Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

vendredi 11 mai 2012

Le papillon et les fleurs ...







Ça fait une semaine que je flotte littéralement. Une tonne de choses font en sorte que j'aime la vie.


J'aime MA vie. Tout simplement.




Je me suis levée en pensant à une chose...




Dans le fond, via ce blogue entre-autre, je ne suis pas ici pour prôner l'infidélité. 


Non, je ne prône pas l'infidélité, mais bien la liberté.


La liberté d'être soi-même. La liberté de s'assumer tel qu'on est. Point final.






Ce matin j'étais dans mon jardin et je réfléchissais à toutes les belles choses que la vie m'amenait depuis ces derniers temps. 




Je vous ai déjà dit à plusieurs reprises via ce blogue que j'étais convaincue que la vie ne nous mettait jamais des gens sur notre chemin pour rien. 


J'y crois plus que jamais. 


Vous savez quoi ? Je crois en l'âme soeur, en l'alter-égo. 


Je suis une fille qui écoute beaucoup son instinct.




Si parfois j'ai pensé avoir trouvé l'alter-égo, j'ai déjà brisé mes ailes avec des gens que je croyais sincères dans leurs sentiments mais qui ne m'ont utilisé que pour jouer les femmes-objets. Les putes gratuites de service.
Probablement pour venir palier à un manque quelconque.


Des gens "Phony" je n'en veut plus dans ma vie. 






Heureusement, je n'ai plus ce genre de personne dans mon cercle. 




Même si j'ai cette impression de ne plus avoir ce genre de parasite dans ma vie, mes blessures de guerres font en sorte qu'on dirait que je me retiens de dire aux gens à quel point je les apprécie, à quel point ils me font du bien.




Mais j'ai décidé que ça en serait autrement. J'ai décidé de plonger. De m'exprimer sur mes sentiments profonds. Il faut oublier son passé, aussi laid ou triste soit-il. Il faut passer par dessus nos craintes. Il faut vivre sa vie à fond. Vivre ses rêves. Regarder en avant. Toujours. Se servir de ses erreurs et des évènements malheureux de notre vie, en tirer une leçon tourner la page et passer à autre chose.


Je ne suis pas un chat. Je n'ai pas 9 vies. Je n'en ai qu'une seule. 




Et si j'ai pris la liberté d'ouvrir mon coeur à d'autres personnes que le père de mes enfants, c'est que je suis convaincue que la vie est trop courte pour s'empêcher de vivre nos plus fous désirs. 


Voilà.


J'aime ce que je vis présentement. 


Pourquoi ?




Parce que je me sens libre d'être pleinement moi. 


Tant pis si je ne plais pas.




Ma vie me plait . C'est tout ce qui m'importe.






Pour vous: Ma photo du vendredi: 


Les fleurs que j'ai cueillies dans mon jardin.


Pourquoi cette photo?


Parce que dans la vie, il faut apprécier les superbes choses qui sont à la portée de notre main. Il en faut profiter. Parce qu'elles ne sont pas éternelles et qu'elles sont si belles, si flamboyantes et colorées. 


Il y a toujours eu quelque chose qui m'a fasciné dans les fleurs. 


Je suis un papillon, et j'aime butiner.... que voulez-vous!




Bon vendredi !!!



5 commentaires:

Mellli a dit…

Waouw! J'ai adoré ce que tu viens de dire... c'est tellement vrai tout ca!
Perso, j'ai l'impression que via ce que tu as écris, tu m'as remises en question et tu me prouves que l'important, c'est d'être soi et vivre ses rêves, ses passions...
Bon w-e a toi :)

L'incompréhensible H a dit…

J'espère que t'en profites pour aussi butiner Les Fleurs du Mal ;)

C'est vrai qu'on vit une seule fois (je pensais que tu allais plugger YOLO à quelque part dans ton billet).

Moi depuis un certain temps je vis selon cet adage:
Expect the best
Be prepared for the worst
Forget what others think &
Do your own thing

Cihi Cobra a dit…

Étrange, ce besoin de sincérité dans l'infidèlité! Peut-être que pour toi, l'infidèlité est avant tout émotionnelle et que malgré tout tes écrits «torrides», le sexe n'est qu'accessoire. Enfin! Je divague! Bravo, pour ton blogue et tes photos. J'aime te lire! XOXOXO

Cihi Cobra a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lui Même a dit…

Hihi oui c'est vrai, rien n'est éternel, tout est impermanent. Ce n'est pas tout de provoquer le destin, il faut aussi le vivre le moment présent. Sinon il s'envole et difficile de le rattrapper! Encore un plaisir de vous lire bien-sûr, un texte joliment conclu avec un jardin de couleurs de fleurs, respirées par un papillon de la vie. Merci! :-)