Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mardi 16 juillet 2013

Le scénario coquin de Laurent


Mon beau Laurent m'a envoyé un scénario tout à fait délicieux....

J'avais envie de de le partager avec vous.

 J'ai mouillé grave juste à le lire .... et c'est peu dire .... hmmmm! 


Alors, voici: 



Nous avions planifié l'événement plusieurs semaines à l'avance et le grand jour était maintenant arrivé. J'avais revêtu mon complet chic Burberry taupe et mes souliers trouvés à Milan pour simuler un départ vers une destination d'affaires, la seule façon de m'enfuir en ce dimanche après-midi.

  L'hôtel était chic et moderne, et convenait tout à fait a nos goûts d'architecture épurée. Je marchais dans le couloir et à mesure que j'approchais de la chambre, les battements de mon cœur s'accéléraient. La nuit de Noël était arrivé pour le petit garçon en moi et j'allais enfin pouvoir déballer mes cadeaux. Fébrilité, excitation, le désir me montait a la tête alors que je cognais à la porte...

  Quelques instants plus tard, j'entends quelques pas se rapprocher de l'autre côté et la porte s'ouvre doucement. J'aperçois enfin la femme sublime qui occupe mes pensés et que je désire passionnément: l'envoûtante Mariposa qui affiche un sourire qui témoigne de la réciprocité de nos sentiments. Elle m'accueille chaleureusement, nous échangeons quelques mots, mais je ne peut m'empêcher d'être distrait par sa beauté. Sa robe, ses bas collants, ses escarpins, son maquillage et son parfum rehaussent son raffinement. Attentionnée, elle avait mis une bouteille de vin au frais et une compilation Trip Hop diffusait une ambiance envoûtante dans la pièce. Nous en buvons un verre et échangeons quelques mots de bienvenue avant que je m'excuse à la salle de bain pour me rafraîchir.

   Lorsque je sors de la salle de bain, après la douche, elle est étendue sur le lit dans ses sous vêtements les plus fins. Moi-même en boxer noir, je m'assieds confortablement dans un fauteuil pour admirer sa beauté. Telle une fauve, elle descend langoureusement du lit et s'approche lentement à quatre pattes du fauteuil. Elle parade à quelques centimètres de moi, dévoile sensuellement ses charmes et prend plaisir à me faire bouillir de désir. Je dois faire preuve de retenue extrême pour ne pas la prendre  ici, maintenant, sur le fauteuil. Ses lèvres s'approchent doucement des miennes et son doux baiser me sustente autant qu'une gorgée d'eau en plein désert. Mais alors que je tente d'assouvir pleinement ma soif, elle se défile et me retire mon boxer.

  Elle lèche lentement ma verge sur toute sa longueur et commence une lente et sensuelle fellation juteuse. Mariposa est une de ces femmes sublimes qui aime donner du plaisir à son homme... et elle sait que j'affectionne particulièrement cette petite douceur. Elle maîtrise l'art à la perfection en suçant droit à vitesse modérée d'un mouvement lent et constant en prenant son temps pour m'amener inexorablement de plus en plus près de l'orgasme. Tantôt elle me fixe droit dans les yeux en me jetant un regard lubrique avant d'engloutir ma verge dans sa gorge profonde, puis elle se retire et me branle de sa main en évitant de toucher le gland à main nue ou pas encore assez lubrifiée. Elle effleure doucement mes testicules, descend toujours et me procure des douceurs sublimes avec sa langue et ses doigts agiles.

Devant autant d'adresse et de douceurs, ma retenue ne tarde pas a fondre. Tout en poursuivant ses lents mouvements de va et vient, elle me lance d'une voix mielleuse "J'ai appris quelques secrets a ton sujet. Je sais que tu adore ce petit plaisir coquin, mais je sais aussi que ce qui te ferait perdre la tête complètement serait de me jouir sur le visage. N'est-ce pas que tu aimerais ça, hein mon coquin?".

Cette provocation me chavire et ma dernière ligne de retenue commence à se fissurer.

 "Mmm, je me demande ou vas-tu m'en mettre? (Elle promène son index sur son visage) Sur la joue, sur le nez ou sur le menton? J'aime lorsque homme m'asperge de sa virilité!"

"Mariposa, arrête, tu vas me faire jouir et c'est pas une bonne idée... Ça fait 3 jours que j'ai pas joui, je suis excité depuis ce matin à l'idée de te voir... je risque de t'en mettre jusque dans les cheveux!"

Elle se recule, se met à genoux, et me dit: "Vas-y mon cochon, mets-moi z'en partout! Montre-moi ce que tu peux faire, je suis capable d'en prendre!" Puis elle ferme les yeux et tire la langue en attendant la douche. Devant autant de provocation, je perd le contrôle et je commence à éjaculer abondamment: la première giclée vole au dessus de son visage et atteint ses cheveux. La deuxième tombe sur son front, sa paupière gauche et sa joue gauche. Les deuxième, troisième et quatrième giclées couvrent son nez et sa joue gauche. La cinquième et sixième volent au-dessus de son front et atteignent son oreille gauche et sa chevelure. À ce stade-ci l'amusement fait place à l'étonnement (et j'avoue que je suis moi-même surpris par la puissance et l'abondance de mon éjaculation qui lui recouvre maintenant la majeure partie du visage). Les trois dernières giclées tombent directement dans sa bouche qui se referme doucement. Elle avale. "Mmm salé comme je l'aime." Elle me laisse admirer le résultat pendant quelques secondes en souriant: "Eh bien dit donc, tu ne t'es pas retenu! J'en ai partout!" Son mascara commence à couler. Mes sentiments sont partagés devant cette toile digne de Picasso. Je me sens à la fois coupable d'avoir gâché la beauté de son visage, fier de cette démonstration de virilité sans équivoque, et en admiration totale devant cette femme qui est prête à soumettre en offrande la beauté de son visage pour combler son homme. À ce moment je réalise combien sexy est  cette femme et j'admire la force de sa sexualité.

  Elle se lève et se rend à la salle de bain constater les dégâts et faire un peu de toilette. "OMFG! Laurent! Tu m'en a mis partout! Je vois que je ne te laisse pas insensible hahaha!" Je ne remets de mes émotions alors qu'une douce fatigue m'envahit. Je suis au 7e ciel et je me considère l'homme le plus heureux sur Terre.

  - Fin de la partie 1 -

  Inspiration:
http://xhamster.com/movies/1684454/master_of_cum_peter_north_compilation.html

http://xhamster.com/movies/903890/sophie_being_sophie.html

  Ciao babe ;-),

 Laurent xxx



lundi 15 juillet 2013

Journée spa, foodtruck et Chablis ...

La semaine dernière, j'ai eu la chance de passer toute une journée en compagnie de Laurent, cet ingénieur fin trentaine de la rive-nord de Montréal. J'étais en congé et lui a quitté la maison ce matin-là prétextant à sa femme avoir des rendez-vous d'affaire en ville toute le journée. Nous nous sommes retrouvés au restaurant Le Cartet dans le Vieux-Montréal tôt le matin. Laurent était arrivé avant moi. Il m'attendait tout souriant, avec son bol de chocolat chaud entre les mains. Il se lève et m'embrasse poliment. Nous avons pris le petit déjeuner ensemble et nous nous sommes ensuite dirigé vers le spa.

Ça faisait quelques fois que je parlais du spa à Laurent. Lui-même étant amateur, il me parlait parfois des endroits qu'il avait déjà fréquenté et on s'était dit qu'un bon jour on s'organiserait une sortie ensemble.

Après avoir pris nos 2 noms, la préposée nous remet nos peignoirs et le bracelet qui verrouille le casier. J'enfile mon maillot de bain turquoise et je vais rejoindre mon nouvel amant dehors près d'un des bains tourbillons. J'enlève mon peignoir pour me dévoiler un peu plus et profiter des rayons du soleil pour parfaire mon teint. Il me regarde subtilement, me souris encore et vient s'installer sur une chaise qu'on colle ensemble pour pouvoir mieux se rapprocher. La vue est magnifique. Je réalise que comme journée en compagnie d'un amant, on peut difficilement faire mieux. Ça me rappelle mes escapades d'une journée au chalet en compagnie de Guillaume ou cette nuit passée au chalet avec mon beau Étienne.

On a eu l'occasion de se coller dans le spa. Au sauna. Sur les chaises. On faisait ça hyper discrètement, ce qui ajoutait à mon excitation palpable.

On a eu le temps de parler de plein de trucs. J'en ai appris plus sur lui, sur sa famille, la relation qu'il a avec sa femme. Les ententes qu'ils se sont fait pour avoir droit à des soirées "entre chums" comme il les appelle et qui lui donne droit de sortir seul et pouvoir aller rejoindre une éventuelle maitresse. Pour lui, c'est assez facile de sortir le soir et ça fait des années qu'il peut sortir ainsi. Il en a juste peut-être pas souvent profité... mais j'ai l'impression que de plus en plus, il aura des "envies" de sortir un peu plus de la maisons... hihihihi!

Ouais, en effet. Je me souviens d'une conversation qu'on a eu et qu'il me disait que ça fait des années que c'est plutôt moyen au lit avec sa femme. Que ça fait des années qu'elle ne le suce plus et qu'ils font l'amour pas plus qu'une seule fois par semaine. Il l'aime sa femme, ça parait énormément. Mais à travers ce qu'il me disait, je reconnaissais cette envie qu'a possédé chacun de mes amants de vouloir pimenter un peu sa vie. C'est normal après les années, quand on est en couple depuis longtemps, qu'on ait moins souvent envie ou qu'on trouve le sexe un peu plus monotone parce qu'on connait par coeur notre partenaire. Un couple qui ne pimente pas vraiment sa vie au lit finit par se lasser un peu plus. Et bien souvent, quand on arrive pas à recrinquer la machine, c'est souvent là qu'on se dit que le gazon serait peut-être un peu plus vert ailleurs. On est curieux. On se demande qu'elle est notre potentiel de séduction et plein de trucs du genre. Lorsqu'il y a étincelle, c'est difficile de ne pas être flatté par l'intérêt nous apporte l'autre personne.


Après avoir passé de longues heures au spa avec la température grimpante de nos corps, on a eu le goût d'aller dans un endroit plus intime disons. Après avoir mangé à un foodtruck sur Square Victoria, nous avons pris la voiture de Laurent pour nous retrouver au Chablis, dans une chambre qui m'était familière. Étant donnée qu'on avait presque plus de temps ensemble et qu'on devait chacun de notre côté aller chercher les enfants au camp de jour, nous avons pris une chambre toute simple. Avec un grand miroir et une douche à multi-jets géante.

On s'est installé sur le lit et on s'est tout de suite embrassé. Les vêtements se sont vites retrouvés au sol et je lui disais à l'oreille que j'avais envie de lui maintenant. Tout de suite. J'avais pas le goût de préliminaires ou rien de ce genre. J'avais juste le goût de sentir sa queue profondément en moi. Sans attendre.

Et on a baisé. Je me souviens de son corps sur moi, de nos sillouhettes imbriquées dans le reflet du miroir. Sa respiration qui traduisait son plaisir. L'Orgasme puissant que j'ai eu....
J'ai passé un excellent moment en sa compagnie.

Prochaine fois, on se fait une autre sortie du style...


J'ai déjà hâte.