Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

lundi 28 mai 2012

En rechute de Guillaume...

Bon, il faut vraiment que j'en vienne à l'évidence, mon Guillaume me manque. 




Beaucoup.




Beaucoup plus que je l'aurais cru.




Presque 6mois maintenant la dernière fois où l'on s'est vu, où l'on a fait l'amour. Je m'ennuie de lui, de ses yeux, de son odeur, de son étreinte, de ses baisers. C'est récurent. Je sais que j'ai toujours une mini journée de nostalgie de nos beaux moments passé ensemble au moins une fois par mois. Mais ça, on appelle cela des SPM. Je le sais, je me connait. Ça arrive toujours 3 jours avant d'avoir mes règles. Et le pire c'est que je m'en surprend même plus. Je pense à Guillaume en me demandant si je devrais lui envoyer un message et je me dit automatiquement: "Ça y est, ta mauvaise semaine arrive maudite niaiseuse, arrête donc de pense à lui... "


Mais pas là. 


Ok, oui j'ai commencé à y penser 3 jours avant "Ze" journée fatidique. Mais ça ne m'a pas lâché depuis. Et là, ça fait presque deux semaines que j'ai cette nostalgie tatouée à la peau. 




Pourquoi , pourquoi , POURQUOI ?!?!?!?!?




J'arrête pas de me le demander. 




Dieu seul sait à quel point je l'ai apprécié et aimé mon amant, mais tout de même...


Même si j'ai fini par passer à autre chose, même si je vis d'autre chose depuis un bout et que je suis super bien ces temps-ci, je n'arrive pas à chasser Guillaume de mes pensées. 


Pour me ressaisir et pour revenir sur terre, on dirait que j'ai le réflexe de pense à la raison pour laquelle nous ne sommes plus ensemble. 


Notre relation avait été jusqu'au bout. Tout simplement. On ne pouvait pas rien s'offrir de plus. Le temps qu'on avait pour se voir était rendu un denrée extrêmement rare mais je me souviens tout particulièrement l'état d'esprit de Guillaume quand on s'est vu pour la toute dernière fois. 


Je me souviens de son regard. Même si la soirée et la nuit furent magique, il n'y avait plus d'étoiles dans les yeux de mon amant. Son regard était vide de passion. J'ai senti que la fin était là. Quand dans les jours suivants, je n'ai pas eu de réponses aux différents textos et emails envoyés, tout s'est confirmé dans ma tête. 


J'en était venu à une évidence, il y avait une très grande différence entre l'amour que j'avais pour lui versus celui qu'il avait pour moi. 


Il m'aimait bien, certes. J'en suis sure... mais plus de la même façon. 


Les amours adultères sans les papillons et sans les étoiles dans les yeux ne vallent pas la peine d'être entretenue. J'ai eu beau essayer garder cette flamme allumée, mon Guillaume n'était pas le genre à aimer les défis coquins, à envoyer des photos de sa queue bandée, ou d'écouter des messages de répondeurs de sa maitresse en train de jouir. J'ai bien réalisé qu'un homme qui ne réagit pas en recevant des photos coquines, n'est pas du type pervers. Que voulez-vous, il était plutôt du type romantique. J'avais beau avoir le plus beau set-up romantique ever, mon Guillaume n'était pas 100% avec moi mentalement la dernière fois qu'on s'est vu. 


Il pensait probablement à sa femme. À ses enfants qu'il avait laissé seuls un lendemain de jour de l'an. 


Je peux rien contre cela et jamais je ne serai vexée qu'il ait pris la sage décision de se concentrer sur ce qu'il avait de plus important dans sa vie. Sa femme, sa famille et son boulot. 


Donc c'est ça. On s'est quitté pas parce qu'on ne s'appréciait plus.... Et parfois je me dis que c'est ce qui fait en sorte que j'ai autant de rechutes de mon ex-amant.


Pas facile d'oublier ce gars-là. Il est tellement sweet. J'ai tellement gardé de beaux souvenirs.


Les balades au chalet.


Les french-kiss enflammés dans les ruelles du Vieux-Montréal,


La suprise de la St-Valentin


Les nuits complètes dans des hôtels magnifiques.


Les dégustations de vin dans un jacuzzi. 


(J'écris ces dernières lignes, autant j'ai le grand sourire aux lèvres, autant j'ai des larmes qui coulent sur mes joues. D'ailleurs, je ne me souviens plus de la dernière fois où j'ai pleuré. Ça fait des mois et des mois j'ai l'impression. Un drôle de feeling... mais ça fait du bien de laisser aller les émotions)




Mais on dirait que je n'ennuie pas juste de ça. Je m'ennuie de sa présence. 




Et ça ne m'a jamais fait ça avec aucun autre amant. 


Je me souviens lorsque mon tout premier amant François m'avait annoncé qu'il était tombé amoureux d'une autre fille et qu'ils allaient officiellement sortir ensemble, j'étais triste les premiers mois de ne pas pouvoir l'appeler, le voir ou lui parler autant qu'avant. Mais je ne m'ennuyais pas de lui.


Je me souviens de mon amant Christian. Même s'il était super gentil, je ne me suis aucunement ennuyé de lui. 


Tristan s'est différent. J'ai eu le la peine la première semaine, mais ensuite ses messages qu'il m'envoyait par email sachant très bien que j'étais à l'hôtel avec Guillaume mais surtout la découverte d'une pile de mensonges et de cachoteries ont fait en sorte que je n'ai plus eu le moindre goût de revoir cet homme. Un mal pour un bien. 


Aucune rupture n'est facile.




Parfois je pense à ma copine Nadine. Cette jolie brunette, jolie comme tout qui vient de se séparer de son amant elle aussi. À peine séparée de son mari qui avait découvert ses infidélités avec son amant, voici que celui-ci aimerait renouer avec sa femme qu'il avait mit de côté depuis quelques temps.
( ça me rappelle une histoire vécue, tiens tiens tiens! )




Je disais à Nadine comment ce n'est pas facile à vivre. Ça prend du temps. 




6mois plus tard, je n'ai jamais complètement oublié Guillaume.




Combien de temps ça va prendre ?! Pffff... Je sais pas.




Mais là, depuis quelque jours, ça me trotte en tête.


J'ai le goût d'écrire à Guillaume.


J'ai le goût de le voir.


J'ai le goût de l'embrasser, de lui faire l'amour...






Je sais que ce n'est surement pas une bonne idée. 




J'imagine que c'est un super plan foireux. 






Cher lecteurs, j'ai vraiment besoin de votre avis. 
Sérieusement. 




Je suis en train de virer folle, je crois. 
Frappez-moi avec une pelle quelqu'un ( Euh, c'est une expression. Prenez-pas la dernière phrase à la lettre! hahahaha!) 






J'ai vraiment le goût d'une soirée en compagnie de Guillaume et pour la première fois depuis des mois, je sais que ce n'est pas un coup manigancé par mes SPM. C'est vraiment vrai. 


... mais je sais juste pas si c'est vraiment une bonne idée.



samedi 26 mai 2012

Photo du jour: la boisson des infidèles

Trouvé dans le bar de ses parents, ma cousine Amy vient de m'envoyer cette photo.


C'est trop comique je trouve !


Hahaha !




Me semble que c'est le genre de truc que j'aurais offert en cadeau à l'époque à mon amant Guillaume...


vendredi 25 mai 2012

Yan Thériault récidive et parodie Mariposa

Quelle surprise ce matin en voyant l'ami Yan Theriault me parodier encore avec un avatar qui ressemble étrangement beaucoup au mien!


La première fois qu'il l'avait fait l'an dernier, j'étais à mon bureau morte de rire tellement la surprise m'avait jeté sur le cul!


Vous pouvez revoir l'avatar du moment :


http://www.infid-elle.com/2011/03/mariposa-parodiee-et-caricaturee-par.html 




Mon cher Crapules, s'en est donc donné à coeur joie ce matin encore et récidive avec une nouvelle illustration inspirée par ma photo.




HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA!!




Il est fou ce Crapules!!




Yan Thériault est un artiste multi-disciplinaire. 
Illustrateur, Animateur, Monteur video, Humoriste ... et même Web envahisseur, mon collègue de la Turbo Patente a énormément de talents.

Si vous avez besoin de ses services, (autant professionnels que sexuels! (??!!) ) Je vous le conseille sans contredits. Ce gars-là à une imagination et un talent créatif vraiment génial.
Vous travaillez en pub ou en communication?!
Appelez-donc Yan, il pourrait probablement vous sortir quelque chose de super!

Merci encore mon cher Crapules pour ton dessin!
Encore une fois, je suis immortalisée par ta plume d'artiste !

J'ADORE!!!

Et j'ai bien aimé faire ta connaissance au 5à7 un peu "jet-set" de mardi dernier. Au plaisir de te recroiser beaucoup plus souvent! xoxoxoxox

Suivez YAN THERIAULT sur son fil Twitter.

Mais aussi sur www.crapules.tv ainsi que sur www.yantheriault.com

mercredi 23 mai 2012

Citation du jour!

Voici la citation du jour. Elle m'a bien fait rigoler!

hahahaha!



Ces rituels de la vie qui nous font du bien

Il y a de ces journées où j'aime partir seule, aller marcher dans la ville pour aller faire le vide.


Il y a de ces journées où j'aime particulièrement m'offrir mes petits rituels , mes petits moments d'intimité avec moi-même qui me rappellent toujours tout plein de souvenirs.


Dimanche, il faisait si beau. L'homme a décidé de faire ses tâches d'homme. Ce qui veut dire, ouvrir la piscine, sortir les meubles de patio, tondre la pelouse et poser l'air climatisé. Encore cette année, il me repose encore l'ultime question "Où as-tu déniché ce climatiseur?" et moi je lui refait d'année en année la même blague conne qui dit que j'ai offert des services sexuels à un amant pour l'avoir en retour. Il me fait toujours une tronche de l'enfer, j'éclate toujours de rire et la discussion prend toujours fin de cette façon.
C'est vraiment très drôle, moi je suis toujours crampée de rire, l'homme connait mon style d'humour, qu'il trouve pas mal moins comique d'ailleurs.


Il a trois choses auquel Mariposa la princesse ne touche pas: La Tondeuse (ou souffleuse en hiver) , Le BBQ et La piscine (sauf quand j'ai pas le choix). Il faisait beau, les enfants jouaient dehors, j'en ai donc profité pour m'éclipser et partir marcher au centre-ville avec mon iPod dans les oreilles.


Je débarque à la station Berri. Direction chez Archambault. Simplement pour aller écouter de la musique. Je n'avais pas trop d'idée en tête, donc je me suis laissée guidée par mon instinct. Des groupes que je connaissait je prenais celle dont les pochettes m'interpellaient le plus. Drôle de façon de faire sa sélection, j'en conviens, mais moi ça. Rien ne m'interpelle vraiment à part une Xieme édition d'une compilation hôtel Costes.


Je sors. Je vais marcher sur St-Denis. Je porte une petite robe soleil rose très courtes, des sandales plates de cuir serties de petites pierres, mes lunettes soleil Chanel et un chapeau de toile noir. J'arrête par une boutique de thé et une chocolaterie. Je ne sais pas pourquoi, depuis peu j'ai des rages de chocolat. Moi qui déteste normalement le chocolat. Mais en plus de ma rage de chocolat, j'avais une rage intense d'aller manger du Poulet Portugais. Donc, direction Rôtisserie Romados sur la rue Rachel pour aller à la quête de mon prochain orgasme gustatif.


J'ai pris le lunch pour emporter. J'ai descendu la rue Rachel jusqu'au parc Lafontaine où je me suis trouvé un petit banc tranquille pour m'y installer sur le bord de l'étant. Je profitais du soleil tout en mangeant mon lunch en me disant que définitivement, je devrais me taper des petites escapades en solo ainsi à chaque fois qu'il fait beau. je me souviens d'un coup que la dernière fois où j'ai précisément mangé un poulet Romados dans le Parc Lafontaine remonte à 2ans. C'était en compagnie de Tristan.


Et comme je pense à Tristan, au même instant un homme arrive et s'assoit sur le banc. "Puis-je ?!" qu'il me dit. J'ai la bouche pleine, je m'excuse en mettant ma main devant ma bouche et lui fait signe en hochant la tête qu'il peut prendre place à mes côtés.


Je regarde l'homme de la tête au pieds. Je réalise alors qu'il ressemble beaucoup physiquement à l'homme auquel je pensais quelques secondes auparavant, c'est à dire mon ex-amant Tristan. Je trouve la coïncidence assez loufoque. Je mange mon lunch tout en regardant mon fil Twitter avec mon cellulaire. L'homme assis à coté de moi sors un livre. Nous restons assis ainsi une dizaines de minutes à faire chacun nos trucs. Il lève la tête, me regarde et me dit soudainement:


" Mademoiselle, je me retiens depuis tout à l'heure de vous dire ceci: Votre robe était probablement dans la boutique à vous attendre sur le support, car elle vous va à merveilles!!... Je suis sincère!"


Je rougis. Je me met à bégayer en répondant "Merci". Il me dit que mon lunch semble délicieux, je sens clairement qu'il essaye de vouloir converser avec moi... mais moi, je n'en ai pas trop le goût. Je termine de manger, me lève et salue l'inconnu le presque sosie de Tristan.


" Au plaisir de vous revoir un jour ma très chère ! ..."


Je quitte. J'avais pas le goût de faire plus ample connaissance avec un dude un peu trop familier à mon égard et qui ressemble un peu too much à un ex. 


Je me lève et décide d'aller marcher vers le sud pour retourner vers Ste-Catherine, vers le village gay. J'adore ma promener là. Surtout l'été quand les rues sont bloquées et qu'elle est décorée de ses boules roses. 


J'arrive sur le coin de la rue De Maisonneuve et j'aperçois  le resto O'thym, resto où j'étais allée dans mes tout débuts de relation avec Guillaume. Ça m'a fait sourire. Ça m'a donné l'idée d'aller à la SAQ acheter une bouteille pour boire tranquillement à la maison pour le souper. 


J'entre à la Société des Alcools, je vais me prendre un rosé pour boire en apéritif. J'ai soudainement le goût de faire changement et de prendre un vin rouge, question de cultiver mes goûts. 




Et là je réalise à quel point je n'y connait rien. Moi qui m'était toujours promis de profiter de l'expertise de mon amant chéri pour affiner mes goûts. Hé bien zut alors! 






Tout cela pour dire que malgré le fait que ces hommes ne fassent plus partie de ma vie, ils ont eu une place dans mon coeur et continuent à faire en sorte que j'apprécie encore les beaux moments de la vie. 


Si je suis capable d'en jouir avec autant de passion, c'est qu'en quelque part, ils sont venus teinter mon existence d'instants inoubliables comme ceux que j'aime me faire revivre, tel un rituel qui revient de printemps en printemps. 




Hier, je parlais avec une copine qui m'a appris que son amant vient tout juste de lui annoncer qu'il voulait prendre distance un peu et renouer avec sa femme qu'il avait un peu délaissé (le classique, quoi!)  et je lui disais une chose que j'ai appris:


Que malgré la façon dont une histoire adultère se termine, à défaut de garder le mec... 
Faut savoir garder les beaux souvenirs en tête... et savoir les réutiliser pour se remonter le moral! 






Moi, c'est ce que j'ai fait ce weekend .


Voilà.


Bonne journée!


Ps: Juste pour vous: Petite chanson de circonstance puisqu'elle était en boucle dans mes oreilles en ce "dimanche rituel printanier" Qualité Motel qui a sorti son tout premier clip Aujourd'hui justement!  J'aime particulièrement les paroles.


lundi 21 mai 2012

Photo inspiration du jour... Orgie de vin



Il me semble que j'ai trop envie d'un orgie vin.  De l'extase en bouche...

J'ai le envie du mélange du goût de ce divin nectar accompagné de celui de son sexe...


Ça me manque....





samedi 19 mai 2012

Mariposa en vrac en ce samedi ensoleillé

Un peu de moi en ce samedi ensoleillé.


Sangria blanche, petite robe de satin rose à motifs de cerises, laptop sur les genoux, j'apprécie le moment présent.


Je vais bien. je fais toujours 1001 choses à la fois, mais je profite de la vie.


J'aime les petites surprises que m'apporte la vie. Je me laisse émerveiller par celles-ci.


Je travaillais cette semaine sur le Quartier des Spectacle par une journée magnifique quand je vois un homme au grand sourire m'approcher. J'étais debout sur la grande place avec mon collègue lorsque j'ai réalisé qu'il s'agissait de Marc.


Il était tellement beau avec sa chemise et ses lunettes Armani.


- " Salut ma belle, comment tu vas... que fais tu ici ?! " qu'il me dit en m'embrassant poliment les joues.


Je lui explique ce que je fais. Comment j'ai eu ce contrat et qu'en plus je fais de la photo. Il me dit qu'il travaille sur une production juste à coté et qu'il allait se chercher à diner.


"Appelle moi Marc, quand tu auras le gout de ... " ( que je lui fait en lui faisant un clin d'oeil.


Il me sourit, me fait un calin m'embrasse une dernière fois et me promet de m'appeler très bientôt.






Ces temps-ci, je dois vous faire un aveu. J'ai mal à mon Québec. Sérieusement.


Si je dirais que je suis une femme à tendance infidèle. Il y a une chose que je vous jures, je n'ai jamais été infidèle à mon parti politique ("sauf une fois, au chalet") mais ça compte pas, c'était parce que je voulais encourager le candidat qui était un ami. Bref, tout ça pour vous dire que ce n'est pas ce parti pour lequel j'ai l'habitude de voter qui gouverne présentement. Et là, je trouve que cela a dépassé les bornes. Loin de là, idée d'ouvrir un débat sur cette plate forme, mais je crois qu'il est temps qu'on s'ouvre les yeux et qu'on prenne conscience de l'étendue des dégats engendrés par notre premier ministre qui décidément préfère négocier avec la mafia qu'avec la future génération qui a le droit de vouloir un monde plus juste et transparent.


J'ai vu une pub magnifique dans La Presse ce matin. Chapeau à pour la personne derrière cela.






J'ai fini, je me suis vidée le coeur. Mais moi je suis de celle qui suis sortie dans la rue. Je suis de celles qui revendique la liberté de choix et d'expression.


C'est mon avis personnel, pas besoin de commenter là dessus! hahaha!




Quand je pense politique, grève et gouvernement, je pense souvent à Guillaume. Ça me rappelle que c'est ma personne préférée avec qui j'aimais parler de politique. En plus, je crois qu'on était beaucoup du même avis à propos de nos allégeances. Et je trouve cela sexy de parler de problèmes gouvernementaux pendant qu'on est nu.


Ouais. C'est weird, mais j'aime parler politique lorsque je suis à poil. Je le fais toujours avec Marc et Éric aussi.




Sinon la vie va bien comme je vous le disais.


J'aime rencontrer une personne qui me fais sentir bien. C'est drôle parce que il n'y a pas longtemps, une de mes bonnes copine me demandais comment je faisais pour être aussi à l'aise avec mon corps, avec moi-même , avec mes choix de vie, de ne pas être pudique...


"T'es quand même allée manifesté toute nue !!"




J'ai éclaté de rire. Mais ça m'a fait réfléchir. Et à vrai dire, je n'avais aucune réponse à lui donner.


"Je sais pas, je suis comme ça...."






Cette semaine, j'ai passé un bout d'une journée ensoleillé en très bonne compagnie. En retrait, sur le bord d'un petit plan d'eau à regarder un couple de canard qui nageaient tranquillement, en nourrissant les écureuils et à entendre les oiseaux chanter.


On parlait. De tout et de rien. De la vie en général et de nos tempéraments.


C'est toujours comme cela dans les premiers instants d'une relation.


On a toujours une certaine crainte. Une certaine pudeur à se dévoiler.


On ne sait pas si on va plaire, on ne sait pas les goûts de l'autre et on se demande toujours si on ne va pas passer pour une personne un peu freak sur certains points.


Mais pas moi. Du moins, pu moi...  ou peut-être que oui, sur certaines choses.


Je ne sais pas.


Et c'est là que ça m'a rappelé cette conversation que j'avais eu avec ma copine Josée, il n'y a pas longtemps à propos de la pudeur.


Je me suis demandé pourquoi j'avais tendance à avoir plus une pudeur mentale, qu'une pudeur physique.


Va falloir que j'y réfléchisse....


Et c'est ce que j'aime.


J'aime côtoyer des gens qui me stimulent. Qui m'aident à me faire réfléchir plus profondément à la personne que je suis. Sans essayer de me faire d'illusion et de faux portraits de ce que je suis fondamentalement.


J'aime que les gens me poussent  sans le vouloir à faire de l'introspection.


Je trouve que cela contribue en un sens en une espèce croissance personnelle et cela amène à vouloir toujours devenir une meilleure personne et surtout s'accepter tel que l'on est. Avec nos qualités comme nos défauts.


C'est vraiment dans ce mood que je suis ces temps-ci.




Quand j'étais cette semaine, à relaxer doucement, collé à une personne qui me fait du bien par sa simple présence. J'étais sur un nuage. Le temps s'est arrêté cette journée là. Le stress est complètement disparu et j'ai eu de belles conversations qui m'ont amené à prendre conscience de bien des choses.


J'aime profiter du moment présent. Je ne sais jamais de quoi est fait mon lendemain de toute façon.


Je me dis que ce n'est pas important de savoir si je plais ou pas. Physiquement ou mentalement.


Je n'ai plus envie d'avoir aucune pudeur.


De me freiner , de me restreindre ( un peu comme ce que le gouvernement fait en ce moment avec sa nouvelle loi spéciale. Comparaison boiteuse, je sais... mais c'est tout de même la comparaison que j'ai aujourd'hui. )






Et pour la première fois. J'ai l'impression que tout est juste parfait. Que j'ai réussi.


J'ai présentement la totale impression que je vis très bien avec moi-même et la personne que je suis.




Vive ma vie.






et je vous conseille d'en profiter aussi.






xxxxx


Mariposa
(la pseudo psychologue à 2cents! hihihihi! )


xxxxxx




Ps:


Bravo Ariane Moffat pour ta chanson à propos de la situation à propos de la situation politique actuelle.


Juste: AWESOME. WOW!!!














mercredi 16 mai 2012

Photo inspiration du jour: Tes mains sur moi...



J'avais cette impression que nous étions les seuls au monde. La terre aurait pu éclater que je m'en serait complètement foutu ... J'étais dans tes bras.


Tes mains se sont posées sur moi. Un frisson de plaisir m'a instantanément envahi ... Le temps s'est arrêté lorsque tes lèvres se sont posées sur les miennes.

J'ai su à ce moment là que je venais littéralement de craquer. Que plus jamais ça ne serait pareil. Que j'avais basculé.

Tu me manques déjà ....




Update d'un papillon passionné... par autre chose

Je sais, je ne suis pas des plus assidues sur ce blogue présentement. 




Que voulez-vous: C'est le printemps. C'est MA saison et petit papillon profite de la vie au maximum.


Je ne sais pas pourquoi, mais depuis quelques temps, je n'ai plus beaucoup le goût de partager mes aventures. Vous remarquerez que je n'ai jamais terminé de raconter en détails ma soirée anniversaire à Québec en compagnie de Judith et Vincent. 


C'est vrai aussi que je n'ai pas raconté ma journée anniversaire à l'hôtel Le Chablis en compagnie de Marc. 


Pourquoi ?! Je ne sais pas. 


J'ai le goût de vivre plus que d'écrire. 


J'ai déjà mentionné qu'il y a autre chose qui me branche ces temps-ci. D'autre projets beaucoup plus stimulants. Qqch qui va me permettre de pleinement m'accomplir. Ce n'est pas que j'ai l'intention d'abandonner ce blogue. Mais peut-être qu'un jour je devrai en venir à l'évidence qu'il me faut passer à autre chose. 




Jamais avant, je n'avais eu en tête de garder mes récits pour moi.




Depuis 1 semaine, ce que je vis est trop extraordinaire pour être raconté. Parce que si me confier ici me fait le plus grand des biens, je ne l'ai jamais fait pour vanter mes exploits comme j'ai déjà vu ailleurs. Je ne suis pas une chasseuse et mes amants ne sont pas des trophées de collection.


J'ai réalisé que j'avais trouvé. Trouvé la personne parfaite pour partager un bout de vie. D'ailleurs, je n'en ai même pas fait de "personnage" tellement cette personne est spéciale pour moi.




Complètement déstabilisée, je ne me suis jamais sentie ainsi. Le feeling est fou. Juste trop fou. J'aime ce que je cela provoque en moi.


J'ai le goût de plonger... de m'abandonner totalement.




La vie est tellement belle... je flotte.




Sinon la vie va bien. Je parlais avec Philippe récemment. Ce gars-là est tellement sweet. Il m'a dit qu'il voulait bien m'aider avec mon nouveau projet web. Le photographe dont j'ai fait connaissance tout dernièrement aussi m'a dit qu'il était prêt à collaborer. 


Je des gens en or autour de moi.




Des gens qui veulent mon bonheur, qui veulent me voir épanouie, qui sont là pour moi si j'ai besoin d'eux. Des gens VRAIS. Et ça, cela vaut 10000x plus qu'un vulgaire blogue. 




Bien sur, je viendrai me rattrapper ultérieurement sur mes aventures passées. Je sais que vous aimez quand je raconte en détail mes baises torrides ou je commente l'engin d'un amant. Vous aimez lire des hystoires "crunchy" . J'en suis consciente. 




Mais Mariposa n'est pas en mode "Salace" 


.... Elle est en mode "Passion"






Et je carbure à la passion. 








Je love trop ma vie.


Je vous love aussi.




Mais ma vie et mes passions sont plus importante que ce site web.




Voilà.

vendredi 11 mai 2012

Le papillon et les fleurs ...







Ça fait une semaine que je flotte littéralement. Une tonne de choses font en sorte que j'aime la vie.


J'aime MA vie. Tout simplement.




Je me suis levée en pensant à une chose...




Dans le fond, via ce blogue entre-autre, je ne suis pas ici pour prôner l'infidélité. 


Non, je ne prône pas l'infidélité, mais bien la liberté.


La liberté d'être soi-même. La liberté de s'assumer tel qu'on est. Point final.






Ce matin j'étais dans mon jardin et je réfléchissais à toutes les belles choses que la vie m'amenait depuis ces derniers temps. 




Je vous ai déjà dit à plusieurs reprises via ce blogue que j'étais convaincue que la vie ne nous mettait jamais des gens sur notre chemin pour rien. 


J'y crois plus que jamais. 


Vous savez quoi ? Je crois en l'âme soeur, en l'alter-égo. 


Je suis une fille qui écoute beaucoup son instinct.




Si parfois j'ai pensé avoir trouvé l'alter-égo, j'ai déjà brisé mes ailes avec des gens que je croyais sincères dans leurs sentiments mais qui ne m'ont utilisé que pour jouer les femmes-objets. Les putes gratuites de service.
Probablement pour venir palier à un manque quelconque.


Des gens "Phony" je n'en veut plus dans ma vie. 






Heureusement, je n'ai plus ce genre de personne dans mon cercle. 




Même si j'ai cette impression de ne plus avoir ce genre de parasite dans ma vie, mes blessures de guerres font en sorte qu'on dirait que je me retiens de dire aux gens à quel point je les apprécie, à quel point ils me font du bien.




Mais j'ai décidé que ça en serait autrement. J'ai décidé de plonger. De m'exprimer sur mes sentiments profonds. Il faut oublier son passé, aussi laid ou triste soit-il. Il faut passer par dessus nos craintes. Il faut vivre sa vie à fond. Vivre ses rêves. Regarder en avant. Toujours. Se servir de ses erreurs et des évènements malheureux de notre vie, en tirer une leçon tourner la page et passer à autre chose.


Je ne suis pas un chat. Je n'ai pas 9 vies. Je n'en ai qu'une seule. 




Et si j'ai pris la liberté d'ouvrir mon coeur à d'autres personnes que le père de mes enfants, c'est que je suis convaincue que la vie est trop courte pour s'empêcher de vivre nos plus fous désirs. 


Voilà.


J'aime ce que je vis présentement. 


Pourquoi ?




Parce que je me sens libre d'être pleinement moi. 


Tant pis si je ne plais pas.




Ma vie me plait . C'est tout ce qui m'importe.






Pour vous: Ma photo du vendredi: 


Les fleurs que j'ai cueillies dans mon jardin.


Pourquoi cette photo?


Parce que dans la vie, il faut apprécier les superbes choses qui sont à la portée de notre main. Il en faut profiter. Parce qu'elles ne sont pas éternelles et qu'elles sont si belles, si flamboyantes et colorées. 


Il y a toujours eu quelque chose qui m'a fasciné dans les fleurs. 


Je suis un papillon, et j'aime butiner.... que voulez-vous!




Bon vendredi !!!



mercredi 9 mai 2012

Photographie, complicité et stimulation créative




Ces derniers jours, Mariposa n'a pas beaucoup de temps à consacrer à ce blogue. 

Que voulez-vous. Il y a une multitude d'autres choses qui m'allument, qui me passionnent présentement. 

Depuis les derniers temps, j'ai le goût de me remettre à la photographie plus intensément. 

Mon nouveau projet web va bon train. Je crois pouvoir faire le lancement très très bientôt. Ce site va vraiment être à mon image. Bref ça va être vraiment HOT! (bonjour la modestie! haha!) 

Je dois avouer que ces temps-ci, il y a autre chose aussi qui pique ma curiosité au plus haut point. Je dirais aussi qu'il y a quelqu'un qui arrive à faire remonter, la passion de vivre, les papillons en moi. J'ai une boule d'énergie grandissante à l'intérieur de moi. Le sentiment que rien ne pourrais arrêter mes élans créatifs. Il me semble que cela fait des mois que je ne me suis pas sentie ainsi. 

Voyez vous, j'aime les gens stimulants, les gens intéressants... j'aime qu'un homme arrive à me faire voir la vie à travers ses yeux. J'aime rencontrer des gens qui me donnent le goût d'aller au bout de mes rêves. De vivre à fond la caisse. D'exploiter mes talents au maximum. 

Depuis quelques jours j'ai l'impression d'avoir trouvé un alter-ego. D'avoir un "moi" version masculine.

Un homme qui me rappelle beaucoup la personne que je suis moi-même.  Un amoureux de la vie. 
Un bel homme (genre: vraiment!). Tellement sexy (genre: tellement) . Avec un côté artiste que je trouve trop trop trop craquant. 

Un photographe. Un mélomane. Un passionné de la vie.


Le genre d'homme qui m'attire au plus haut point. En plus, il est d'une beauté à couper le souffle. Tellement sexy. Tellement HOMME! OUFFFFFFFFFFF!!!!! Stylé, Masculin. Un vrai mâle! Mais ce qui me charme avant tout, c'est qu'il est tellement gentil et avenant. Il brille par sa personnalité et son charme. 
(Là, Je sens que je me répète. Mais pas grave. Juste pour vous dire à quel point.)


On a décidé de se rencontrer et d'aller faire de la photo ensemble... juste amicalement. Pour faire connaissance.

Un shooting photo entre photographes. 

On a parlé , beaucoup parlé. Il m'a raconté d'où il venait. Ce qu'il faisait comme boulot. Ce qui le branchait. Il m'a raconté sa vie. 

C'est un homme très intelligent. Il va aller probablement très loin dans la vie et ça se sent juste dans sa façon d'être et de voir les choses de la vie. 

Et c'est rare que je me sente aussi à l'aise avec quelqu'un.

Mais c'est surtout très rare que je trouve quelqu'un qui a autant de points en commun avec moi. On est pareil sur énormément de choses. Mais on est aussi des opposés sur d'autres. 

Un gars relax. Photographe. Passionné de musique. Il trippe sur le même style musical que moi: The Weeknd, Les compilations électro-lounge. Aime le design, le marketing, la mode urbaine. On partage la même vision sur une tonne de trucs.

Mais c'est pas un épicurien aimant les grands restos, ce n'est pas un homme qui aime boire du vin et ne porte pas la cravate non plus. (bououuhh! mais cela peut se travailler toujours! haha!)

Il est qui il est. S'assume tel qu'il est. Son style le démontre vraiment bien. Il a un quelque chose d'unique. Bien à lui. Et j'aime ça. 

Pour l'instant il incarne la relation parfaite que j'aurais toujours voulu entretenir avec un homme. 

Une complicité d'enfer. Une personne avec qui je me sens bien. Aucunement jugée, j'ai eu cette impression que je pouvais tout lui dire.

" J'aime découvrir la personne que tu es ma chère. Réellement!! "

Cette phrase m'a vraiment touché.

De mon coté aussi je lui ai tout dit. On a fini par parler bien sur d'infidélité. Lui ai parlé de la relation que j'ai avec mon mari. Je lui ai parlé de mes amants. Je lui ai avoué que je n'avais pas vraiment d'amant régulier à part Éric qui a toujours été dans ma vie depuis les 4 dernières années. Sans mensonges, sans filtres, sans rien cacher. Il avait l'air de respecter mes choix de vie.


Il m'a parlé de sa vision de la chose. J'ai bien aimé savoir ce que lui pensait de tout cela.

On s'est vu 2fois en 2 jours. On a fait de la photo, mais on s'est surtout assis pour parler ensemble. Son parfum Dior sentait si bon. Il m'enivrait littéralement. J'avais l'impression de craquer de plus en plus pour ce gars-là.

Je ne me souviens pas de la dernière fois qu'un homme m'a fait sentir ainsi. Depuis le temps où j'avais commencé mes échanges avec Philippe l'an dernier, je n'avais pas ressentit ces petits papillons dans le ventre qui me donnent le goût d'en connaitre plus sur cet homme, mais surtout de continuer de partager de beaux instants en sa compagnie...

Quand je vous dit que la vie nous met jamais des gens sur notre chemin pour rien... J'en ai encore plus cette fois-ci la conviction. 

Par contre, je vais vous avouer que je n'ai pas osé lui demander s'il était lui-même un homme infidèle. Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas osé aborder ce sujet directement avec lui... Pourtant, habituellement, je ne me serais pas gênée de lui demander. Mais là... je sais pas....
Tsé Vraiment, quand je vous dit que je suis déstabilisée en ce moment!!

En tout les cas, si ce gars-là s'adonne à être un homme infidèle lui aussi, c'est clair que je le voudrais trop comme amant!!! Oufffffffff!!!!!!

 Ouais, définitivement.... va falloir que je vérifie cette dernière affirmation.

 ;-) 

C'est donc à suivre...