Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

mercredi 18 mars 2015

Confidences au soleil

Beaucoup s'ennuient de mes écrits.

C'est vraiment flatteur à constater. Malgré plus d'un an (presque même 2!) à mettre en veille ma tribune intime, je reçois encore des commentaires, des questions, des demandes d'entrevues ou des collaborations diverses. Il n'y a pas si longtemps, je m'étais promise de faire un retour à l'écriture. Pour l'instant, vous pouvez parcourir les différentes émissions du podcast de mon ami Mike Tremblay  Le Super Matozoïde où j'y vais régulièrement des chroniques Sexe légère et sans prétentions. Sinon, je ne trouve pas le temps d'entretenir à ma volonté ce blogue. Et ce n'est pas parce que je n'ai plus rien à raconter, bien au contraire! Ce n'est pas non plus parce que je ne trompe personne officiellement que je devrais arrêter de m'exprimer à ce sujet et vous raconter mes expériences à ce propos, comme me l'ont déjà mentionné quelques uns de mes haters. J'ai vécu trop de choses, été témoin d'autres et lu et entendu trop d'histoires à propos des relations intimes, polygames, adultères, infidèles et autre pour considérer que je devrais définitivement me taire.


Des amis m'en parlent encore. Des anciens amants aussi.

Justement!

Le monde est petit et la vie est drôlement faite !


Il y a quelques semaines, j'étais en voyage dans le sud des États-Unis avec ma fille pour des vacances.   J'arrive à peine à l'aéroport là bas que je reçois un message privé via Facebook. Surprise! C'est Steven, mon ancien collègue de travail avec qui j'ai eu la plus belle des complicités pendant le temps où nous travaillions dans la même boite. Steven, était le gars sur qui je pouvais le plus compter à l'époque. Combien de fois, il m'a sauvé la peau pour me permettre de me tirer en douce de meetings afin d'aller rejoindre en catimini mon amant du temps! Combien de fois il a rédigé et remis des rapports à ma place pour que j'aille rejoindre Tristan qui m'attendait au coin de la rue dans sa voiture pour qu'on passe un midi sexy et sensuel! Sérieusement, Steven a été the best! On a flirté innocemment à quelques reprises. Toujours de façon subtile, amicale et jamais déplacée.



*Flashback in 2009*
Mais toujours je me souviendrai du petit cadeau d'anniversaire que je lui avait fait. Dicté à l'époque par un amant friand de défis sexy et mes pulsions perverses du moment, je l'avais soudainement , out of nowhere, frenché dans l'ascenseur la journée de son anniversaire alors que nous étions seuls tous les 2 dans cet endroit clos et exigu. Une tension sexuelle palpable... 2 êtres complices seuls dans un ascenseur... Ça n'a pas pris 2 secondes qu'on s'était enflammés. Je me souviens le contact de mes lèvres sur les siennes, l'adrénaline qui a grimpé d'un seul coup, un moment un peu irréel. Nous avons décidé d'aller jusqu'au dernier étage de l'immeuble. Nos bureaux étaient au 4e étage. Nous sommes montés jusqu'au 14e et avons pris ensuite l'escalier de secours qui menait au toit de l'édifice. On s'est embrassé encore et encore. Je me suis agenouillé, j'ai sorti délicatement son sexe de son pantalon et je l'ai sucé tranquillement en regardant droit dans ses yeux afin de bien capter le plaisir qu'il semblait éprouver....
*Back to 2015, now*





Oui, nous avons toujours gardé contact. On est resté amis. Facebook fait en sorte que j'ai toujours eu d'une façon indirecte contact en tout temps avec lui. On rigole ensemble et on a toujours continuer à s'envoyer des inside joke.


Revenons à l'histoire principale :


Je reçois donc un texto de Steven qui me dit : " Waaa! Mariposa! Tu es vraiment en Floride pour la semaine? Hé bien, j'y suis mois aussi !! Ça te dirais qu'on se planifie quelque chose? Je suis en congrès dans un chic hôtel de la ville pour la semaine moi aussi et je rentre à Montréal dans 3 jours. Je voulais réserver mes dernières journées pour aller à la plage question de parfaire mon teint. Tu aimerais qu'on se voit un peu? Tu peux amener ta petite aussi, je connais une plage privée très bien! "



Comme promis, j'ai réussi à libérer tu temps ( en dedans de 48h suivant le message) pour le passer en compagnie de Steven. On s'était dit que la meilleure place où se faire une journée tranquille au soleil était bien entendu d'aller se faire griller la couenne à la plage question de parfaire un peu nos bronzages. Nous étions si heureux de nous revoir! Ça faisait des lunes qu'on s'était promis de se faire un souper ensemble à Montréal, mais c'est plutôt la chaleur et le soleil qui nous a réunis. Nous nous sommes installés sur nos serviettes, en maillot. On a eu beaucoup de temps pour parler. 



Il y a quelques années, Steven était tombé sur ce blogue et j'avais finalement avoué que j'en étais l'auteure. " OMG!! j'en reviens pas! C'est vraiment toi qui écrit ça?! C'est tellement hot comme site! J'adore !! Je te lis souvent! " Même après lui avoir avoué à l'époque que j'avais même parlé à quelques reprises de lui, il n'en était pas du tout fâché. Au contraire, il trouvait ça même flatteur. " Tout fais du sens Mariposa! Je le savais trop bien que ce mec qui venait te voir ou te chercher de façon quotidienne était ton amant! Tous ces détails, toutes les fois où tu rentrais au bureau dans un état second, toutes les fois où tu te sauvais du travail pour des raisons obscures, c'était clairement pour aller rejoindre ton amant! Ne t'inquiète pas, je n'aurais jamais rien dit à ton mari. Parce que tu le sais que moi aussi j'ai vécu la même chose que toi. Moi aussi j'ai eu quelques relations extra-conjugales qui étaient très passionnées."



On a parlé longtemps de la relation que j'avais entretenue à l'époque avec Tristan Lavoie. Ça m'a fait vraiment très bizarre en dedans de me replonger dans ces souvenirs que mon cerveau a fait exprès d'effacer pour panser la peine que j'ai eue. Ça fait quand même quelques années maintenant tout cela. Quand Steven m'a dit: " Ça t'a fait vraiment fais très mal quand tout a chié entre vous 2, hein? J'ai lu ça!" Un million de flashs me sont soudainement revenus en tête. En quelques secondes , des souvenirs de très grands bonheurs et de très grandes tristesses me sont venus à l'esprit .  Je regardais les vagues à l'horizon d'un air absent et à la fois pensif. 



J'ai regardé Steven et je lui ai tout dit ce que je ressentais en dedans. " Oui, j'ai eu mal Steven. Très mal en dedans même. Pour la première fois de ma vie je vivais une peine d'amour. Une vraie de vraie.  Tsé , le genre de peine que tu crois pouvoir en mourir. Ça m'a frappé en pleine face comme une tonne de briques qu'on m'aurais lancé au visage. C'est dur, très dur. Surtout que j'entretenais une relation très particulière avec ce gars, c'était au delà d'une simple relation amant-maitresse. Il y avait cette portion de jeu, il y avait cette portion d'amour. C'est ça le problème. Les esties de sentiments qui nous font perdre la réalité. Mais en même temps, sans ces sentiments, l'histoire n'aurait jamais été aussi belle. Paradoxe un peu dur à dealer quand ça devient trop intense. Je l'aimais Steven, j'étais en amour avec lui même si je n'aurais jamais laissé mon mari pour lui. Je l'aimais comme amant..."


Mon ex collègue de travail m'a souri. "Je te comprend totalement..." . Lui aussi a vécu la même chose que moi. Il avait de très forts sentiments pour sa maitresse qu'il avait depuis quelques années. Comme il dit : " Ça parait con, mais je suis très fidèle dans mes infidélités! " Même si Steven ne voyais pas sa maitresse aussi souvent qu'il l'aurait voulu, il m'a dit à quel point elle faisait parti de son quotidien et à quel point leurs liens étaient fort. Et du jour au lendemain, plus rien. Un message disant qu'elle avait passé à autre chose et trouvé un autre amant ailleurs. ( Been there, done that!) Il a été dévasté pendant des mois. " Je ne croyais pas que ça allait autant m'affecter..." Mais bon, maintenant ça va beaucoup mieux qu'il me dit et cette histoire est du passé. 





On a continué de parler vraiment de plein de trucs à propos des relations extra-conjugales.



Comme je disais à mon ami et ex collègue de travail: Les humains ne sont fondamentalement pas faits pour être monogames. Ils peuvent le rester par choix personnelle, mais je crois que ce n'est pas dans notre nature. 





C'est un peu autour de ce sujet qu'on tournait. Ça m'a fait beaucoup de bien de parler ouvertement de toutes mes aventures et puisque nous étions seuls tous les 2 et que sa femme Léonie était à Montréal, on a pu parler allègrement de nos aventures libertines et infidèles . 




" Hé puis Mariposa, as-tu encore des amants? Il se passe quoi dans ta vie? Racontes! Allez, c'est le moment et l'endroit idéal !!!" 




J'ai éclaté de rire.



Bien sur que j'ai encore des amants. J'en ai même rencontré de nouveaux !!!





Je suis retournée au Chablis dernièrement ...



Si jamais j'en ai le temps et l'envie je vous raconterai ça dans un autre billet!



Au plaisir les coquins!

xxxx

Mariposa


xxxx




2 commentaires:

Anonyme a dit…

C est vrai tu as raison. ..ce que tu dis sur le mirage "monogamik"...et ce que tu as vécu concernant ton Tristan. .jj'ai vécu la même chose. ..la douleur est persistante. ..mais s atténue...

Signée: une amante nostalgique

Benoir Sabourin a dit…

Bonjour Mariposa,
J'aimerais bien échanger avec toi. Le blog de Steven m'a conduit au tiens.
au plaisir.
xxx