu, mais ici t'es chez toi tu sais!
Je sais pas quoi te dire de plus sauf que tu as tout mon soutien et que tu peux te réfugier ici si un jour tu as besoin. Ou simPlement envie.

Le lycanthrope a dit…

Comme je l'ai déjà écrit, Alexandre n'a pas choisit Mariposa pour rien. Et Mariposa n'a pas choisit Alexandre pour rien.

Les deux sont des bombes de sexe. Les deux ont des formations universitaires et gagnent BEAUCOUP de bidoux (100 k$+).

Les deux sont capables de raisonner et outrepasser les différents culturels et émotifs reliés à l'infidélité.

Alexandre s'est surement amusé de son côté. Après tout, Mariposa écrit surement son blogue de son ordi, à la maison, pendant que bébé dors et Alexandre ... parti ;)

Un Français, intellectuel, ça fait craquer beaucoup de monde. Surtout s'il est "guidé" par une fashionista comme Mariposa. Pas sur que Ludie résisterait longtemps à Alexandre.

Donc la question du couple ouvert m'apparait évidente. Reste les balises dudit couple ouvert.

Ce blog pourrait fort bien passer au tordeur. Tout dépend du degré de voyeurisme d'Alexandre et du besoin d'exhibitionisme de Mariposa. S'il y a un clash entre les deux.

D'où l'emphase, entre autres, sur le journal intime dans ce texte. D'où aussi l'absence totale à la fragance de monsieur, dans le texte du shopping.

Peut-être aurons nous droit à un blogue de couple libertin, avec Alexandre comme co-auteur ?

J'aimerais bien.

Ludie a dit…

Vous me coupez le souffle cher Le lycanthrope
Et m'intéressez fortement.
Mes salutations sans résistance auQune.