Avertissement:

Ce blog est pour un auditoire averti seulement:
Pour ceux qui seraient de fins linguistes ou des amoureux du français, c'est avec regret que je vous déconseille de me suivre. Dyslexie et paresse oblige. Le nombre d'erreurs et d'anglicismes vous donneront des palpitations qui pourraient nuire à votre santé. Je tiens à vous en avertir.

jeudi 11 août 2016

Jérémie, le français devenu infidèle ...



On s'est rencontré l'hiver dernier, via cette fameuse application de dating bien connue sous le nom de Tinder. Je le trouvais beau, il avait un regard ténébreux que je trouvais intriguant et j'ai craqué pour son look décontracté et sa petite barbe sexy. Je l'ai "liké" . Il y a eu un match automatiquement. Mon coeur s'est mis à battre vite. On a engagé la conversation. Contrairement à 96% des gars qu'on croise sur Tinder (vraiment, cette app est rempli de morrons, d'idiots et de gens vraiment weird je trouve. Et là, je ne parle pas encore ratio peu élevé de gars réellement cute. Mais bon. ). J'ai beaucoup aimé les conversations qu'on avait. Ce gars là avait quelque chose d'intéressant, d'attirant.


Il s'appelle Jérémie, il est français d'origine et vit à Montréal depuis un peu plus de 3ans. Travaille comme graphiste pour une boite de publicité. Adore dessiner et jouer au hockey. On se met vite à se parler de façon régulière et une envie de se rencontrer s'est vite fait sentir.


On a donc convenu d'une date et un endroit de rencontre. Je lui ai proposé d'aller à la SAT (la Société des Arts Technologiques) en guise de premier rencard. C'était le lieu parfait pour une première rencontre. On trippe tous les 2 sur les arts graphiques, il y a un bar et aussi un restaurant renommé avec chef invité.


Je me souviens de cette soirée magique. Il y avait de la chimie et de l'électricité dans l'air. Son regard brillait et je me sentais craquer pour lui. On a eu beaucoup de fun ensemble. On a parlé de toutes sortes de choses. Il m'a raconté qu'il est arrivé au Canada avec son ex-copine et qu'ils se sont séparés il un an et demi. On a parlé du fait qu'il y a vraiment trop de français qui habitent le Plateau Mont-Royal et que s'en est rendu même une infestation. On éclate de rire quand notre serveur nous demande ce qu'on veut boire avec un accent de son pays d'origine. "On est partout, tu vois?!" qu'il me lance à la blague. Je sens qu'il y a vraiment attirance mutuelle. Je dois rentrer tôt à la maison car j'attend mon meilleur ami Charles de Québec qui vient passer le weekend avec moi. On marche ensemble sous une fine neige qui rendait l'ambiance encore plus romantique. On entre ensuite dans un métro bondé qui fait en sorte qu'on se retrouve vite collé face à face l'un à l'autre. On s'échange un sourire complice. Je peux sentir son parfum arriver à mon nez ce qui me donne soudainement une envie folle de l'embrasser mais je me retiens de toutes mes force à cause de la foule qui nous entoure. Il est débarqué à la station suivante alors que je continuais mon chemin. Finalement, lorsqu'il est venu le moment de nous séparer, malgré les papillons qui commençaient doucement à danser dans mon bas-ventre, je lui ai fait une longue étreinte et je l'ai poliment embrassé sur le joues. Il est sorti et les portes du métro se sont refermés derrière lui.


" Je me suis vraiment retenue pour ne pas goûter à tes lèvres... j'ai eu envie de t'embrasser lors de notre première soirée..."



Ouffff ... ce petit message qu'il venait de m'envoyer à encore fait grouiller les papillons en dedans. Tsé, ce feeling qu'on aime tant!



Les semaines ont passé et on se parlait encore de façon régulière. Mais pas nécessairement à tous les jours, mais j'appréciais me lever le matin en voyant un petit message qu'il m'avait envoyé sur Facebook. "Bon matin beauté!" était suffisant pour me faire afficher un sourire aux lèvres pour le restant de la journée. On a eu tous les 2 un horaire très occupé. Il était difficile de se prévoir une rencontre. Je suis partie en voyage pour la relâches, il est rentré en France quelques semaines à cause de problème avec l'immigration. Bref, c'était jamais évident. Mais on se promettait de se voir et on continuait à échanger de façon régulière. Il commentait mes photos Facebook , venait me faire des blagues en messages privé. Le printemps est arrivé assez vite et un jour je lui ai posé la question qui me trottait dans la tête à son propos depuis quelques temps:


" Pourquoi, on s'est jamais revu encore Jérémie? On se plait visiblement toi et moi. On s'entend super bien. Il y a attirance et même un certain désir... "



Ouais. Direct comme ça. I mean, j'ai pour beau dire: Un gars qui s'intéresse vraiment à toi va trouver du temps et les moyens pour te voir. Je ne crois pas que c'est bon signe quand il y a 2-3 mois qui se sont passés depuis votre première rencontre. Oh non, fille! Et puisqu'il continue à me parler et à me texter, ce n'est pas comme s'il n'avait eu aucun intérêt. J'avais besoin de savoir. Savoir à quoi m'en tenir. Parce que ça fait chier attendre après qqch qui n'arrive jamais.


Il me dit: "Ahhh, tu sais Mariposa, c'est compliqué. Avec madame, c'est pas évident de me libérer. J'aimerais tellement. La vie semble si simple et si belle avec toi... Tu me fascine et tu m'attire énormément... mais bon.... "




Euhhh ... QUOI ??????!!!!!??????????




Monsieur a déjà une blonde ??!! Ah bin tabarnak !!!! (ou ... Putain de bordel de merde !! (dans son language.)... Est-ce qu'il me l'a joué pendant 3 mois le jeu du gars célibataire pis toute la patente?? ...Et cette histoire d'ex blonde avec qui il avait emménagé ici et séparée depuis 1 an et demi? De la frime? Faut croire!


Ça m'a fait chier sur le coup. J'étais en criss!! Me faire bullshiter de la sorte alors que je n'aurais pas du tout été dérangé par le fait qu'il était déjà en couple ( ça , bien sur, il ne le savait pas encore!)
Damn Karma! Pourquoi c'est toujours à moi que les histoires en relation avec l'infidélité arrive?!

Tsé, Me semble que c'est une des règles basic des relations humaines de prévenir l'autre que t'es en couple.


J'ai fini par faire comprendre à mon beau Français que je ne n'étais pas du tout dérangée par le fait qu'il avait déjà une copine. J'ai fini par lui avouer que j'avais déjà été moi-même infidèle à mon mari dans le passé et que mes dernières relations étaient principalement composée de relations passionnelles avec des gars mariés ou en couple. Je lui ai avoué mon attirance pour lui et que si jamais il désirait qu'on demeure simplement amis, ça faisait bien mon affaire.... mais que si jamais il m'arrivait de me retrouver seul à seul dans un endroit intime en sa compagnie, je garantissais pas mes pulsions et mes actes! L'idée qu'on devienne amants m'intéressait grandement.


On a continué nos conversations. Toujours sur un ton amical mais parfois, on glissait un peu plus dans le flirt. Il me charmait complètement. Et on s'est dit que ça pourrait être sympa d'enfin se revoir pour aller prendre un verre ou sortir voir un festival d'humour. On décide au lieu d'aller faire un pique-nique sur le sommet du Mont-Royal. Quelque chose de simple. Il fait beau et chaud, on est en plein été ... pourquoi pas?!



Jérémie et moi avons passé un très beau moment ensemble. On s'est raconté plein de choses. Mais même si pendant ce temps, plein de questions à propos de sa situation conjugale me traversait l'esprit et je me brulais les lèvres tellement je me retenais de lui poser des questions du genre: "Depuis quand tu as une blonde?" "Elle est française ou elle est d'ici?" "Pourquoi tu m'as caché tout cela?" etc ...
Je me suis retenue. Je voulais juste profiter du moment présent, de la belle soirée et surtout de ma belle compagnie que je n'avais pas le goût de gâcher l'ambiance ou de passer pour une fille castrante à cause de ça . Bref , je me suis dit "Who cares?!!! Te prends pas la tête avec ça right now!"


La soirée était parfaite et relax. On dégustait notre repas assis un à côté de l'autre. j'avais amené une tonne de trucs et 1 bouteille de blanc. Un set-up convivial. À la fin du repas, je me penche vers ma sacoche pour prendre une cigarette. Il me demande au même moment s'il peut en avoir une. J'acquiesce tout en marmonnant que c'est vraiment le bordel et je cherche aussi le feu. Je me relève et mon visage passe proche du sien ....



....  Il m'embrasse ....



BOOOOM !!!!




Jérémie venait de jeter du gaz sur l'étincelle !


Après ceci, je ne répondais plus de moi-même... Une onde de plaisir m'a envahie.


On s'est embrassé longuement, sur ce banc de table à pique-nique sur le haut du mont-royal, non-loin du lac aux castors. Doucement, langoureusement, passionnément . Le temps s'est arrêté. C'était juste trop fou les sensations qui parcouraient mon corps. J'étais totalement envoutée et excitée à la fois. On s'est frenché longuement et de plus en plus, nos mains devenaient de plus en plus baladeuses. Je lui caressait la nuque, les épaules, les cheveux... Mes mains glissaient vers le bas pour ensuite attraper ses fesses. Face à face sur le banc, lui aussi me caressait tranquillement le bas du dos et les fesses, pour ensuite remonter ses mains au niveau de mes épaules pour ensuite agripper mes seins.


Et là, ça totalement dérapé ....


Ses baisers sont devenus de plus en plus intenses. Je sentais ma chatte bouiller de désir. Ma culotte devenait de plus en plus humide. J'ai soudainement agrippé son entre-jambe pour sentir une érection très raide. Je massais son sexe par dessus son pantalon et il a glissé ses doigts sous ma jupe. Il a tassé mon slip pour venir caresser ma chatte qui était rendue trempée d'excitation. Son va-et-viens de ma fente à mon clitoris était sur le point de me faire jouir lorsque nos stimulations ont été interrompues par un bruit de froissement anormal à quelques centimètres de nous. Un raton-laveur a profité de nos petits rapprochements intimes pour se glisser dans notre panier à pique-nique afin de se faire un petit lunch. On a rigolé un coup après avoir chassé la bestiole (que je trouvais trooooop cuuuuuute mais qui n'avait par contre pas l'air d'avoir charmé mon français!) Nous avons donc décidé de remballer nos trucs et prendre ma voiture à la recherche d'un endroit désert et intime pas trop loin.


- " Je connais une stationnement vide et en retrait pas trop loin d'ici... " Que je lui ai dit entre 2 baisers.


J'ai détaché la ceinture de son pantalon, ouvert sa braguette et j'ai sorti son sexe que je pouvais contempler pour la première fois. De sa main gauche, Jérémie continuait à me masturber tranquillement. On roulait sur Camilien-Houde en descendant le Mont Royal tout en se caressant mutuellement. J'avais atteint un taux d'excitation que j'avais rarement atteint auparavant. J'ai joui intensément, le pied écrasé sur le frein à la lumière rouge d'avenue Du Parc. Le pied si écrasé à fond que la lumière du système anti-patinage a allumé pendant un instant. Faut croire que l'orgasme fut déééé-li-cieux! 


On est arrivé au fameux stationnement dont je parlais et on a pu avoir encore un peu de plaisir ensemble. J'ai enlevé ma ceinture de sécurité et je me suis penchée vers lui pour goûter à son gland. Je l'ai léché doucement.  Je pouvais entendre sa respiration devenir de plus en plus bruyante. "Putain que t'es trop bonne!!" l'entendre apprécier mes mouvements de langue sur sa bite me rendait de plus en plus horny et je n'avais qu'une envie ... de le faire jouir dans ma bouche. J'ai laissé couler un gros filet de bave sur sa queue et je l'ai massée vigoureusement pendant que je lui faisait une longue fellation baveuse. Je sentais sa queue de plus en plus dure, je goutais son pre-cum un peu salé sous ma langue. Je l'ai entendu râler: "Oh mon dieu Mariposa, tu va me faire exploser...." 


Et sans jamais m'arrêter je l'ai senti se décharger complètement dans ma bouche.


Après avoir tout avalé et m'être essuyé la bouche, on s'est embrassé doucement. On a parlé un peu. Il m'avouait que c'était la toute première fois qu'il était infidèle à sa copine. 


Ce soir-là après être rentrés, il m'a texté: " J'arrête pas de penser à notre soirée. C'était magnifique. Je suis encore bandé juste d'y penser. Merci pour tout. On remet ça!"



Ce fut le début d'une histoire amant-maitresse.


On s'est revu à quelques reprises dans la dernière année... Et il est devenu un amant officiel depuis...