Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

vendredi 14 septembre 2012

Soirée au resto Les Infidèles ... raconté par Antoine

La suite de mon billet sera raconté par mon beau Antoine...

Enjoy! 

xx



------------------------------------------------------------------------



Je regarde mon écran et je sens encore son odeur contre moi, les effluves de l’huile qu’elle utilise parfois sur mon corps… … mes doigts respirent encore son parfum intérieur et je ne veux pas du tout me laver les mains !!! Toutes ces odeurs, c’est ELLE en condensé… et j’adore… car à défaut de l’avoir encore près de moi en ce moment, j’ai son essence imprimée partout sur moi et d’enivrantes images qui me brouillent la tête…


Car il n’y a rien à faire… elle quitte rarement mes pensées à vrai dire… elle est attachante et désirable à ce point.


Malgré la fatigue omniprésente, petit récit de cette magnifique soirée-nuit-matinée eu dernier week-end passées avec ELLE… un petit marathon que je ne voulais pas voir prendre fin…





J’ai l’impression d’être en retard même si ce n’est pas le cas… la réservation au resto est pour 21h et il n’est que 20h20 quand j'aille la joindre…


Je la trouve en train de fumer sur les marches en m'attendant.

-«Hola» !!! Qu’elle me lance… et je réponds avec un «Hi» empreint de sourires !!!


Elle voyait un autre «ami» plus tôt ce soir et je ne voulais pas«déranger» ou arriver trop tôt ;-) … J’espère qu’elle s’est bien amusée au moins… même si je n’ai aucun doute là-dessus ;-) … Je sais qu’elle sera souriante et heureuse… peut-être un brin fatiguée, mais je trouverai le moyen de la réveiller s’il le faut ;-)


Je m’assoie à ses côtés et j’admire sa singulière beauté pendant qu’elle termine sa cigarette… J’ai l’impression que ça fait une petite éternité que je n’ai pas croisé son regard… même si en fait, ça fait quoi… 2 jours et demi ?!?!?!?!


On dirait qu’elle a eu une grosse journée, bien remplie. Tout en tirant sa cigarette, elle me regarde malgré tout avec ses yeux si allumés, précis et invitant… Je suis tellement content de la voir que je peine à me contenir. Je me dis qu’elle le sait, j’espère du moins ! Même si ça m’appose inévitablement l’étiquette «totalement accro» directement sur le front, je m’en balance pas mal. Elle me plait à ce point et je trouve totalement ridicule ou inutile d’essayer de le cacher. «Brutal honesty» quand tu nous tiens… pour le meilleur et pour le pire, right ?!?


C’est Mariposa qui a choisi le restaurant J… et elle sait être conséquente avec elle-même car une table nous attend chez «Les infidèles» !!! Ahahahahaha !!! J’ai bien ris quand elle m’a révélé où nous allions…


«C’est la première fois que j’y vais avec un amant», me dit-elle pendant que nous attendons d’être pris en charge par la petite demoiselle asiatique qui fait office de stratège dans la petite salle exigüe où s’entassent une 30’s de personnes.


«Mmmmm… une première ?? Vraiment ??», que je réponds… «Je suis choyé !»


La soirée se déroule à la vitesse Grand «V» !!! … En bonne compagnie, tout passe si vite… et les trois heures attablés face à face paraissent n’être que quelques minutes tellement se perdre dans ses yeux à l’écouter jaser de tout et de rien est agréable…


C’est littéralement un plaisir de tous les sens… mon nez qui respire son parfum quand elle se penche vers moi pour me faire goûter son plat, mes oreilles qui vibrent à chaque note de sa voix, mes yeux qui n’en finissent plus d’admirer sa féminité qui scintille malgré les lumières tamisées par notre serveur attitré… et ma bouche qui la goûte délicatement quand ses lèvres touchent les miennes entre deux services… pur bonheur, mais en même temps si simple… je l’adore véritablement et assurément en même temps !!!


Bonne bouffe, bons vins, charmante compagnie… une soirée à la Mariposa quoi !!! Après de multiples remerciements pour nos hôtes qui nous ont si bien traités, nous nous enfonçons dans la nuit en route vers un endroit plus calme et intime…





Bien installés sur le balcon, nous sirotons un blanc de Nouvelle-Zélande doux et fruité… Malgré l’immensité du repas, la conversation que nous partageons semble avoir chassé la fatigue de nos 4 yeux… Sa peau reluit sous la lune qui illumine la grande toile noire au dessus de nos tête…zéro pression, zéro contrainte, zéro obligations… un début de nuit marqué par cette totale liberté qui caractérise ce week-end pour elle et moi…


Après avoir rempli nos deux verres pour la 3e fois, elle entre remettre la bouteille au froid… Alors que je scrute l’horizon montréalais, j’entends un son derrière, une onomatopée bien sentie qui me va droit à la tête… c’est sa voix à ELLE qui pénètre mes oreilles…


Voix ou son, même chose… c’est ELLE que j’entends doucement gémir ainsi, je le sais… Je retourne à l’intérieur pour la trouver seins nus, en simple string rose et bleu royal, offerte sur le divan du salon les yeux complètement fermés par le plaisir qu’elle a choisi de se procurer elle-même avec ses doigts…Elle est magnifique ainsi affairée sur son entre-jambe qui subit de violents assauts on dirait…


«Tu veux que je t’aide ?»


Elle ouvre les yeux et sourit… ses pupilles changent de couleur et se fondent subitement dans la noirceur du décor… Son regard me parle et m’appelle sans dire un mot… Et cette main qui va et vient entre ses jambes… j’avoue avoir énormément de misère à la regarder droit dans les yeux…


Je m’approche donc tranquillement en enlevant mon chandail, en débouclant ma ceinture pour laisser tomber ces pantalons et boxers encombrant… je me pointe nu devant son corps qui se tortille sur le divan, le pénis dans la main droite qui va et vient dessus, le préparant tranquillement pour ce qui s’en vient…


Elle me regarde en respirant très fort, comme si elle souffrait et/ou jouissait déjà intérieurement… Je tasse alors légèrement vers la gauche la bande de tissu qui se tient entre moi et sa chaleur intérieure… elle me regarde toujours et dit : «Comme ça ? Sans rien d’autre ?»


Je souris de joie. «Oui, comme ça !»


Je m’allonge sur ELLE et je la pénètre lentement, savourant chaque pouce que je traverse en m’enfonçant délicieusement entre ses cuisses… je veux aller au fond d’ELLE, me sentir imbriqué dans ce corps si accueillant !!!


She feels so good it’s amazing !!! Elle est chaude, humide et mouillée, glissante même… je vais et je viens lentement en ELLE pour bien la sentir pendant qu’elle coule partout… sur ses lèvres, ses fesses, mes testicules… partout partout tellement elle semble emportée par l’excitation !!!


Puis elle pose judicieusement ses jambes sur mes épaules, comme pour s’ouvrir encore plus pour moi et mon bon plaisir… Ahhhhhhhhhhh !!! Elle est très consciente qu’elle m’excite encore davantage avec cette vue qu’elle m’offre sur son corps complètement soumis sous le poids du mien… Elle ne cesse de me regarder en se mordant la lèvre inférieure… comme pour canaliser le délicieux plaisir que nous partageons.


J’essaie de me pencher pour l’embrasser mais elle se dérobe sous moi, elle ne veut pas que mes lèvres la touchent et tout en me serrant la gorge de sa main droite, elle insiste pour que nos yeux ne se quittent pas une seule seconde. Nos gémissements se combinent délicieusement, sa respiration saccadée et ses cris aigus par moment, juxtaposés aux tremblements de mes sons qui trahissent une jouissance à venir qui n’est plus très loin…


Puis soudainement, d’un habile mouvement du pied gauche qu’elle pose sur ma poitrine, elle me repousse violemment d’un coup, forçant une sortie trop précipitée à mon goût de son intérieur si confortable. Surpris, je regarde son air si sérieux sans trop savoir ce qu’elle désire…


Tout en hochant «NON» de la tête, elle pose son index sur sa bouche et murmure «SHUTTTTTTTTT»…


Alors qu’une frustration mêlée d’excitation monte furieusement en moi, elle s’assoie sur le divan et agrippe fermement mon pénis de sa main droite. Elle sourit malicieusement et je comprends que rien n’est encore terminé. Je souris à mon tour, curieux de voir ce qu’elle souhaite faire de moi à présent…


Elle relâche sa «prise» et se lève tout en me regardant coquinement. Elle enlève son string qui va rejoindre mes boxers près de la table du salon. Elle me tourne ensuite le dos et s’agenouille devant moi, pose ses mains sur le sol et s’étend de tout son long en relevant le bassin pour offrir à mes yeux le plus invitant et sexy cul qui soit. WOW !!! Si vous voyiez ce que je vois…


Mariposa maîtrise totalement chaque pouce de son corps. Combinez cela à une connaissance approfondie de ce qui «branche» un homme et une attitude aussi sensuelle que sexy, vous avez là un rêve masculin en chair et en peau, une vision 3D qu’on ne voudrait jamais quitter.


Elle tourne la tête et me regarde, à quatre pattes sur le tapis.


«Viens… viens mon minet !! … Je veux que tu viennes sur moi !» … Qui refuserait pareille invitation…


Je tombe à genoux derrière elle pendant qu’elle arque le dos pour bomber ce cul autant que possible. J’agrippe violemment sa fesse gauche pendant que je caresse son entre-jambe qui coule sur mes doigts. Je m’approche et la pénètre d’un trait en lui arrachant un long râlement de soulagement et de plaisir. Ma main droite va imiter sa sœur gauche et j’enfonce mes doigts dans sa peau tout en la tirant solidement vers mon bassin. Nous crions tous les deux pendant qu’elle ajoute un mouvement volontaire vers l’arrière pour accentuer l’action de mes bras qui rorcent littéralement son derrière sur mon entre-jambe.


Il fait si bon être en ELLE, si délicieux !!! Mariposa a cette capacité de sembler pouvoir profiter et jouir à chaque moment. Elle aime le plaisir et sait le trouver, tout simplement. Pour les yeux d’un homme, c’est un plaisir de chaque instant. Inversement, si elle décide que vous allez jouir, vous ne pourrez pas «l’éviter» très longtemps, malgré toute la volonté du monde…


Tout en se balançant agressivement sur moi, ses yeux ne quittent pas les miens. Elle sait que j’adore ses yeux, elle sait que tout homme aime bien regarder sa compagne pendant que les degrés grimpent de manière assourdissante dans l’échelle du plaisir mutuel, elle sait qu’elle aura et verra exactement ce qu’elle souhaitait et voulait… Nos respirations profondes et nos gémissements deviennent rapidement cris… retenus au début, mais plus incontrôlables à mesure qu’elle accélère le rythme contre mon bassin…


Elle voit très bien que je suis au bord de l’extase et crie soudainement plus fort, encore et encore, nos yeux fusionnés ne se quittent plus, mes mains serrent si fort son cul entre mes doigts pendant qu’elle va et vient si lourdement sur moi… Je sens que je vais exploser et je la repousse d’un trait pour aller me vider dans le creux de son dos et sur ses fesses si réceptives… Quel soulagement, quelle détente instantanée !!! Mes cris se mêlent à d’incontrôlables soubresauts vocaux, je jouis ma vie et je tremble de partout avant de m’effondrer contre elle, sur son dos et dans une marre de ma propre semence…


Elle glisse lentement sur le sol, m’amenant avec elle contre son dos et sa chaleur corporelle avec nos respirations haletantes comme seule ambiance sonore… Un relaxant délice.


Occupé à reprendre mon souffle, couché dans mon sperme sur son corps sublime, je ne pense plus à rien… rien du tout. Le temps a depuis longtemps cessé d’exister cette nuit et je n’ai aucune envie de m’extirper de cette situation si délicieuse. Elle est sensuelle et aguichante à la fois, passionnée et posée, magnifique et impossible à prendre pour acquise.


Je l’adore, tout simplement.


Je remonte lentement vers son cou en traînant ma semence des minutes passées le long de son dos, vers ses épaules. Je l’embrasse et la mord délicatement sous l’oreille, là où le cou est si sensible. Puis mon regard hagard croise le sien, non moins hagard… Elle sourit tendrement, son corps légèrement amorphe après le délectable effort. Je souris aussi, impossible de ne pas le faire devant tant de beauté si généreusement offerte devant soi.


«Hola !», qu’elle dit.


«Hi !», que je réponds, avant de l’embrasser doucement… avant de l’embrasser passionnément…


«Tu permets que j’enlève tout ça de ton dos ? Juste si tu veux…»


«Tu pourrais le licher et y goûter tu sais», lance-t-elle.


«Oui je sais. Je pense que tu aimerais ça !»


«Oui. J’aimerais ça.»


Je suis surpris sans être vraiment surpris. J’ai même le goût d’essayer devant elle.


«La nuit est encore jeune tu sais», qu’elle rajoute.


«Oui, je sais.»


J’agrippe alors sa délicate mâchoire pour l’embrasser comme j’en ai tant envie à ce moment précis, la laissant se battre contre le piercing planté dans ma langue que je promène avidement dans sa bouche.


Je suis au paradis et je ne veux assurément pas en revenir. Sorry, j’y reste.




2 commentaires:

Ludie a dit…

Pour moi aussi ce fut une belle journée? Que votre lecture a fini de parfaire.
Merci et longue vie les Chéris.

Valérie a dit…

C'est intéressant de lire le point de vue de ton amant. Continue Antoine !