Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

jeudi 29 novembre 2012

Fuck-off ... ça graffignera

On dirait qu'il y a plein de choses que j'ose pas trop dire ici....


J'ai plein de pensées en tête que je sens parfois incapable de coucher ici par écrit....



Hier, je lisais le texte d'un ami à moi qui m'a dévoilé son blogue intime. Ses écrits m'ont chaviré. L'authenticité de ses pensées m'ont beaucoup fait réfléchir...


Un extrait:








« Tsé, je m’en fous que t’ailles voir ailleurs. Moi c’est ton coeur que je veux, le reste, ça reste juste du sexe. »

Quand tu me l’a dis, je savais que c’était trop beau pour être vrai. Que c’était des idéaux de filles qui me trouvait donc bien parfait et qui ferait tout pour m’avoir pour elle. Eh, je peux pas te blâmer pour ça hein ? Non, je peux pas. Pis c’est ça. Je me suis dis, « au diable », on va gérer rendu à la crise.

Mais la crise n’est jamais venue. Puis un jour, tu m’as dis « écoute, je veux pas brimer qui tu es, je sais qui tu es, alors si tu va voir ailleurs, dis moi le pas, ça va me faire trop mal ».

C’est là qu’un gars aurait eu peur, se serait dit « criss, j’suis pas d’même moi, fidèle à une seule personne » et aurait mis fin à l’histoire. Mais il était trop tard. J’aimais ta face de gamine. Pis osti que tu le savais que, en dessous de ma couche de salopard, il y avait juste assez de bon gars pour que je décide de jouer le jeu du gars fidèle. Tu le savais tellement. Donc, j’ai dit « correct, je te le dirai pas ». Pis j’étais jamais allé voir ailleurs. Pis je suis jamais allé voir ailleurs encore.

Mais y’a des jours que le naturel revient au galop. Pis je ne suis plus à l’aise avec le salopard. J’ai envie d’aventure, ma belle, tu t’imagines même pas comment. Mais je t’aime, pis j’me sens mal de te faire ça.

Te faire quoi? Me respecter, respecter mes pulsions et baiser. Ailleurs. Un peu. Pour revenir et te trouver plus belle encore, aussi salopard que c’est de faire ça à une femme. Au lieu de ça, j’essaie de te respecter toi, pis toute, pis toute.

Mais c’est difficile. Pis c’est pas parce que j’t'aime pas tsé, ma belle. Mais ces jours-ci c’est tellement…

Difficile.








Je plonge moi aussi ....



Mes prochains écrits risque de graffigner .... De graffigner  pas mal en plus .....






Pis Fuck off ce que les personnes concernées en penseront ....


Au moins, je serai complètement transparente ...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

je me suis tellement reconnu dans la lecture de l extrait. étant bisexuel et attiré par les hommes , j aimerais tellement avoir la liberté d avoir des aventures sexuelles et de revenir avec la femme que j aime. non, je ne suis pas gai . je suis juste un gars ouvert d esprit qui peut connaitre du plaisir autant avec une femme qu avec un homme. et je ne considère pas que ca m empêche d aimer la femme qui partage ma vie. tout ce que je veux,c est de ne pas la blesser tout en étant compris d elle afin d être le mieux dans ma peau possible .mais comme la vie est pas simple ...

Priscilla a dit…

Pareillement , anonyme :(