Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

samedi 19 mai 2012

Mariposa en vrac en ce samedi ensoleillé

Un peu de moi en ce samedi ensoleillé.


Sangria blanche, petite robe de satin rose à motifs de cerises, laptop sur les genoux, j'apprécie le moment présent.


Je vais bien. je fais toujours 1001 choses à la fois, mais je profite de la vie.


J'aime les petites surprises que m'apporte la vie. Je me laisse émerveiller par celles-ci.


Je travaillais cette semaine sur le Quartier des Spectacle par une journée magnifique quand je vois un homme au grand sourire m'approcher. J'étais debout sur la grande place avec mon collègue lorsque j'ai réalisé qu'il s'agissait de Marc.


Il était tellement beau avec sa chemise et ses lunettes Armani.


- " Salut ma belle, comment tu vas... que fais tu ici ?! " qu'il me dit en m'embrassant poliment les joues.


Je lui explique ce que je fais. Comment j'ai eu ce contrat et qu'en plus je fais de la photo. Il me dit qu'il travaille sur une production juste à coté et qu'il allait se chercher à diner.


"Appelle moi Marc, quand tu auras le gout de ... " ( que je lui fait en lui faisant un clin d'oeil.


Il me sourit, me fait un calin m'embrasse une dernière fois et me promet de m'appeler très bientôt.






Ces temps-ci, je dois vous faire un aveu. J'ai mal à mon Québec. Sérieusement.


Si je dirais que je suis une femme à tendance infidèle. Il y a une chose que je vous jures, je n'ai jamais été infidèle à mon parti politique ("sauf une fois, au chalet") mais ça compte pas, c'était parce que je voulais encourager le candidat qui était un ami. Bref, tout ça pour vous dire que ce n'est pas ce parti pour lequel j'ai l'habitude de voter qui gouverne présentement. Et là, je trouve que cela a dépassé les bornes. Loin de là, idée d'ouvrir un débat sur cette plate forme, mais je crois qu'il est temps qu'on s'ouvre les yeux et qu'on prenne conscience de l'étendue des dégats engendrés par notre premier ministre qui décidément préfère négocier avec la mafia qu'avec la future génération qui a le droit de vouloir un monde plus juste et transparent.


J'ai vu une pub magnifique dans La Presse ce matin. Chapeau à pour la personne derrière cela.






J'ai fini, je me suis vidée le coeur. Mais moi je suis de celle qui suis sortie dans la rue. Je suis de celles qui revendique la liberté de choix et d'expression.


C'est mon avis personnel, pas besoin de commenter là dessus! hahaha!




Quand je pense politique, grève et gouvernement, je pense souvent à Guillaume. Ça me rappelle que c'est ma personne préférée avec qui j'aimais parler de politique. En plus, je crois qu'on était beaucoup du même avis à propos de nos allégeances. Et je trouve cela sexy de parler de problèmes gouvernementaux pendant qu'on est nu.


Ouais. C'est weird, mais j'aime parler politique lorsque je suis à poil. Je le fais toujours avec Marc et Éric aussi.




Sinon la vie va bien comme je vous le disais.


J'aime rencontrer une personne qui me fais sentir bien. C'est drôle parce que il n'y a pas longtemps, une de mes bonnes copine me demandais comment je faisais pour être aussi à l'aise avec mon corps, avec moi-même , avec mes choix de vie, de ne pas être pudique...


"T'es quand même allée manifesté toute nue !!"




J'ai éclaté de rire. Mais ça m'a fait réfléchir. Et à vrai dire, je n'avais aucune réponse à lui donner.


"Je sais pas, je suis comme ça...."






Cette semaine, j'ai passé un bout d'une journée ensoleillé en très bonne compagnie. En retrait, sur le bord d'un petit plan d'eau à regarder un couple de canard qui nageaient tranquillement, en nourrissant les écureuils et à entendre les oiseaux chanter.


On parlait. De tout et de rien. De la vie en général et de nos tempéraments.


C'est toujours comme cela dans les premiers instants d'une relation.


On a toujours une certaine crainte. Une certaine pudeur à se dévoiler.


On ne sait pas si on va plaire, on ne sait pas les goûts de l'autre et on se demande toujours si on ne va pas passer pour une personne un peu freak sur certains points.


Mais pas moi. Du moins, pu moi...  ou peut-être que oui, sur certaines choses.


Je ne sais pas.


Et c'est là que ça m'a rappelé cette conversation que j'avais eu avec ma copine Josée, il n'y a pas longtemps à propos de la pudeur.


Je me suis demandé pourquoi j'avais tendance à avoir plus une pudeur mentale, qu'une pudeur physique.


Va falloir que j'y réfléchisse....


Et c'est ce que j'aime.


J'aime côtoyer des gens qui me stimulent. Qui m'aident à me faire réfléchir plus profondément à la personne que je suis. Sans essayer de me faire d'illusion et de faux portraits de ce que je suis fondamentalement.


J'aime que les gens me poussent  sans le vouloir à faire de l'introspection.


Je trouve que cela contribue en un sens en une espèce croissance personnelle et cela amène à vouloir toujours devenir une meilleure personne et surtout s'accepter tel que l'on est. Avec nos qualités comme nos défauts.


C'est vraiment dans ce mood que je suis ces temps-ci.




Quand j'étais cette semaine, à relaxer doucement, collé à une personne qui me fait du bien par sa simple présence. J'étais sur un nuage. Le temps s'est arrêté cette journée là. Le stress est complètement disparu et j'ai eu de belles conversations qui m'ont amené à prendre conscience de bien des choses.


J'aime profiter du moment présent. Je ne sais jamais de quoi est fait mon lendemain de toute façon.


Je me dis que ce n'est pas important de savoir si je plais ou pas. Physiquement ou mentalement.


Je n'ai plus envie d'avoir aucune pudeur.


De me freiner , de me restreindre ( un peu comme ce que le gouvernement fait en ce moment avec sa nouvelle loi spéciale. Comparaison boiteuse, je sais... mais c'est tout de même la comparaison que j'ai aujourd'hui. )






Et pour la première fois. J'ai l'impression que tout est juste parfait. Que j'ai réussi.


J'ai présentement la totale impression que je vis très bien avec moi-même et la personne que je suis.




Vive ma vie.






et je vous conseille d'en profiter aussi.






xxxxx


Mariposa
(la pseudo psychologue à 2cents! hihihihi! )


xxxxxx




Ps:


Bravo Ariane Moffat pour ta chanson à propos de la situation à propos de la situation politique actuelle.


Juste: AWESOME. WOW!!!














6 commentaires:

L_Econome a dit…

"C'est mon avis personnel, pas besoin de commenter là dessus! hahaha!"

C'est drôle parce que j'ai justement l'impression que, sur le sujet de la grève, c'est inutile d'essayer d'avoir une conversation non-émotive. Les gens réagissent très fort et tout escalade très vite, de l'un côté comme de l'autre!

Donc indeed, pas de commentaires!

Anonyme a dit…

La pudeur physique vs la pudeur mental, vient peut-être du syndrome de l'intimité et de l'engagement. Ce problème identitaire fait en sorte que tu pourrais n'avoir aucune difficulté à te dévoiler physiquement (les rapprochements physiques se faisant de façon très rapide et donne un semblant d'intimité), mais te dévoiler de l'intérieur c'est plus difficile, car tu pourrais te sentir vulnérable et tu pourrais avoir de la difficulté à montrer ton vrai toi et que la personne qui partage ta vie y ait accès. C'est comme si tu fonctionnais sur 2 agendas, celui que tu veux laisser paraître et celui qui se cache en-dessous (contenant tes peurs, sentiments, etc. ton vrai toi). Tu va y arriver dans un blog comme celui-ci, parce que, justement, ça t'empêche de réellement être en intimité avec quelque qu'un, car tout le monde y a accès, mais de loin, personne qui ne te connais vraiment, personne ne vit avec toi, dans ton quotidien et personne n'est engagé à toi. Le problème est que c'est beaucoup plus confrontant de le faire avec une personne proche de toi, qui fait partie de ta vie. Par rapprochement physique tu crois avoir une intimité, mais elle peut créer en fait une barrière à la réelle intimité, celle qui donne accès au vrai toi...et cette réelle intimité, même si tu te dévoiles dans ton blog, je suis pas mal certaine que tu dois avoir de la difficulté à le faire avec ton mari, qui pourtant, est celui qui partage ton quotidien et qui est engagé dans une relation avec toi, celui en fait qui devrait être réellement informé de ce qui se passe en-dedans de toi ;)

Dis-toi que 80% des gens sont dans la même situation.....ça n'en fait du monde avec ce syndrome!!

Mariposa L a dit…

WOW! Très pertinent comme commentaire!

Ça porte réellement à réflexion. Merci beaucoup pour ton opinion face au sujet!

xx

Mariposa

Mariposa L a dit…

WOW! Très pertinent comme commentaire!

Ça porte réellement à réflexion. Merci beaucoup pour ton opinion face au sujet!

xx

Mariposa

Anonyme a dit…

De rien :) Je travaille principalement sur ce problème identitaire en rencontre avec mes clients. Ce problème n'a pas juste des impacts dans notre vie personnelle, mais souvent aussi au travail (besoin de changement, de nouveauté, de nouveaux défis, peur de la routine, quête incessante de trouver L'EMPLOI idéal, fait sur mesure, comme l'homme parfait), ce qui nous amène à avoir de la difficulté à s'engager à long terme et ainsi, à changer d'emploi au 2-3 ans ou parfois même moins...Je pourrais en parler longtemps :)

Mariposa L a dit…

J'adore! N'hésite pas à revenir commenter sur d'autres billets.

Si tous mes lecteurs pouvaient être pertinents et m'apporter une si grande dose de réflexion... j'en serais ravi.

(Les autres, prenez-donc exemple au lieu de tomber souvent dans le jugement personnel..)

Merci mille fois!
xx